Safari dans la réserve Imfolozi-Hluhluwe

Safari dans la réserve Imfolozi-Hluhluwe

 

L’Afrique du Sud dispose de nombreux sanctuaires pour la faune sauvage adaptés au self-safari. Au même titre que le Kruger, la réserve d’Imfolozi-Hluhluwe (prononcez chlouchlouwé) située dans la région du Kwazulu-Natal permet aux voyageurs individuels d’effectuer leurs safaris par eux-mêmes. Présentation et retour d’expérience de safari dans la réserve d’Imfolozi-Hluhluwe.

Black Imfolozi River, Imfolozi-HluhluweImfolozi-Hluhluwe, la plus vieille réserve d’Afrique

Fondée en 1895 comme réserve de chasse, la réserve Imfolozi-Hluhluwe qu’on voit aussi écrit Umfolozi-Hluhluwe est la plus ancienne réserve d’Afrique. Elle est située sur le territoire ancestral du royaume zoulou. C’était autrefois le terrain de chasse royal exclusif du roi Shaka.

Hluhluwe-Umfolozi est en réalité deux réserves réunies par un corridor, si bien qu’on a pris l’habitude de les réunir. L’ensemble couvre 96 000 hectares de paysages vallonnés entrecoupés par trois rivières : Hluhluwe, black imfolozi et white imfolozi.

Abritant plus de 86 espèces de mammifères et plus de 340 espèces d’oiseaux, les visiteurs peuvent s’attendre à rencontrer les Big 5 (léopard, éléphant, lion, buffle, rhinocéros) et c’est le seul sanctuaire sauvage où cela est possible dans le Kwazulu-Natal avec la réserve privée de Phinda. Mais c’est bien pour la conservation des rhinocéros blancs que le sanctuaire est devenu mondialement connu dans les années 50 avec « l’opération rhinos ». C’est aujourd’hui ici que la concentration est la plus grande dans le monde avec environ 1640 rhinocéros blancs et 370 rhinocéros noirs.

Cette réussite n’est pas sans problème. L’Ezemvelo KZN Wildlife qui gère Imfolozi-Hluhluwe doit faire face au braconnage. Le 13 mai 2017, neuf carcasses de rhinocéros ont été retrouvées dans l’enceinte de la réserve.

Réserve Imfolozi-Hluhluwe2 jours de safari dans la réserve Imfolozi-Hluhluwe

5 octobre – Je rejoins en 1h30 de route la Nyalazi Gate, l’une des trois portes d’entrée de la réserve Imfolozi-Hluhluwe depuis la petite ville de Santa-Lucia où j’ai dormi la veille.

Il est 9h30 quand j’ai rempli les formalités d’entrée. Vu l’heure assez tardive, je mets le cap directement vers l’Hilltop Camp, notre lodge situé dans le secteur Hluhluwe sur une colline dominant le bush.

Combat de girafesJ’ai assisté à un combat de girafes

En chemin, éléphants et girafes ne tardent pas à croiser notre route. Alors que les girafes sont généralement des plus élégantes quand elles se déplacent, j’assiste à un combat entre deux individus. Sur le moment, j’ai cru à une parade amoureuse car les girafes tournoyaient leur tête au départ sans se toucher. Mais lorsque j’ai vu et entendu les premiers chocs tête contre corps, plus aucun doute, il s’agissait d’un combat. C’est assez spectaculaire !

Il est 12h00 quand j’arrive à l’Hilltop Camp. Le bungalow n’est pas prêt. Du coup, j’en profite pour manger un morceau au restaurant du lodge. Après avoir installé mes affaires dans le cottage, je repars en safari.

Rhinocéros blanc, Imfolozi-HluhluweExplorer l’ensemble de la réserve Imfolozi-Hluhluwe en deux jours est tout bonnement impossible. Il me faut donc faire des choix. Après étude de la carte, je file pour la cache de Thiyeni. Sur la route, je croise un buffle. A l’observatoire, je vois mon premier rhinocéros blanc de mon safari dans la réserve. Je suis excité comme une puce ! C’est un solitaire qui broute tranquillement ; son visage est bariolé de terre séchée. En sortant de la cache, une femelle guib harnaché se déplace entre les broussailles. Elle se distingue facilement du mâle car elle ne porte pas de cornes. A quelques mètres de la voiture, un choucador à ventre noir est perché sur une branche.

Guib harnaché, Imfolozi-HluhluweL’après-midi de safari se termine sur les bords de la rivière Nzimane avec une belle lumière plongeante. J’y verrais d’autres rhinocéros blancs mais ils étaient trop cachés par la végétation pour que je les photographie, des girafes et un groupe de nyalas. Sur Instagram, Antoine me demandait s’il s’agissait de koudous. On trouve les deux antilopes en Afrique du Sud et elles sont toutes les deux du genre Tragelaphus, d’où leur certaine similitude. Voici néanmoins quelques éléments pour les différencier. Le nyala est plus court sur patte, le pelage du mâle est plus foncé et ses cornes ne sont pas torsadées en forme de tire-bouchon comme celles du grand koudou. Regardez cette image de grand koudou pour voir la différence.

Je rejoins l’Hilltop Camp juste avant la fermeture de la barrière à 18h00. Notez que cet horaire change selon le mois de l’année.

Le festival des rhinocéros

A 6h00 pétante à l’ouverture de la porte du lodge, je file rejoindre la rive de la Black Imfolozi River dans le nord-ouest du secteur Imfolozi. Depuis l’Hilltop Camp, je mets bien 2h30 pour arriver sur le site. Avec du recul, j’aurais du dormir au MPila Camp ou dans un des lodges privées et ajouter plusieurs nuits à ma découverte de la réserve Imfolozi-Hluhluwe.

Rhinocéros blanc, Imfolozi-Hluhluwe

Rhinocéros blanc, Imfolozi-HluhluweJe commence ma découverte sur le sontuli loop. Les premiers rhinocéros blancs ne tardent pas à être en vue y compris des jeunes. Ils broutent tranquillement. Certes, ce n’est pas l’animal le plus excitant à observer car il ne se passe pas grand-chose en général mais c’est toujours émouvant de voir que la relève arrive.

Un peu avant d’arriver à l’aire de pique-nique de Sontuli, je croise une ribambelle de vautours africains. Ils sont sans doute autour d’une carcasse mais celle-ci n’est pas en vue depuis la voiture.

Vautour africain, Imfolozi-HluhluweEn continuant le long de la rivière Black Imfolozi, je croise de nouveaux des rhinocéros blancs mais aussi des zèbres, des gnous et des buffles. L’heure est déjà avancée quand je prends la route de la Memorial Gate pour sortir de la réserve et prendre le chemin du Swaziland. Un dernier éléphant viendra nous saluer. La prochaine fois que je reviendrais, je resterais plus longtemps pour prendre davantage le temps d’explorer la réserve et pourquoi pas à pied. Elle le mérite bien !

Buffle, Imfolozi-HluhluweCahier pratique

Comment y aller ?

Vol international jusque Johannesbourg ou Durban plus proche.

Recherchez votre billet d'avion

Où dormir ?

Contrairement au parc Kruger, il n’y a pas de camping dans la réserve Imfolozi-Hluhluwe. On y trouve des lodges simples et luxueux. Les deux camps principaux sont l’Hilltop Camp et le Mpila Camp. Les autres camps sont des camps de brousse très demandés pour de petits groupes jusque 8 personnes (adaptées aux familles et aux amis en vacances) : Mtwazi Lodge, Muntulu Bush Lodge, Gqoyeni Bush Lodge, Hlathikhulu Bush, Lodge, Munyaweni Bush Lodge. Le Nselweni Bush Lodge sur la rive de la rivière Black Mfolozi est composé de 10 unités pour deux personnes.

Quand y aller ?

La réserve Imfolozi-Hluhluwe est ouverte toute l’année. Référez-vous au tableau ci-dessous pour connaître les meilleures périodes pour un safari.

JFMAMJJASOND
LégendePériode la plus favorablePériode favorablePériode assez favorablePériode déconseillée ou fermée

Guides d’observation

AppStoreVoici les deux guides de référence pour l’observation animalière dans la Sabi Sands Game Reserve et le Kruger :

 

–  o  –

Pour votre safari dans la Sabi Sands Game Reserve mais plus généralement pour votre voyage en Afrique du Sud, je vous conseille d’adresser votre demande de voyage sur mesure auprès de l’agence de voyage francophone avec qui je travaille en Afrique du Sud. Je l’ai sélectionné pour son sérieux et sa capacité à répondre aux demandes personnalisées. Contactez Aurélie, Experte voyage qui vit en Afrique du Sud depuis 2009.

Partage et épinglue cet article sur Pinterest

 

Ça vous a plu ? Je serais encore plus ravi si vous le partagiez sur vos réseaux sociaux
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
Google+
https://www.my-wildlife.com/safari-reserve-imfolozi-hluhluwe/
RSS
Recevoir les nouveautés par email
SHARE
Grégory Rohart
Grégory Rohart

Je m’appelle Grégory et je suis l’auteur de ce blog sur les safaris, l’ornithologie et l’observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

Pas de commentaire

Poster votre commentaire

Close

My Wildlife vous plait ? Ça serait cool de le faire savoir sur les réseaux sociaux