Vous êtes ici >>

Quels animaux voir au Québec ?

5
(5)

Les voyageurs ne pensent pas forcément au Québec pour leur voyage naturaliste. A tord. Je suis allé de nombreuses fois au Québec, été comme hiver. Le Québec recèle vraiment de belles opportunités d’observation.

L’objet de cet article est de vous montrer quels animaux voir au Québec et de vous donner des piste pour l’observer en milieu naturel.

Les mammifères du Québec

Le Québec compte 97 espèces de mammifères réparties en neuf ordres : marsupiaux, insectivores, chiroptères, lagomorphes, rongeurs, fissipèdes, artiodactyles, carnivores pinnipèdes et cétacés.

Voici 10 mammifères caractéristiques du Québec qu’on peut relativement facilement observer pendant son voyage au Québec.

Le tamia rayé

Le tamia rayé est l’un des rongeurs les plus communs au Québec, raison pour laquelle il est dans ma liste des animaux à voir au Québec. On en rencontre dans de nombreux parcs nationaux dans les forêts de feuillus, en bordure des champs également. Les européens l’aiment beaucoup. Ils le trouvent généralement très chou. So Cute dirait les américains. Les québécois sont plus circonspects devant notre enthousiasme.

Saviez-vous qu’à la fin du mois d’octobre, le tamia rayé entre en hibernation.

Quels Animaux voir au Québec ? Le Tamia rayé par exemple
Le castor du Canada

Le castor se trouve partout au Québec. Impossible de ne pas l’intégrer dans cette liste des animaux à voir au Québec. Il fréquente les cours d’eau, les étangs, les marais ou les lacs des régions boisées. Il contrôle le niveau d’eau des bassins qu’il fréquente en construisant des barrages. Cela lui permet de mieux se protéger contre ses prédateurs (coyote, loup gris, lynx, loutre, renard roux) et d’accéder plus facilement aux zones de nourrissage et aux sites d’abattage.

Le castor du Canada est un mammifère très intéressant à observer. Je vous recommande deux lieux d’observation :

Quels Animaux voir au Québec ? Le Castor par exemple
Le porc-épic

Le porc-épic est un autre rongeur typique du Québec. On le reconnait aisément aux longs poils piquants à l’extrémité blanche. Il en possède plus de 30 000 qui lui serve de défense. Son principal prédateur reste le pékan qui arrive à l’attaquer au visage, dépourvu de piquants.

Le porc-épic s’observe en général dans les forêts de résineux et de feuillus. L’été, il passe généralement ses journées dans les arbres alors que l’hiver il se réfugie sous des amas de pierres, dans des trous ou des arbres creux.

Où voir des porcs-épics au Québec ? Dans le :

  • Parc national de Forillon
  • Parc national du Fjord-du-Saguenay où j’ai pu l’observer sur le sentier des deux caps

Quels Animaux voir au Québec ? Le Porc-épic par exemple
L’ours noir

On trouve l’ours noir dans toutes les régions boisées du Québec. Le plus petit des ours d’Amérique du nord peut quand même peser jusqu’à 270 kg pour les plus gros mâles. Son poids varie beaucoup selon la saison. C’est bien entendu à l’automne qu’il est le plus costaud avant d’entrer en hivernation.

De nombreuses pourvoiries proposent de l’observer quand il n’est pas chassé. Il est alors appâté avec de la nourriture. J’ai assisté une fois à ce spectacle : des donuts étaient disséminés sur des rondeaux de bois et des troncs d’arbre devant une estrade de spectateurs. Pas très sauvage comme approche. Je ne recommande pas vous vous imaginez bien.

L’ours noir reste difficile à observer dans son milieu naturel et la rencontre est souvent imprévisible. C’est dans le parc national de Forillon que vous aurez le plus de chance de le rencontrer.

Quels Animaux voir au Québec ? L'Ours noirs bien entendu
Le cerf de Virginie

Le cerf de Virginie est le plus commun et le plus répandu de tous les gros animaux d’Amérique du Nord. Son pelage change avec la saison : de brun rougeâtre l’été, il devient brun gris l’hiver. Les mâles portent un panache (bois) dont la croissance débute en avril et disparait en janvier.

Le cerf de Virginie affectionne les clairières, les lisières de forêts. Il s’observe facilement sur l’île d’Anticosti dont la population dépasse les 160 000 individus et dans le parc national du Bic.

Quels Animaux voir au Québec ? Le Cerf de Virginie par exemple
L’orignal

L’orignal, l’élan d’Amérique, est un mammifère à part parmi les animaux du Québec. Il se distingue facilement des autres cervidés avec sa morphologie unique qui semble tout droit sorti d’un autre temps. Jugez par vous-même : une tête qui ressemble à celle d’un cheval, des panaches énormes pour les mâles, un fanon sous la tête. Ses dimensions sont aussi hors normes. Les mâles peuvent atteindre 600 kg, les femelles 400 kg. Face à cette stature, peu d’animaux, excepté le loup gris, osent prédater l’orignal.

Voici deux excellents spots pour observer l’orignal :

Orignal, réserve faunique de Matane, Québec.
Le caribou des bois

Le caribou (Rangifer tarandus caribou) est un cervidé qu’on nomme renne en Europe. Cinq sous-espèces habitent l’hémisphère nord.  Il est généralement brun avec du blanc sur la gorge, le cou et la croupe. Mâles et femelles portent un panache, même si les bois des femelles sont largement plus petits que ceux des mâles.

Le gros de la population de caribous des bois fréquente la région de Baie James et du Nunavik (plus d’un million de têtes) mais il est aussi possible de voir de petites populations de caribous dans le Parc National des Grands Jardins et dans le parc national de la Gaspésie (monts Chic-Chocs, Albert et Logan).

Caribou

© OrnaW – Pixabay.com

Le phoque commun

Le phoque commun est l’un des 6 phoques d’Amérique du nord. C’est aussi l’espèce qu’on peut observer en baie de Somme en France. Contrairement à ce que pourrait laisser supposer son nom, ce n’est pas le phoque le plus commun au Québec. Le phoque gris est en effet l’espèce la plus répandue.

Le phoque commun fréquente les eaux peu profondes des anses et des baies. Il aime se prélasser sur un rocher ou sur les bancs de sable.

Le phoque commun est aisément observable dans le parc national du Bic et dans le fjord du Saguenay.

Phoque commun, parc national du Bic
La baleine à bosse

Pour le dernier mammifère présenté dans ma liste d’animaux à voir au Québec, j’avais pensé au béluga et puis finalement, j’ai opté pour la baleine à bosse. Des 13 espèces de cétacés présents au Québec, la baleine à bosse ou rorqual à bosse est la plus spectaculaire à observer car elle sort la queue régulièrement de l’eau.

Je vous invite à lire mon article détaillé sur l’observation des cétacé et qui répond aux questions où, quand, comment voir les baleines au Québec.

Baleine à bosse, fleuve Saint-Laurent, Québec.
Les oiseaux du Québec

470 espèces d’oiseaux sont répertoriées au Québec selon l’American Ornithologist Union. Comme pour les mammifères, voici une liste de 10 espèces d’oiseau typique du Québec et observable relativement facilement.

Le fou de bassan

Le Québec a sur son territoire l’une des plus grandes colonies mondiales de fous de bassan avec plus de 100 000 oiseaux. Elle se trouve sur l’île de Bonaventure au large de la ville côtière de Percé.

Les fous de bassan arrivent au printemps pour nicher et repartent à l’automne.

Ce spot est juste incroyable pour la qualité des observations et des aménagements autour de la colonie. Incontournable au Québec.

Fou de bassan, île Bonaventure
Guillemot à miroir

Le guillemot à miroir est un alcidé de l’hémisphère nord.

Il niche dans les régions du Bas-St-Laurent,  de la Côte-Nord, de la Gaspésie, sur l’île d’Anticosti, sur les Îles-de-la-Madeleine et sur les côtes du Nouveau-Québec. Tout comme le fou de bassan, il s’observe facilement sur l’île Bonaventure en Gaspésie dans les falaises de la baie des Marigots. Je ne les ai pas vus, ils étaient déjà partis en pleine mer lors de mon passage sur l’île Bonaventure.

© Mark Medcalf

Le faucon pèlerin

Le faucon pèlerin est un rapace connu pour son vol rapide qui peut atteindre 300 km/h. Bien que la situation au Québec du faucon pèlerin s’améliore, sa population reste en péril à cause des pesticides et des activités humaines pendant sa période de reproduction.

On l’observe principalement au Québec dans le Bas et le haut Saint-Laurent, en Gaspésie et au nord d’Ottawa le long de la rivière Outaouiais. J’en ai personnellement observé dans le parc national d’Aiguebelle et dans la Réserve Nationale de Faune du Cap-Tourmente.

Faucon pèlerin, Réserve Nationale du Cap-Tourmente
L’oie des neiges

L’oie des neiges est un anatidé de passage quelques semaines au Québec au printemps et à l’automne pendant sa phase de migration entre l’Arctique et la côte Est du continent américain. Elle dispose de deux phases : bleue et blanche.

Plusieurs centaines de milliers d’oies des neiges font escale le long du bas Saint-Laurent et en particulier dans la baie-du-Fèbvre, dans la Réserve Nationale du Cap-Tourmente, à Montmagny, à Saint-Antoine-de-Tilly et dans le réservoir du Beaudet à Victoriaville (source : coupsdecoeurpourlequebec.com)

oie des neiges

© StockSnap / Pixabay.com

Le macareux moine

Le plus populaire des alcidés est aussi présent au Québec. Peu d’européens le savent. C’est pourquoi, il fait partie de cette liste des animaux à voir au Québec. Facilement reconnaissable en période de nidification, le macareux moine s’observe sur l’île Brion aux Îles de la Madeleine, dans la réserve du parc national de l’Archipel-de-Mingan ainsi que sur l’Île aux Lièvres au milieu de l’estuaire du fleuve Saint-Laurent.

On peut l’observer de mai à mi-juillet. Le reste de l’année, il est en pleine mer.

Macareux Moine
Le Pygargue à tête blanche

Emblème de l’Amérique du nord, le pygargue à tête blanche est le plus gros rapace au Québec. Depuis la mise en place du plan de rétablissement du pygargue à tête blanche en 2002 au Québec, les effectifs sont en nettes augmentation et son aire de nidification s’est étendue à presque la totalité des régions du Québec hormis au nord d’une ligne imaginaire entre les villes de Kawawachikamach et Radisson et à l’extrémité est.

Les pygargues à tête blanche se reproduisent le long de la côte et sur les bords des lacs et des rivières où ils peuvent trouver des arbres suffisamment grands pour accueillir le nid. Migrateurs, il arrive qu’ils restent sur leur lieu de nidification lorsque les plans d’eau ne gèlent pas.

Au Québec, j’ai pu croiser des pygargues à tête blanche dans le parc national de Forillon et dans la Réserve Nationale du Cap-Tourmente.

Pygargue à tête blanche juvénile, parc national de Forillon, Québec, Canada.
Chevalier solitaire

Le chevalier solitaire est un échassier qui niche dans le nord du Québec ainsi qu’en Alaska et le nord canada. On l’appelle ainsi car il migre en solitaire ou en petits groupes. Il hiverne depuis le sud des Etats-Unis jusqu’au sud de l’Amérique central en passant par les Caraïbes.

Il apprécie particulièrement les habitats humides avec une eau saumâtre ou légèrement boueuse.

J’ai croisé quelques spécimens en migration dans la Réserve Nationale du Cap-Tourmente.

Chevalier solitaire, Réserve nationale du Cap-Tourmente
Goéland à bec cerclé

Le goéland à bec cerclé est présent sur l’ensemble du continent américain. On le distingué aisément des autres espèces de goélands grâce au cercle noir présent autour du bec.

C’est un oiseau commun niche sur des îles basses ou des friches. En dehors de cette période, on le trouve le long du littoral autour des jetées et aussi des décharges, ce qui lui vaut le surnom d’oiseau « poubelle ».

Le goéland à bec cerclé (Larus delawarensis) est un goéland néarctique assez facile à identifier grâce au bec jaune orné d’un anneau noir.
Plongeon huard

Le plongeon huard, appelé plongeon imbrin en Europe, est un oiseau aquatique présent dans toutes les provinces du Québec. C’est un superbe oiseau. En plumage nuptial, sa tête noir est mise en valeur par des yeux rouges, le collier est blanc autour de la gorge et le dos ressemble à un damier noir et blanc.

En période de nidification, le plongeon huard fréquente les vastes étendues d’eau calme comme les lacs ou les baies. L’hiver, il le passe en mer.

Au Québec, j’ai pu en observer lors d’une randonnée en canoë sur le lac Kipawa en Abitibi-Téminscamingue.

Plongeon huard
Paruline à croupion jaune

La paruline est un nom commun donné à des petits passereaux appartenant à la famille des Parulidés. On en compte plus de 40 espèces au Québec.

La paruline à croupion jaune niche dans les forêts de conifères du Québec et migre partiellement vers le sud des Etats-Unis, le Mexique et le Guatemala. C’est sans doute la plus abondante de toutes les espèces de parulines, voilà pourquoi je l’ai intégrée à cette liste des animaux à voir au Québec.

Paruline à croupion jaune
Les reptiles du Québec

Le Québec compte 20 reptiles, onze espèces de tortues et neuf espèces de serpents. L’espèce la plus commune et la plus facile à rencontrer est la couleuvre rayée. Longue de 60 cm, sa couleur varie fortement mais comporte presque tout le temps un corps foncé orné de trois rayures plus claires, souvent jaunes, orange ou rouges.

J’espère que vous appréciez mon article sur les animaux à voir au Québec. Si vous avez des questions, des remarques à formuler ou des précisions à apporter, n’hésitez pas à commenter l’article.

Couleuvre rayée

Cahier pratique

Comment s’y rendre ?

Vol direct Paris – Québec toute l’année avec Air Transat. En saison (mai à octobre), des vols directs partent également de province depuis Bâle-Mulhouse, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice et Toulouse.

Recherchez votre vol vol Air Transat avec notre comparateur

Recherchez votre billet d'avion

 

Avec qui partir au Québec ?

Pour votre voyage naturaliste au Canada (ouest Canadien, Québec et est Canada),  je vous conseille d’adresser votre demande de devis sur mesure auprès de l’agence de voyage locale francophone avec qui je travaille au Canada. Je l’ai sélectionnée pour son sérieux et sa capacité à répondre aux demandes personnalisées. Authentik Canada propose aussi des formules packagées avec ou sans location de véhicules (voiture, van aménagé et campin-car).

Quels guides naturalistes ?

Pour l’ornithologie, la bible est le The Sibley Field Guide to Birds of Eastern North America pour les oiseaux de l’est de l’Amérique du Nord. Il y a aussi une version qui engloble également les oiseaux de l’ouest nord américain, le The Sibley Guide to Birds. Il est aussi disponible en application IOS et Android.

Voici le guide de référence sur les cétacés : Mammifères marins du monde aux éditions Delachaux. Sinon si vous envisagez d’observer d’autres espèces au Québec, l’ouvrage Mammifères du Québec et de l’est du Canada est une option intéressante également.

Québec, les clés pour bien voyager : Un guide naturaliste générique basé sur les expériences de voyage en pleine nature. Un guide et une collection que je recommande.

Plus d’infos

Pour organiser votre voyage au Québec, je vous invite à consulter les sites web suivants :

  • quebecoriginal.com: le site touristique officiel du Québec.
  • quebecmaritime.ca: toutes les informations touristiques du Bas Saint-Laurent, de la Gaspésie, de la Côte Nord et des îles la Madeleine.
  • pc.gc.ca : le site des parcs nationaux du Canada.
  • aventurequebec.ca: des centaines d’activités nature et de plein air pour découvrir le Québec au sein de l’association Aventure Ecotourisme Québec.

Partage et épingle mon article sur Pinterest

 

animaux-quebec-02
animaux-quebec-03
animaux-quebec-01

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 5

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Laisser un commentaire

67 Shares
Share via
Copy link