iMfolozi Wilderness Trails : Safari à pied sur les traces des rhinocéros

iMfolozi Wilderness Trails : Safari à pied sur les traces des rhinocéros

 

Je vais régulièrement en Afrique du Sud pour y effectuer des safaris. Si vous êtes un habitué de My Wildlife, vous avez dû vous en rendre compte. En mars 2018, j’y suis retourné avec Allibert Trekking pour y effectuer un safari à pied sur l’un des iMfolozi Wilderness Trails  de la réserve d’Imfolozi Hluluwe dans le Kwazulu Natal. Cette expérience de marche dans le bush n’est pas une première puisque je l’avais déjà vécu sur l’Olifants River Backpacking Trail dans le parc national Kruger. C’est mon 3ème passage à Imfolozi Hluhluwe, le 1er en bush trail. Pendant 3 jours, nous sommes partis dans les traces des rhinocéros dans la plus ancienne réserve d’Afrique.

Rhinocéros, iMfolozi Wilderness TrailsLes différents iMfolozi Wilderness Trails

Il existe cinq bush trails à Imfolozi, tous se situent dans la Wilderness Area d’Imfolozi au sud de la réserve. Dans cette partie, il n’existe pas de route et hormis les marcheurs, les rangers et le personnel de la réserve, il n’y a pas de visiteurs.

Chaque sentier est guidé par un ranger armé et un assistant. Ils sont les garants de la sécurité et apprennent le bush aux marcheurs. A celles et ceux qui auraient des réserves, les rangers sont triés sur le volet et ceux que j’ai pu avoir n’avaient jamais tiré sur un animal.

White Imfolozi, iMfolozi Wilderness TrailsPetites descriptions des iMfolozi Wilderness Trails encadrés par les rangers du Ezemvelo KZN Wildlife :

  • The Primitive Trail: 5 jours de marche en portant tout le paquetage avec des nuits à la belle étoile. C’est le sentier le plus roots mais aussi le plus près de la nature. La nuit, les marcheurs doivent se relayer pour garder le feu allumé.
  • The Base Camp Trail: c’est le bush trail que j’ai réalisé. Il dure 3 jours et se déroule à partir du camp de Mndindini. C’est la version confort des Bush trails.
  • The Short Wilderness Trail: 3 jours en itinérance avec nuit en tente et en ne portant que le sac à dos de la journée. Les affaires de rechange sont portées par un âne.
  • The Extended Short Wilderness Trail: C’est la version 4 jours du Short Wilderness Trail.
  • The Explorer Trail: 5 jours de marche réunissant le meilleur des sentiers Primitive Trail et Base Camp Trail.

Base Camp Trail, iMfolozi Wilderness TrailsThe Base Camp Trail

Après avoir passé une nuit au Mpila Camp au cœur de la réserve d’Imfolozi Hluhluwe et effectué un safari en véhicule, nous sommes accueillis au camp de Mnindini, le camp de base de nos randonnées dans la Wilderness Area sur le coup de midi.

Le camp de Mndindini est composé de cinq tentes igloo confortables avec deux lits et une hauteur suffisante pour se tenir debout, d’une cuisine, d’un toilette, d’une douche et d’un boma pour prendre les repas.

Situé sur les hauteurs de la White Imfolozi, il ne comporte pas de barrière. Les animaux sauvages sont libres d’entrer et venir dans le camp. Quant à nous, il nous est interdit de dépasser les herbes coupées.

Rick Wilson, rangerSur les traces des rhinocéros

Rick Wilson, notre ranger, nous fait le topo sur la sécurité. S’il fallait les résumer en une phrase, je dirais toujours suivre ses recommandations ! Avec son couteau accroché au ceinturon, sa cartouchière pleines de munitions, sa sagaie et son fusil, ses bracelets en peau de crocodile et sa griffe de lion autour du coup, il a tout du Crocodile Dundee à l’africaine. C’est aussi il faut le dire un peu notre ange gardien. Il a consacré sa vie à la brousse. C’est son mode de vie. On a beau aimé la nature, nous restons des citadins. En 40 ans de vie de ranger, jamais il n’a usé de son fusil sur un animal. Voilà qui nous rassure aussi car nous sommes tous de fervents défenseur de la cause animal.

Empreinte de rhinocéros, iMfolozi Wilderness TrailsDans ses pas, nous partons pister le rhinocéros durant 3 jours lors de marche de 7 à 15 km. Nonto, son assistante, ferme la file indienne. Les marches ne sont pas trop longues car elles sont ponctuées d’observations et d’approches silencieuses. Sur 3 jours, nous croiserons 18 rhinocéros sur notre passage mais aussi des impalas, des zèbres, des buffles (de loin), un éléphant, une girafe, des babouins et de nombreux oiseaux. Pour beaucoup, Imfolozi Hluhluwe est considérée comme LA réserve pour voir le rhinocéros. Tout ne fut pas rose pourtant. Comme ailleurs en Afrique, les rhinocéros d’Imfolozi Hluhluwe ont été quasiment exterminés pour leur corne.

Rhinocéros blanc, iMfolozi Wilderness TrailsJusque dans les années 1950, le braconnage avait atteint des sommets alarmants en Afrique du Sud et la population de rhinocéros blancs diminuait considérablement. Il est probable qu’il restait moins de 100 rhinocéros blancs en Afrique du Sud à cette époque. L’opération Rhino engagée à partir de ce moment là a permis de sauver le rhinocéros blanc de l’extinction. En 2010, 90% de la population mondiale vivait à Imfolozi Hluhluwe et 4500 spécimens avaient déjà été déplacés dans d’autres parcs et réserves d’Afrique. Si la protection du rhinocéros blanc à Imfolozi Hluhluwe est une réussite, le combat contre les braconniers continue ici comme ailleurs. Au prix où se vend la corne de rhinocéros sur le marché noir, je vois mal comment il pourrait en être autrement aujourd’hui.  Malheureusement. Mais fort heureusement, il existe des associations comme Save The Rhino pour lutter contre le braconnage et pour lutter pour la survie des rhinocéros.

iMfolozi Wilderness TrailsEn ce début mars, la végétation à Imfolozi Hluhluwe est touffue. Les herbes sont hautes et les forêts de Tamboti sont bien chargées en feuille. Rick nous apprend à suivre la trace des rhinocéros, de la lecture des empreintes sur la terre à la reconnaissance des excréments sans oublier l’identification des chemins utilisés par les rhinocéros.

Rencontre avec le rhinocéros blanc et noir

Il serait trop long de vous relater toutes les scènes d’approche et les observations des rhinocéros sur l’iMfolozi Wilderness Trails. En voici deux qui nous ont particulièrement donné de l’adrénaline.

« Nous allons approcher d’un point d’eau. Marcher en douceur, ne parler pas, restons groupé. Il peut potentiellement y avoir des rhinocéros, des buffles ou même des éléphants. » nous ordonne Rick. C’est sur ses paroles que nous le suivons les sens en éveil pour ne pas dire en alerte.  Un peu après le waterhole, un rhinocéros blanc est face à nous. Il broute, lève la tête et nous repère en humant l’air. Un second spécimen vient à ses côté. Ils sont à environ 25 mètres de nous. D’un signe, Rick nous impose de nous baisser. Tout le monde s’exécute. Le second rhinocéros est très agité. Il remue la tête, avance et recule, part en courant en contournant un bosquet et vient se poster sur notre flanc droit à seulement 15 mètres de nous. Personne ne bouge. Il fait demi-tour et s’en va en s’enfonçant à vive allure dans le bush. Il a sans doute jugé la situation trop dangereuse pour lui. L’autre rhinocéros n’a pas bougé. Il continue à brouter tranquillement.

Rhinocéros noir, iMfolozi Wilderness TrailsLe 3è jour alors que nous avions déjà pu croiser le chemin de 15 rhinocéros blancs et que nous pensions rentrer bredouille d’observation de rhinocéros noir, l’incroyable se produisit. A la sortie d’une forêt dense, Rick repère très vite un rhinocéros noir au milieu d’une prairie. D’un geste silencieux, il nous invite à nous taire et à nous approcher en silence. Allongé dans une mare de boue, il ne nous a pas repéré jusqu’au craquement d’une branche. Tel un éclair, le voici sur ses jambes à humer l’air. Plus petit que le rhinocéros blanc, il est aussi plus nerveux et agressifs. Il choisit souvent l’attaque pour mieux se défendre. Il avance d’un pas, puis de deux et se met à courir à petite foulée dans notre direction. Sans courir, nous cessons de prendre des photos et partons nous réfugier dans la forêt. Le rhinocéros cessera sa charge à l’entrée de la forêt. « Cela reste très rare de voir un rhinocéros noir dans le bush. Au mieux, une fois tous les 10 bush trail ». Les iMfolozi Wilderness Trails offrent des moments uniques pour observer la faune. Je quitte l’Afrique du Sud avec ces rencontres à jamais gravée dans ma mémoire.

Rhinocéros noir, iMfolozi Wilderness TrailsCahier pratique

Comment y aller ?

Vol international jusque Johannesburg. J’ai fait le mien avec Turkish Airlines . L’aéroport le plus proche est ensuite à Durban. Mais bon nombre de voyageurs décident de louer une voiture depuis Johannesburg et de rejoindre Imfolozi Hluhluwe par la route.

Recherchez votre billet d'avion

Avec qui partir ?

Ce safari à pied sur l’un des iMfolozi Wilderness Trails a été réalisé avec Allibert Trekking, spécialisé dans les voyages à pied à travers le monde.

Quand y aller ?

JFMAMJJASOND
LégendePériode la plus favorablePériode favorablePériode assez favorablePériode déconseillée ou fermée

Vêtements et santé

Les vêtements kali et vert sont à privilégier. Il ne faut pas porter de vêtements blancs, rouges, jaunes, orange et roses. En général, les couleurs sombres sont préférables aux couleurs claires.

Pas de short. Pantalon obligatoire.

Crème solaire et anti-tique. La réserve est aussi une zone de paludisme.

Avertissement

Marcher dans le bush n’est pas une simple randonnée. Il faut être conscient des risques inhérents au bush et être prêt en cas de difficulté.

L’âge minimum est de 16 ans (14 ans s’il est accompagné d’un adulte). Il n’y a pas de limite d’âge mais il faut être en bonne forme physique.

Guides d’observation

AppStoreVoici les trois guides de référence pour l’observation animalière dans la Sabi Sands Game Reserve et le Kruger :

Partage et épingle mon article sur Pinterest

imfolozi-wilderness-trail-02
imfolozi-wilderness-trail-01

–  o  –

Pour votre voyage et vos safaris en Afrique du Sud, je vous conseille d’adresser votre demande de voyage sur mesure auprès de l’agence de voyage francophone avec qui je travaille en Afrique du Sud. Je l’ai sélectionné pour son sérieux et sa capacité à répondre aux demandes personnalisées. Contactez Aurélie, Experte voyage qui vit en Afrique du Sud depuis 2009.

Vous avez aimé l'article ? Partagez-le...
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email
Grégory Rohart
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

2 Commentaires
  • Très belles photos d’animaux ! Ce voyage safari a l’air passionnant !

    9 octobre 2018 à 9 h 52 min

Poster votre commentaire

quinze − dix =

Close