Vous êtes ici :

Safari dans la réserve de Manyeleti

J’ai réalisé 4 jours de safari dans la réserve de Manyeleti en Afrique du Sud à partir de deux camps de tentes en toile plutôt bon marché : le Buffelshoek Tented Camp et le Ndzhaka Tented Camp. Retour sur mes safaris et conseils pratiques.

La réserve de Manyeleti

La réserve de Manyeleti, dont le nom signifie « place des étoiles », est un sanctuaire animalier de 24 000 hectares situé en Afrique du Sud à l’ouest du parc national Kruger et entre les très réputées réserves privées de Timbavati et Sabi Sands. Aucune clôture ne délimite ces différentes réserves. Les animaux sauvages sont libres de se déplacer de l’une à l’autre à leur guise.

Tous les grands mammifères africains sont présents à Manyeleti et la réserve répertorie plus de 450 espèces d’oiseaux.

Le hors-piste est officiellement non autorisé mais dans les faits il était pratiqué par tous les lodges. Il y a justement assez peu de lodges et camps à Manyeleti et si certains sont très luxueux et chers, il existe à Manyeleti des alternatives pour les plus petits budgets. C’est dans deux d’entre-eux que j’ai exploré la réserve de Manyeleti.

Sur le chemin du Ndzhaka Tented Camp

Après avoir exploré la réserve de Timbavati pendant 4 jours, nous nous sommes mis en route pour Manyeleti. Nous savions déjà où trouver la porte d’entrée puisque nous étions déjà passés devant lors de notre voyage de 2016 dans le parc Kruger (près de l’Orpen gate).

A l’entrée, la gardienne nous demande d’ouvrir notre coffre afin de vérifier que nous n’avons pas de fusil. Nous n’avons pas les têtes de braconniers pourtant. Je ne suis pas sûr non plus qu’ils pénètrent dans les réserves par la porte d’entrée.

Nous prenons la direction du Ndzhaka Tented Camp. Le camp nous avait donné quelques consignes. On a bien fait de les imprimer car il y a très eu d’indications. On a manqué de se perdre plusieurs fois. Un conseil, téléchargez notre trace GPS si vous vous rendez au même camp de toile que nous. En chemin, nous croisons nos premiers animaux : girafe, écureuil, cobe à croissant, corvinelle noir et blanc, choucador de Burchell et pygargue vocifer.

On s’installe au camp. Il est situé en plein cœur de la réserve de Manyeleti. Les tentes sont simples et joliment nichées au milieu d’une forêt. C’est très vert. D’ailleurs, toute la végétation de la réserve est assez haute. Normal, nous sommes début mars en fin de saison des pluies. C’est une période pas trop chargée, intéressante pour les ornithologues mais les mammifères sont plus compliqués à observer et à photographier à cause de la hauteur de la végétation.

Les safaris depuis le Ndzhaka Tented Camp

Nous sommes restés trois nuits au Ndzhaka Tented Camp et avons donc fait 6 safaris au total. Ceci est le récit de quelques observations réalisées en cours de safari.

Les rhinocéros blancs sans cornes

Le rhinocéros blanc est bien représenté en Afrique du Sud et dans la réserve de Manyeleti. Afin de lutter contre le braconnage, les rangers ont coupé les cornes des rhinocéros comme dans la réserve privée de Klaserie.

Lors de notre tout premier safari, nous voyons deux rhinocéros blancs sur le bord de la piste. Ils sont paisibles comme souvent et broutent l’herbe au sol contrairement aux rhinocéros noirs qui mangent principalement des feuilles.

Je trouve toujours dommage de devoir couper les cornes d’un rhinocéros mais c’est un mal pour un bien. La lutte contre le braconnage demande des moyens humains et financiers importants. En coupant la corne, les braconniers n’ont plus d’intérêt à venir à Manyeleti.

Les lions dorment

Les lions sont des gros chats et comme le chat domestique, ils passent une grande partie de leur journée à dormir. La chaleur est accablante début mars à Manyeleti, au-delà des 30°C. Autant vous dire que les lions en profitent pour roupiller toute la journée. Ils se mettent alors en activité à la nuit tombée pour chasser leurs proies.

Nous avons fait 4 observations de lions. La plupart du temps, ils dormaient ou se reposer au sol. En toute fin de journée, le dernier soir, un groupe de lions a commencé à montrer des signes de réveil. L’heure de la chasse sonnait pour eux et l’heure de rentrer au camp pour nous. Hélas…

La girafe blessée

On observe régulièrement la girafe à Manyeleti. Comme dans le reste de l’Afrique du sud, c’est l’espèce Giraffa giraffa qui est présente.

La plupart du temps, on la photographie en train de manger les feuilles d’un arbre. Mais lors du dernier safari matinal, il était 5h45, une girafe se déplaçait à travers la savane ouverte. Tout en la photographiant, j’ai alors constaté dans le viseur de mon appareil photo qu’elle était blessée à l’arrière train. Une plaie béante non cicatrisée montrait la chair qui saignait. Il y a fort à parier qu’elle a réussi à se sortir d’une attaque de lions.

Le grand-duc de Verreaux, le bucorve du sud et les autres oiseaux

Les amoureux des oiseaux comme moi seront comblés à Manyeleti. Les observations sont fréquentes. J’ai pu photographier depuis le 4×4 ouvert le rollier à long brin, le rollier d’Europe, le guêpier d’Europe, le barbican promépic, la pintade de Numidie, le de plus en plus rare bucorve du sud ainsi que de nombreux rapaces comme l’aigle ravisseur, le vautour africain, le bateleur, l’aigle des steppes, l’aigle martial ou encore le grand-duc de Verreaux, le plus grand rapace nocturne d’Afrique.

Le grand-duc de Verreaux, nous rentrions au camp. Il faisait nuit. Je venais de ranger mon matériel photo dans mon sac à dos lorsque je l’aperçu posé sur une branche au dessus de nos têtes. Sans la torche surpuissante de mon guide, je n’aurais pas pu le photographier. La femelle, plus grande que le mâle, peut peser jusqu’à 3,1 kg.

Safari photo en Afrique du Sud

Manyeleti, hot spot pour le léopard

Comment ne pas finir mes trois jours de safari au Ndzhaka Tented Camp avec les observations de léopard ?

Trois très belles observations d’une mère et de son jeune léopard à qui elle apprenait à monter sa proie, un jeune phacochère, dans un arbre. Croyez-moi, ce n’est pas facile les premières fois. Il a dû s’y reprendre plusieurs fois.

Nos safaris dans la réserve de Manyeleti ne se sont pas terminés ici puisque nous avons rejoint le Buffelshoek Tented Camp au sud de la réserve qui appartient au même propriétaire que le Ndzhaka Tented Camp. Il est par contre blotti en plein milieu d’une savane ouverte. Il est aussi plus sympa et mieux entretenu. On y a dormi une nuit et fait deux safaris.

Les derniers safaris avec le Buffelshoek Tented Camp

Confortablement assis dans ma tente, j’ai observé un éléphant qui mangeait de l’herbe. J’ai juste eu le temps de le photographier qu’il était l’heure de partir en safari.

Les léopards, encore…

C’était la fin de la journée. Nous arrivions au pied d’un arbre entouré par la savane. Deux léopards étaient allongés sur une grosse branche transversale. La lumière était superbe. On en a profité à fond. L’observation était juste superbe. Un phacochère a été chassé, tué puis monté dans l’arbre pour éviter à d’autres prédateurs de venir chiper la proie. Les léopards n’y avaient presque pas touché pour l’instant. L’heure était à la sieste. On est resté plus de 30 mn à les observer. Qu’ils étaient beaux !

Puis, on s’est écarté un peu du secteur pour aller faire un arrêt au coucher de soleil. Parfait pour un apéro. Dans les deux lodges, les boissons ne sont pas incluses. Il faut venir avec ses sodas, son eau et ses apéros. Mieux vaut le savoir avant de venir…

De nuit

La nuit était tombée, nous rentrions au camp. Ce coup-ci, j’avais gardé mon appareil photo sur mes genoux. Et j’avais bien fait. On aura eu deux observations sympas : une jeune hyène tachetée marchant sur la piste et un engoulevent musicien quant à lui posé face au 4×4.

L’arbre à vautours

Pour notre dernière matinée de safari dans la réserve de Manyeleti, on a d’abord observé une hyène tachetée se déplaçant assez vite. Elle semblait suivre un chemin bien précis sans la moindre hésitation. Nous l’avons suivi à distance en 4×4 en hors-piste. Puis on s’est rendu compte qu’elle se dirigeait vers un arbre plein de vautours. A coup sûr, une proie était dans le secteur. On s’est approché de l’arbre. Il comportait des vautours africains et un vautour oricou. Si ce dernier est encore perché dans l’arbre, c’est qu’un prédateur mangeait la proie.

Nous avons cherché le prédateur et sa proie pendant de longues minutes mais nous ne les avons pas trouvé. Nous ne pouvions pas explorer plus à l’est car nous étions dans le parc national Kruger où il est interdit d’aller. Nous avons quitté la zone. Nul doute que les vautours et la hyène tachetée ont plus tard eu l’opportunité de finir les restes de la carcasse.

Pour nous, les safaris en Afrique du Sud n’étaient pas terminés. Route pour la réserve de Klaserie.

Cahier pratique pour faire un safari à Manyeleti

Comment se rendre à la réserve de Manyeleti ?

Par avion

Quelques possibilités de vol sont disponibles pour ceux qui veulent visiter la réserve animalière de Manyeleti. South African Airlines propose des vols vers certains aéroports à proximité de la réserve. De l’aéroport international OR Tambo de Johannesburg, il est possible de se rendre à l’aéroport Hoedspruit Eastgate (HDS), à l’aéroport international Kruger Mpumalanga (MQP) et à l’aéroport de Phalaborwa (PHW). Une autre possibilité est de voyager de l’aéroport international du Cap à l’aéroport international Kruger Mpumalanga sur un vol régulier. Depuis tous les aéroports, il est possible d’organiser un transfert vers Manyeleti avec votre lodge. Nous vous recommandons de voler directement de Johannesburg à l’aéroport Hoedspruit Eastgate car c’est l’aéroport le plus proche et il est desservi deux fois par jour.

Recherchez votre billet d'avion

Je vous invite aussi à tester le comparateur de vols Kayak.

En voiture

Comptez 7h00 de route depuis l’aéroport de Johannesburg. Pour votre location de voiture, essayez le comparateur Rentalcars ou celui d’Autoeurope.

Depuis Johannesburg (R22), continuez en direction de Belfast. Sortez de la N4 à l’intersection de Belfast, entrez dans la ville et tournez à droite au deuxième panneau d’arrêt en direction de Dullstroom (R540). Poutsuivez vers Lyndenburg via Dullstrrom. À Lyndenburg, tournez à gauche et prenez la R36 jusqu’à Orighstad. Continuez en direction de Hoedspruit via le col Erasmus Abel et le tunnel JG Stijdom. Peu de temps après avoir traversé la rivière Blyde, tournez à droite en direction d’Orpen (R531). Continuez après la sortie Klaserie jusqu’au panneau Orpen Gate. Tournez à gauche au panneau Orpen Gate et continuez sur cette route (toujours R531), passez le South African Wildlife College sur votre gauche et continuez sur la route goudronnée jusqu’à ce que vous voyiez l’entrée Orpen gate du parc national Kruger en face de vous. Juste avant la porte, vous verrez sur votre droite des panneaux indiquant la Manyeleti Game Reserve.

Quand y aller ?

La meilleure période pour faire votre safari dans la réserve de Manyeleti s’étend de mars à novembre du point de vue de la météo.

La saison sèche, de mai à septembre, est le meilleur moment pour observer les mammifères car la végétation est rase. Par contre, il peut faire froid la nuit et lors des safaris.

Pour les ornithologues, la meilleure période s’étend de novembre à avril car en plus des oiseaux résidents, il y a la présence des migrateurs. Mars, avril et novembre sont les mois les moins pluvieux.

Où dormir ?

Les deux camps où j’ai dormi proposent des formules tout compris : pension complète et deux safaris par jour. Allez lire mon avis sur les deux camps avant de faire votre réservation :

Guides d’observation

Voici les deux guides de référence pour l’observation animalière en Afrique du Sud :

Avec qui voyager en Afrique du Sud ?

Pour votre safari et voyage en Afrique du Sud, je vous conseille d’adresser votre demande de devis sur mesure auprès des deux agences de voyage locales francophones avec qui je travaille en Afrique du Sud. Je les ai sélectionnées pour leur sérieux et leur capacité à répondre aux demandes personnalisées. 

Partage et épingle mon article sur Pinterest

Léopard, réserve de Manyeleti

Laisser un commentaire

Share via
Copy link