Vous êtes ici :

Witsand Nature Reserve

 

Située dans la province de Northern Cape en Afrique du Sud, la Witsand Nature Reserve est une zone protégée de 3500 hectares connue pour ses dunes chantantes et l’observation d’oiseaux et d’animaux sans danger.

La réserve se trouve à 160 km à l’est d’Upington au sud de la région du Kalahari.

La Witsand Nature Reserve n’était censée être qu’une simple étape dans mon roadtrip dans le Kalahari sud-africain après le parc national des chutes d’Augrabies mais la réserve a révélé bien des surprises.

Camping, Witsand Nature reserve
Coucher de soleil sur les dunes blanches de la Witsand Nature Reserve

Nous arrivons en début d’après-midi dans la Witsand Nature Reserve. Nous nous installons au camping. Nous avons le choix de l’emplacement, seul l’un d’entre-eux est occupé. Nous avons bien fait de nous ravitailler en nourriture car l’épicerie de la réserve est quasiment vide de produits à part du bois, des boissons sucrées et des glaces. Les emplacements sont grands et bien intégrés dans la nature. Ils disposent tous d’un braïï, de prises électriques et d’un robinet d’eau.

Pour cette première journée, nous partons explorer les dunes à l’aide du plan sommaire qu’on nous a remis à l’accueil de la réserve. Les pistes ne sont pas nombreuses. Nous trouvons notre chemin sans problème.

La Witsand Nature Reserve est surtout connue pour ses dunes blanches de 30 à 60 mètres de hauteur, ce qui explique son nom Witsand (dune blanche en afrikaner). On m’a raconté sur place que les dunes chantent, généralement de septembre à avril, à un moment où le climat est chaud et sec. Elles n’ont pas chanté lors de mon passage en juin. Pas grave, j’ai bien profité des beaux paysages de ce petit erg entouré par les montagnes du Langberg.

Rencontre nocturne avec la genette commune

De retour au camping, nous ne tardons pas à allumer notre braïï pour faire griller nos boerewors, des saucisses typiquement sud-africaines comprenant 90% de viande.

Alors que je photographie la pleine lune après le repas, mon regard est attiré par un mouvement furtif sur les branches d’un arbre. Quelle surprise de constater qu’une genette commune me regarde calmement. J’ai le temps de retirer mon téléobjectif du trépied pour faire ma première photo. Quelques minutes plus tard, une seconde genette se tiendra aussi face à nous.

Nous restons calmes et profitons de ce spectacle jusqu’à ce que le froid nous pousse vers nos sacs de couchage. Et oui, en juin, les nuits sont glaciales, parfois en dessous de 0°C.

Balade botanique

En matinée, nous partons explorer le sentier botanique long de 3,2 km. 43 espèces sont identifiées tout le long du parcours dont deux sont endémiques : Valhalia capensis subsp. ellipticifolia et Pterothrix tecta. Sur le chemin, nous croisons un céphalophe de Grimm, une antilope commune dans la Witsand Nature Reserve. C’est un bovidé égodonte (à dents de chèvre). On ne peut pas la confondre avec une autre antilope.

Après la balade, nous poursuivons notre marche dans le camp en direction des dunes.

A l’affût pour photographier antilopes et oiseaux

La Witsand Nature Reserve dispose d’un affût pour observer et photographier oiseaux et antilopes. En fin d’après-midi, nous nous y rendons. L’affût peut accueillir environ 10 personnes. Il fait face à un petit plan d’eau. Je m’installe et attends patiemment. Je n’y suis resté que deux heures, jusqu’au coucher du soleil.

Voici la liste des oiseaux observés autour du plan d’eau : traquet aile-en-faux, amadine à tête rouge, mahalis à sourcis blancs, républicains sociaux, tourterelles maillées, gonolek rouge et noir, bergeronnette du Cap. Ce n’est qu’une toute petite partie de l’avifaune comptabilisée dans la réserve puisque 170 espèces ont été recensées dont le faucon pygmée, l’outarde Kori, trois espèces de ganga…

Côté antilope, deux espèces viendront s’abreuver au point d’eau : un céphalophe de Grimm et un springbok mâle. La lumière de fin de journée est splendide. Quel regret de ne pas être venu plus tôt, cet affût est de grande qualité.

Sur le retour au camping, lapins, céphalophes de Grimm et genettes communes se trouveront sur notre chemin.

Quelle belle surprise la Witsand Nature Reserve. Le roadtrip n’est pas terminé, direction le parc national de Pilanesberg pour 4 jours de safari.

Cahier pratique

Comment s’y rendre ?

La découverte de la Witsand Nature Reserve ne nécessite pas un 4×4. Nous en avions néanmoins un car nous en avions besoin dans le parc transfrontalier de Kgalagadi. Raison pour laquelle, nous avons dormi en camping puisque notre 4×4 était équipé pour camper.

Pour louer un votre 4×4 équipé camping, utilisez le comparateur AutoEurope.

Recherchez votre billet d'avion

 

Avec qui voyager en Afrique du Sud ?

Pour votre safari et voyage en Afrique du Sud, je vous conseille d’adresser votre demande de devis sur mesure auprès des deux agences de voyage locales francophones avec qui je travaille en Afrique du Sud. Je les ai sélectionnées pour leur sérieux et leur capacité à répondre aux demandes personnalisées. 

Où dormir ?

Je vous conseille fortement de dormir dans la Witsand Nature Reserve rien que pour la présence des genettes communes qui nous ont rendu visite. Pour réserver votre emplacement de camping ou un chalet, rdv sur www.witsandkalahari.co.za ou confiez l’organisation de votre voyage à l’agence de voyage locale francophone avec qui je travaille en Afrique du Sud.

Guides d’observation

Voici les deux guides de référence pour l’observation animalière en Afrique du Sud :

Partage et épingle mon article sur Pinterest

Genette commune, Witsand Nature reserve, Afrique du Sud

Laisser un commentaire

Share via
Copy link