Vous êtes ici :

Photographier le tétras lyre en Finlande

Fin avril 2023, je me suis rendu en Finlande pour photographier la faune de la taïga finlandaise : ours brun, loup gris, grand tétras et bien entendu tétras lyre. Dans cet article, je reviens sur mes sessions d’affût pour photographier le tétras lyre en Finlande.

Le tétras lyre en Finlande

Le tétras lyre (Lyrurus tetrix) est un oiseau de la famille des phasianidés, sous-famille des tétraoninés qui comprend les tétras, lagopèdes et gélinottes. Il est du genre Lyrurus qui ne comprend que le tétras lyre et le tétras du Caucase.

La répartition du tétras lyre s’étend sur l’Eurasie, de l’ouest de l’Europe à la Scandinavie et à l’Asie. On distingue 6 sous espèces. En France comme en Finlande, c’est la sous espèces lyrurus tetrix tetrix que l’on peut rencontrer. Si en France, il habite les forêts d’altitude des Alpes en lisière des clairières, en Finlande, la taïga est son territoire. On trouve l’espèce partout en Finlande, mais le gros de sa population se trouve dans les zones forestières boréales centrales du pays. Le tétras lyre apprécie particulièrement les forêts clairsemées situées à proximité de zones ouvertes telles que les tourbières, les zones forestières abattues et les terres agricoles.

La population finlandaise de tétras-lyre est aujourd’hui estimée entre 350 000 et 500 000 couples, mais par le passé, leur nombre était beaucoup plus élevé. Les raisons probables de leur déclin comprennent la perte des peuplements de bouleaux, les impacts de la gestion forestière sur les sites qu’ils utilisent comme abri et l’augmentation du nombre de petits mammifères prédateurs.

Le tétras lyre est chassé en Finlande pendant l’automne.

Tétras lyre, Finlande

Les affûts photo pour photographier le tétras lyre en Finlande

J’ai photographié le tétras lyre en Finlande au printemps autour de Kuusamo dans la région d’Ostrobotnie du Nord. A cette époque, les mâles se rassemblent sur des sites de parade nuptiale collective appelés leks, où les femelles se rassemblent également pour choisir un partenaire.

Le site comprend 8 affûts de 1 ou 2 personnes face au lek. 4 d’entre-eux sont en position assise (pour un total de 7 personnes) et 4 en position allongé (pour un maximum de 6 personnes). Chaque affût dispose d’un manchon dans lequel on glisse son téléobjectif.

Les affûts sont tous légèrement différents et positionnés stratégiquement sur le site pour bénéficier de contre-jours spectaculaires lorsque les premiers rayons du soleil viennent percer la forêt.

Les affûts se déroulent de 3h00 du matin à 8h00 environ. Nous entrons de nuit avant l’arrivée des tétras lyre et en repartons quand ils ont quitté le lek.

Mon premier affût tétras lyre

Le premier affût est un échec. Aucun tétras lyre n’est venu face à l’affût. Cela ne doit pas arrivé souvent car le lek du tétras lyre est toujours au même endroit d’une année sur l’autre et les mâles sont fidèles à leur parade nuptiale. Il faut vraiment des conditions particulières pour ne pas les voir et c’est ce qui s’est passé ce premier matin. La météo était exécrable : giboulées de pluie verglaçante avec des rafales de vents de plus de 60 km / heure.

Ce matin là, nous avons entendu quelques mâles chantés quelques minutes à l’arrière des affûts mais jamais il ne sont venus devant nos objectifs. Il faut savoir accepter cela car c’est la nature qui décide.

Mon second affût tétras lyre

Je ne voulais pas rester sur un échec, je décide donc de revenir faire cet affût le lendemain pour photographier le tétras lyre. Je savais déjà que c’est un oiseau fantastique à observer pour avoir déjà photographié le tétras lyre en Suède. Ses couleurs sont magnifiques et sa parade nuptiale est très impressionnante.

Me voilà donc de retour un matin de fin avril. Il fait -3°C, le vent est faible, pas de précipitation annoncée. Les conditions météorologiques semblent plus favorables que pour la première session. J’opte pour un affût solo allongé qui offre le meilleure angle de vue si on peut accepter 5 heures d’affût inconfortable.

4h46, la pénombre s’installe sur la clairière. Les premiers roucoulements des mâles se font entendre et dans la minute qui suit, ils arrivent devant les affûts et se défient d’entrée de jeu. Aucun round d’observation. Ils sont 12 au total disséminés sur une cinquantaine de mètres, chacun semblant défendre un territoire fictif.

Pendant près de 3 heures, la parade nuptiale bât son plein. Les mâles rivalisent entre eux pour attirer les femelles, en utilisant leurs atouts visuels et sonores. Les femelles observent attentivement les comportements des mâles à la lisière de la clairière. Aucune d’elle ne viendra au centre de l’arène. La parade nuptiale des mâles prend des forment différentes. Certains avancent lentement tête baissée façon tank invincible, d’autres chantent et roucoulent, sautent ou dansent. Lorsque deux mâles se font face, s’engage une phase d’intimidation, pouvant aller jusqu’à l’affrontement physique. Dès lors, avec le bec et les griffes, ils vont tenter de faire fuir leur rival. De la neige gicle et des plumes volent… jusqu’au repli d’un des deux mâles.

La parade nuptiale du tétras lyre est un spectacle fascinant à observer et à photographier mais il est important, et même crucial pour l’espèce de ne pas perturber l’oiseau dans son habitat naturel.

Cahier pratique

Comment y aller ?

Vol international jusqu’à l’aéroport de Kuusamo via Helsinki. La voiture est ensuite indispensable pour se déplacer si vous voyagez par vous-même.

Recherchez votre billet d'avion



Je vous invite aussi à tester le comparateur de vols Kayak.

Quand photographier le tétras lyre en Finlande ?

Il y a deux saisons distinctes : celle du printemps qui s’étend grosso-modo de mi-mars à mi-mai et la saison d’automne de mi-septembre à fin octobre

Avec qui photographier le grand tétras en Finlande ?

J’accompagne un voyage photo avec Objectif Nature pour photographier les oiseaux et les mammifères de la taïga finlandaise au printemps. Vous pouvez vous joindre au voyage. Il est limité à 5 photographes.

Si vous ne souhaitez pas vous joindre au voyage photo, vous pouvez réserver votre affût directement auprès de l’agence naturaliste locale avec qui j’ai affûté.

Pour vos affûts photo en Finlande aussi bien pour l’ours brun, le loup gris, le glouton que le grand tétras, le tétras lyre, l’aigle royal ou le balbuzard pêcheur, je vous conseille d’adresser directement votre demande de devis auprès des agences finlandaises qui gèrent les affûts photo avec qui j’ai voyagé en Finlande. Je les ai sélectionnées pour leur sérieux et leurs intérêts photographiques.

Quelle focale utiliser ?

Toutes les photos de l’article ont été faites au 400 mm F2.8. Disposer d’un affût avec un manchon ne permet pas de changer d’objectif, la focale fixe est alors un inconvénient même si leur grande ouverture, dans le cas d’un 2.8, est un avantage en cas de faible lumière. Selon le type d’images que l’on souhaite faire, je préconise des focales comprises entre 300 et 600 mm.

Où dormir à Kuusamo ?

A Kuusamo, j’ai dormi à l’hôtel Kuusanka, un établissement pour petits budgets. Bon petit-déjeuner servi dans la salle à petit-déjeuner ou en chambre (et même la veille pour ceux qui font des affûts photo). Voici deux autres possibilités :

Les guides ornithologiques

Le guide ornitho est la référence pour l’observation des oiseaux en Europe, Afrique du nord et Moyen-Orient. Existe aussi en application IOS et Android.

Restons en contact
Pour être tenu informé des nouveaux stages, voyages et safaris photo ou de la publication des nouveaux articles sur le blog, inscrivez-vous à la Wildletter.
  • Garanti sans spam
  • Non cession de votre adresse email à des tiers
  • Désinscription en 1 clic

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
×