Troup Head Nature Reserve

Troup Head Nature Reserve

La Troup Head Nature Reserve est une réserve ornithologique située à Banff dans le nord de l’Ecosse. Gérée par la Royal Society for the Protection of Birds(RSPB), elle est connue pour être la seule colonie continentale de fous de bassan d’Ecosse. Un site ornithologique exceptionnel pour un face à face avec le fou de bassan.

 

Troup head nature ReserveJ’ai rejoint la Troup Head Nature Reserve après avoir découvert les falaises de Fowlsheugh lors de mon roadtrip ornithologique dans l’est de l’Ecosse. C’est un peu le fin fond de l’Ecosse. Les grandes fermes et leurs champs prédominent le paysage. De petits panneaux sur la fin du parcours indiquent la réserve. Il suffit de les suivre (sinon, elle est aussi bien géolocalisée sur Google Maps). Je gare la voiture sur le parking au milieu des champs.

Contrairement à d’autres réserves ornithologiques, il n’y a pas de visitor center, ni toilette, ni bar ou shop. Le site n’est pas accessible pour les personnes à mobilité réduite. La Troup Head Nature Reserve  est restée dans son jus le plus naturel possible. Ce manque d’infrastructures garantie aussi une certaine tranquillité sur le site. Un petit paradis pour les ornithologues.

RSBPTroup Head Nature Reserve : des fous de bassan et…

La Troup Head Nature Reserve est une réserve côtière offrant 29 hectares de falaises qui s’élèvent à plus de 90 m de hauteur. Plus de 38 000 oiseaux marins nichent chaque année à partir du printemps. guillemots de troïl, macareux moines, pingouins torda, fulmars boréaux, mouettes tridactyles, goélands argentés constituent les principaux oiseaux de la réserve en plus des fous de bassan.

Au large, dauphins à gros nez, marsouins, petits rorquals ainsi que phoques gris et communs peuvent-être observés.

Goéland argenté, Troup head nature Reserve
Troup head nature Reserve, fulmar boréal
Troup head nature Reserve
Alouette des champs

Une colonie de 4 000 fous de bassan

Depuis le parking de la Troup Head Nature Reserve, il suffit de suivre les panneaux de la RSPB pour rejoindre les falaises. Une alouette des champs m’accompagne sur quelques centaines de mètre de son chant mélodieux.

Deux chemins sillonnent la réserve : le rouge permettant de rejoindre les sites de nidification de macareux moines, de guillemots de troïls, pingouins torda et mouettes trydactyles, et le sentier bleu qui conduit directement à la colonie de fous de bassan. Les deux sentiers sont à faire.

Les colonies de guillemots de troïl et de pingouins Torda sont éloignées et l’intérêt est nettement moins grand que pour les réserves de Fowlsheugh et de l’île de May. J’ai bien vu les terriers des macareux moines mais tous les spécimens étaient en mer pour pêcher.

Fou de bassan
Troup head nature Reserve
Fou de bassan, 3 ans
Fou de bassan

J’ai donc rejoint la colonie de fous de bassan. A son approche, les cris caractéristiques des fous de bassan m’arrivent aux oreilles. Je sais que je ne suis plus très loin. Pour autant, je ne m’imaginais pas encore ce que j’allais découvrir. Les sons se font de plus en plus forts, je vois la colonie qui s’étend sur les falaises, puis l’odeur envahie mes narines quand je suis plus proche.

L’Ecosse compte environ 40% de la population mondiale de fous de bassan, soit environ 180 000 couples. 4 000 individus sont présents à la Troup Head Nature Reserve. Ce n’est pas la plus grande réserve, loin de là maos les conditions d’observation sont excellentes.

En permanence, des centaines de fous de bassan volent autour des falaises : des jeunes facilement identifiables avec leur plumage brun foncé tacheté de blanc (au plus ils vieilliront au plus ils deviendront blancs), des adultes plus blancs. L’envergure est incroyable. Jusqu’à 180 cm pour les plus grands individus. Chez le fou de bassan, il n’y a pas de dimorphisme sexuel.

Fou de bassan
Fou de bassan, 4 ans
Accouplement de Fous de bassan
Parade nuptiale du fou de bassan

Autour des nids, les fous de bassan se chamaillent entre voisins,  se toilettent, renforcent le nid à l’aide de tapis d’algues, de brindilles, de mousse et même de pierre, paradent ou s’accouplent. Je les regarde beaucoup et les photographie un peu.

La parade nuptiale est particulièrement intéressante à observer. Le couple lève leur bec vers le ciel et secoue la tête en restant bec à bec. Ce sont les préludes à l’accouplement.

Tout le temps, il se passe quelque chose dans la colonie de la Troup Head Nature Reserve. Le fou de bassan est un oiseau actif et bruyant. J’ai la sensation d’être dans un HLM futuriste pour fous de bassan. Le spectacle est permanent !

Prochaine étape de mon voyage en Ecosse : les Cairngorms pour y photographier entre-autre le balbuzard pêcheur. Et si vous aimez les fous de bassan, lisez aussi mon récit et mes conseils pour découvrir l’île de Bonaventure au Québec qui comptabilise plus de 100 000 fous de bassan. Un autre lieu incroyable !

Fou de bassan
Fou de bassan
Fou de bassan, 3 ans
Fou de bassan

Cahier pratique Troup Head Nature Reserve

Comment s’y rendre ?

Depuis l’aéroport d’Edimburgh, il faut 3h10 pour rejoindre la Troup Head Nature Reserve en voiture via la M90, la A90 et la A947. Pour votre location de voiture, essayez le comparateur Rentalcars.

 

Recherchez votre billet d'avion

 

Où manger ?

The Pennan Inn (voir où dormir) ou encore le Garden Arms Hotel à Gardenstown. Dans les deux cas, on y sert de bons burgers.

Où dormir ?

The Pennan Inn est la meilleure option dans le coin car l’hôtel n’est situé qu’à 10 mn en voiture de la réserve.

Guides ornithologiques

Plus d’infos pour préparer votre séjour en Ecosse et plus globalement au Royaume-Uni : Visit Britain

Partage et épingle mon article sur Pinterest

troupheadnaturereserve-02
troupheadnaturereserve-03
troupheadnaturereserve-04
troupheadnaturereserve-01

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

PARTAGE L'ARTICLE SUR TES RESEAUX SOCIAUX
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, tu aimes la nature, suis mes conseils et inspire-toi de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Ambassadeur Fujifilm, j'encadre aussi des séjours photo. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

No Comments

Post a Comment