Vous êtes ici >>

Photographier l’ours brun en Slovénie

Lors de plusieurs voyages naturalistes, j’ai eu l’occasion d’observer et de photographier des ours : l’ours noir dans le parc national de Forillon au Québec, l’ours lippu en Inde dans le parc national de Ranthambore et au Sri Lanka dans le parc national Wilpattu. L’ours brun, je l’avais croisé une fois en randonnée dans les Carpates polonaises avant de me rendre en Slovénie. Je m’en souviens comme si c’était hier. Une femelle et deux oursons gambadaient dans une vallée adjacente qui mène à la randonnée populaire du mont Rysy.

Bien que l’ours brun soit présent dans les Pyrénées, sa population est bien trop réduite et disséminer pour espérer le photographier. En Europe, sa population est plus pérenne en Scandinavie et en Europe centrale. J’opte pour la Slovénie dont le Sud du pays est réputé pour le photographier.

 

La famille des ursidés

Les ours appartiennent à la famille de mammifères des ursidés (Ursidae). Les premiers ours sont apparus en Asie avant de se répandre en Europe et en Amérique du Nord. Les premiers fossiles d’ours datent d’il y a 33 millions d’année environ. Il s’agissait alors d’ours bien différents d’aujourd’hui. Ils ressemblaient davantage à un petit chien.

Avec le temps, la famille des ursidés a évolué.

Aujourd’hui, on distingue trois sous-familles d’ours :

  • Les ailuropodinés pour le grand panda
  • Les trémarctinés pour l’ours à lunettes d’Amérique du Sud
  • Les ursinés qui englobent 6 espèces : l’ours noir ou baribal, l’ours à collier, l’ours lippu, l’ours malais ou des cocotiers, l’ours blanc ou ours polaire et l’ours brun.

Ours lippu, parc national Wilpattu, Sri Lanka.

L’ours brun dans le monde

L’ours brun, Ursus arctos, a une très large répartition géographique qui s’étend sur une grande partie de l’hémisphère nord en Amérique, en Asie et en Europe.

On distingue chez l’ours brun un grand nombre de sous-espèces :

  • Ursus arctos arctos, Ours brun d’Europe
  • Ursus arctos marsicanus, Ours brun de l’Apennin (Abruzzes)
  • Ursus arctos beringianus, Ours brun du Kamtchatka
  • Ursus arctos gobiensis, Mazaalai ou Ours de Gobi
  • Ursus arctos horribilis, Grizzly
  • Ursus arctos isabellinus, Ours isabelle
  • Ursus arctos middendorffi, Ours kodiak
  • Ursus arctos lasiotus, Ours brun de l’Oussouri
  • Ursus arctos pruinosus, Ours bleu du Tibet
  • Ursus arctos syriacus, Ours brun de Syrie

Compte-tenu de la très large répartition et des habitats variés, les habitudes, comportements, caractéristiques des différentes sous-espèces varient selon les régions.

Ours brun, Slovénie

L’ours brun slovène

L’ours brun, ursus arctos arctos, est le plus grand prédateur d’Europe. On le retrouve en Scandinavie, dans les Carpates, en Europe du sud, en Russie et dans les pays baltiques ainsi que dans les Pyrénées et les montagnes de Cantabrique en Espagne.

Description

Trapu, l’ours brun slovène, est pourtant un petit spécimen chez les ours bruns. Si certains individus mâles peuvent atteindre 400 kg. Plus communément, leur poids varie de 150 à 250 kg.

Généralement, les mâles sont plus corpulents de l’ordre de 10 à 25% environ. Mais distinguer la femelle du mâle n’est pas chose aisée si on ne voit pas le sexe (s’il s’assit face à vous, c’est plus facile) ou si des oursons n’accompagnent pas la femelle. Comment différencier par exemple une femelle âgée qui a au fil du temps pris du poids d’un jeune mâle ?

La couleur de l’ours brun varie du brun noir au brun jaune. Les oreilles de l’ours sont petites et rondes mais clairement visibles.

On doit la tendresse de nombreux enfants à l’ours brun à sa fourrure très épaisse, ce qui donne d’ailleurs à son corps une forme arrondie et certains diront plus sympathiques. Saviez-vous que le pelage de l’ours est composé de deux types de poils : les poils de jarre qui nous sont visibles et les poils de bourre, plus fins, cachés et ne dépassant pas 5 cm. Saviez-vous également que l’ours brun mue ? Chaque année en juin juillet, l’animal renouvèle sa fourrure en commençant par la tête, les épaules et l’arrière-train pour finir sur le reste du corps.

L’ours brun vit en moyenne 25 ans à 30 ans à l’état sauvage.

Ours brun, Slovénie

Odorat, ouïe et vue

L’odorat est sans aucun doute le sens le plus développé chez l’ours. Il s’en sert pour rechercher sa nourriture. Son ouïe est également très bonne, bien meilleure que la notre. L’ours pourrait capter les pas d’un randonneur à 300 mètres.

A l’inverse, sa vue est médiocre, surtout de loin. Il perçoit par contre bien les couleurs. Il n’est pas rare de voir un ours se dresser sur ses pattes arrière pour mieux voir. Il va alors aussi se servir de l’odorat et de l’ouïe pour flairer un éventuel danger ou une proie.

Régime alimentaire

La classification zoologique range l’ours parmi les carnivores. C’est pourtant un omnivore disons opportuniste. Les ours bruns se nourrissent de plantes, fruits, baies, noix, poissons et viande. Ils sont à la fois prédateurs et charognards.

La période la plus compliquée pour l’alimentation est le printemps lorsque les stocks de l’hiver s’épuisent et que la végétation n’a pas encore commencé à se développer. C’est à ce moment que l’ours brun peut s’attaquer à du gibier. Le reste de l’année, les ours bruns se nourrissent majoritairement de végétal.

L’étude Analysis of Bears Taken from the Wild and Genetic-Molecular Research into the Bear Population in Slovénia menée entre 2006 et 2008 sur le contenu des voies digestives de 128 ours prélevés dans la nature a révélé que les ours se nourrissaient essentiellement d’aliments d’origine végétale (fourrage, produits forestiers, fruits) et moins fréquemment d’aliments d’origine animale ou anthropique.

Déjection d'ours brun

Reproduction de l’ours brun

Adulte, l’ours brun est un animal solitaire. Il ne vit pas en groupe comme les loups ou les lions en Afrique. La seule période pendant laquelle il cherche de la compagnie est celle du rut. La période du rut a lieu de mai à juillet. Durant ces quelques mois, les mâles partent en quête d’une femelle en chaleur, souvent au-delà des frontières de son territoire. Ils utilisent l’odorat pour trouver les femelles et les frayoirs pour marquer leur passage. C’est au moment du rut qu’a lieu l’essentiel des combats entre ours bruns.

L’ours brun étant polygame, mâles et femelles s’accouplent indifféremment avec plusieurs ours pendant la période du rut. C’est la femelle qui donne le signal au mâle pour s’accoupler. La durée des rapports sexuels varient de quelques minutes à une heure.

Après l’accouplement, l’embryon se développe jusqu’au stade blastocyste. Il se met en dormance tout en évitant de s’implanter dans l’utérus. Il reste ainsi plusieurs semaines. C’est ce qu’on appelle la diapause embryonnaire. La « vraie gestation » commence à l’automne pour donner naissance à 1 à 3 oursons (parfois 4) dans la tanière en plein cœur de l’hiver. Les oursons naissent nus et pèsent environ 350/400 grammes. Ils n’ouvriront les yeux qu’au bout d’un mois. La taille de la portée serait influencée par l’état de santé de la mère ours, sa capacité à emmagasiner de la graisse et la consanguinité.

On considère que la maturité sexuelle est atteinte chez les femelles dès 3/4 ans et chez les mâles à partir de 4 ans. Le jeune mâle aura plus de chance de se reproduire s’il atteint un gabarit lui permettant de défendre ses chances.

Ours brun, Slovénie

Le projet Life Dinalp Bear

Life Dinalp Bear est un projet de conservation et de gestion des ours bruns dans les Alpes dinariques et les Alpes du sud-est. L’organisation intervient donc en Croatie, en Slovénie, en Autriche et en Italie.

Voyage Photo Ours brun en Slovénie

Le but de Life Dinalp Bear ?

  • Suivre, gérer et mettre en place des mesures de conservation de la population d’ours bruns sur un plan transfrontalier.
  • Réduire les conflits entre humains et les populations d’ours bruns et améliorer leur coexistence.
  • Promouvoir l’extension naturelle des ours bruns des Alpes dinariques vers le reste des Alpes.

L’écotourisme est une des actions que favorise l’ONG dans son plan global de conservation de l’ours brun.

L’ONG a reçu en 2020, le prix Life dans la catégorie « Nature ». Plus d’infos.

Ours brun, Slovénie

Hivernation ou hibernation ?

L’ours n’est pas un hibernant, c’est un hivernant. Quelle différence ?

Un animal qui hiberne se trouve dans un état de léthargie avancé. Sa température corporelle chute et son activité métabolique ralentit également pour éviter les pertes énergétiques. A ce propos, les hibernants (hamster, hérisson, marmotte…) effectuent des réserves adipeuses dans les régions dorsales et ventrales à la fin de l’été pour les aider à passer la saison froide et le manque de nourriture qui en découle.

Chez l’ours, la température s’abaisse d’environ 5°C, passant de 37-39°C à 32-34°C, le rythme cardiaque descend à 10 pulsations par minute, soit environ 30 pulsations de moins par minute en temps ordinaire. Cette caractéristique lui permet de réagir rapidement s’il est dérangé dans sa tanière.

La tanière est donc le refuge hivernal de l’ours. Elle est généralement difficile d’accès afin de garantir un repos hivernal sans dérangement. Les ours bruns sont plutôt fidèles à leur tanière. On distingue plusieurs types de tanière : le terrier creusé par l’animal, les cavités naturelles, sous un arbre abattu ou même un tas de bois. Une fois la tanière sélectionnée, l’ours y apporte des herbes, feuilles et brindilles pour aménager sa litière.

L’ours est donc un faux hibernant, un hivernant.

Ours brun, Slovénie

Où voir l’ours brun en Slovénie ?

A la fin du XIXème et au début du XXème siècle, la taille de la population d’ours brun était estimée à 30 à 40 spécimens en Slovénie. Depuis 1931 qu’ils sont protégés, la population augmente. Environ 160 individus à la fin des années 50. Les services forestiers slovènes estimaient en 2007 la population entre 500 et 700 ours bruns en Slovénie. Sur place, on me parlait d’une population proche de 1000 individus.

On distingue principalement deux zones où vit l’ours brun en Slovénie :

  • Les montagnes de la Carniole-Blanche et de Kočevje. C’est le plus grand territoire pour l’ours brun en Slovénie. Il s’étend de la gorge d’Iška à Bela krajina. Cependant, la cohabitation entre l’ours brun et l’Homme est complexe en raison d’activités pastorales (moutons et chèvres).
  • Les montagnes de Notranjska couvrent les pentes occidentales de Javorniki, Snežnik et les gorges d’Iška. Cette région est particulièrement importante pour la conservation des grands carnivores puisqu’elle est contiguë à Gorski kotar en Croatie le long de la totalité de sa frontière sud. Dans cette zone, contrairement à la zone de Kočevje, il n’y a pratiquement aucune pression agricole.

Carte de la distribution des ours bruns en Slovénie

Quand voir l’ours en Slovénie ?

Puisque l’ours brun hiverne, il est possible d’observer et de photographier l’ours brun en Slovénie de début mai à mi-octobre.

Les conditions et règles pour photographier l’ours brun

Observer l’ours brun lors d’une randonnée : une mauvaise idée

Vu la densité d’ours bruns dans le sud-est de la Slovénie (environ 40 ours pour 100 km²), on pourrait être tenté de partir à l’aveugle et de randonner dans les massifs forestiers pour tenter de croiser un ours brun. C’est une très mauvaise idée, pour deux raisons :

  • Vous ne verrez pas d’ours brun. Doté d’un odorat et d’une ouïe fine, il a tout le temps de vous éviter et de se cacher.
  • Vous dérangerez les ours bruns.

Ours brun, Slovénie

Observer et photographier l’ours brun depuis un affût

La meilleure solution pour observer et photographier l’ours brun en Slovénie est l’affût. C’est d’ailleurs aussi la solution utilisée en Scandinavie.

L’affût vous permet de ne pas être vu, de ne pas être entendu (si vous êtes calme) et d’être moins senti par l’ours car les affûts sont équipés d’une cheminée qui évacue vos odeurs vers le ciel.

Les ours bruns sont appâtés en Slovénie à des lieux déterminés par l’Office National des Forêts slovènes avec des pommes ou du maïs biologique, occasionnellement avec une carcasse. C’est le cas notamment face aux affûts. L’objectif est de prévenir tous conflits avec les habitants des villages environnants.

Quelques règles pour un affût réussi :

  • Silence complet : il est interdit de parler même à voix basse. Ne déclenchez pas une rafale dès que l’ours arrive. Laissez-le prendre possession des lieux. Faites une photo quand il commence à manger, puis une autre. Laissez-le prendre confiance. Privilégiez les déclencheurs électroniques aux mécaniques.
  • Sans odeur vous serez (éviter de vous asperger de parfum avant de réaliser votre affût)
  • Ne pas faire de mouvements brusque dans l’affût pour ne pas effrayer les ours
  • Être patient car même si maïs et pommes sont déposés devant l’affût, les ours bruns sont sauvages et peuvent ne pas venir.
  • Interdiction de sortir de l’affût, y compris pour aller aux toilettes (pensez à prendre un récipient si vous avez la vessie sensible).
  • Eteindre les lumières frontales des appareils photo et bien entendu ne pas utiliser de flash.

Récit d’observations

Les affûts se réalisent les après-midi de 14h00/15h00 à la tombée du jour. J’ai réalisé mes affûts dans les montagnes de Notranjska. 8 sites d’affût sont présents dans cette région représentants un total de 24 affûts pour observer et photographier l’ours brun.

Combien d’ours bruns peut-on voir en un affût ? Parfois 0. Certains photographes en ont vu 10 en une séance d’affûts. Les ours bruns étant sauvages, rien n’est écrit à l’avance.

En trois affûts, j’aurais la chance d’observer et de photographier 7 ours : 6 jeunes teenagers et une femelle. Elle avait trois oursons avec elle mais ils sont restés en retrait de l’affût. Je ne les ai pas vus. J’entendais par contre leur appel dès que la mère s’éloignait trop d’eux. Pinsons des arbres et geais des chênes ont aussi été observés à chaque séance.

« Voir un ours est à la fois un luxe et une nécessité de l’existence  normale » a écrit Robert Hainard dans Les mammifères sauvages d’Europe. J’en suis intimement convaincu. Voilà pourquoi j’y retournerai !

Ours brun, Slovénie

Cahier pratique

Comment s’y rendre ?

Vol international jusque l’aéroport Jože Pučnik de Ljubljana. La superficie de la Slovénie est réduite. N’hésitez pas à louer une voiture. Les principaux loueurs sont à l’aéroport.

Recherchez votre billet d'avion

 

Avec qui photographier l’ours brun en Slovénie ?

J’encadre un séjour photo avec Objectif Nature pour photographier l’ours brun en Slovénie du 19 au 23 mai 2021.

  • Hébergement dans une maison rurale.
  • Petit groupe de 6 photographes maxi
  • 1495 €

Ouvrages sur l’ours brun

Voici une liste non exhaustive d’ouvrages sur l’ours brun :

Partage et épingle cet article sur Pinterest

Ours brun, Slovénie
Share via
Copy link