L’île Bonaventure, le sanctuaire québécois des fous de Bassan

L’île Bonaventure, le sanctuaire québécois des fous de Bassan

L’île Bonaventure en Gaspésie au Québec fait partie intégrante du parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher‑Percé. L’île héberge l’une des colonies de fous de bassan les plus importantes au monde avec plus de 100 000 oiseaux.

Amoureux de la nature, l’île Bonaventure est un incontournable du Québec. A ne manquer sous aucun prétexte.

J’ai découvert l’île Bonaventure lors de mon roadtrip à la découverte de la faune du Québec ; c’était juste après le parc national Forillon.

fou de bassan, île BonaventureCroisière pour l’île Bonaventure

Deux compagnies se partagent les rotations pour se rendre sur l’île Bonaventure : les bateliers de Percé et les Croisières Julien Cloutier. C’est avec la seconde compagnie que je suis partie sur le premier départ de 9h00.

Le bateau approche dans un premier temps le rocher percé, l’autre joyau du parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher‑Percé. Cet îlot rocheux est un stack calcaire (Comme Etretat en France ou mes 12 apôtres en Australie) vieux de 375 millions d’années possédant une arche naturelle est l’un des emblèmes de la Gaspésie. Et c’est vrai qu’il en impose. D’abord par ses dimensions : 433 m de long, 90 m de large, 15 m de haut, mais aussi par son élégance en forme allongée. Saviez-vous que le rocher Percé était jadis rattaché au continent et que lorsque Jacques Cartier l’a découvert au XVIème siècle, le rocher possédait trois arches.

Roché percé, gaspésieLe bateau poursuit sa navigation et s’approche de l’île Bonaventure. Des phoques gris viennent pointer le bout de leur museau près de l’embarcation pendant que des fous de bassan passent au dessus de nous. Le fou de bassan est loin d’être le seul oiseau de l’île Bonaventure. L’île, dont 293 espèces d’oiseaux ont été répertoriées, est aussi réputée pour l’observation du guillemot marmette (guillemot de troïl), guillemot à miroir, pingouin torda, mouette tridactyle, goéland marin et argenté, macareux moine, de passereaux comme la paruline rayée ou la mésange à tête brune. Des pygargues à tête blanche semblent essayer de s’installer depuis quelques années aux confins de la colonie de fous de bassan. Mais en septembre, date de mon passage, bon nombre de ces espèces ont déjà quitté l’île Bonaventure.

arrivée d'un bateau, île Bonaventure
île Bonaventure

Quel chemin pour rejoindre la colonie ?

Une fois débarquée, des rangers de la SEPAQ qui gère le parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher‑Percé, réunissent tous les passagers et expliquent les différents chemins pour rejoindre la colonie de fous de bassan.

Il y a quatre chemins pour rejoindre la colonie de fous de bassan :

  • Le sentier des mousses : Ce chemin long de 3,1 km (aller) traverse plusieurs écosystèmes forestiers avant de déboucher sur la colonie de fous de bassan. C’est l’itinéraire que j’ai emprunté à l’aller.
  • Le sentier des colonies : c’est le chemin le plus direct (2,6 km l’aller), le plus facile et le plus emprunté aussi
  • Le sentier Paget : le chemin va sur les traces de la famille Paget qui empruntait jadis ce chemin (3,2 km l’aller)
  • Le sentier du chemin-du-Roy : Chemin côtier offrant de magnifiques points de vue. C’est le chemin le plus long (3,3 km). J’ai emprunté cet itinéraire au retour.
chemin du roy, île Bonaventure
Chemin des mousses, île Bonaventure

Le chemin des mousses

J’opte pour le chemin des mousses pour rejoindre la colonie de fous de bassan de l’île Bonaventure. Etrangement, je suis seul sur le sentier. Tant mieux.

Le sentier chemin à travers une forêt assez changeante, tantôt dense, tantôt plutôt ouverte voire carrément dévasté. Le responsable est un insecte ravageur : le dendroctone de l’épinette. Il se nourrit et se reproduit sous l’écorce des arbres qui finissent par s’assécher puis mourir.

De nombreux passereaux  habitent l’espace forestier comme le merle d’Amérique, le bruant à gorge blanche, le bruant des près, la grive de Bicknell ou encore le troglodyte mignon.

En s’approchant de la colonie de fous de bassan, le paysage s’ouvre sur la côte. C’est splendide. C’est alors que j’observe quelques instants un faucon pèlerin juvénile posé sur la branche d’un arbre.

La colonie de fous de bassan n’est plus très loin.

chemin des mousses, île Bonaventure
Faucon pèlerin immature
Bruant des prés, île Bonaventure
Chemin des mousses, île Bonaventure

Les fous de Bassan de l’île Bonaventure

En Europe, l’Ecosse est le paradis des fous de bassan avec les colonies de Bass Rock, Troup Head, Saint-Kilda et Sula Sgeir. En Amérique du nord, le paradis des fous de bassan, c’est incontestablement l’île Bonaventure.

Au début des années 1930, la colonie de fous de bassan de l’île Bonaventure ne comptait que 12 000 individus. Aujourd’hui, la colonie comprend plus de 50 000 couples.

A mon arrivée près de la colonie, deux sensations m’envahissent. D’abord l’odeur de fientes me remontant aux narines. On s’y habituent assez vite, en tout cas c’est mon cas. Puis aussi l’éblouissement de la colonie. Quel contraste avec ce ciel azur et la verdure qui environne le lieu de nidification.

fou de bassan, île Bonaventure
fou de bassan, île Bonaventure
fous de bassan, île Bonaventure
Parade de fous de bassan

On ne s’ennuie jamais en observant une colonie de fous de bassan. Il se passe toujours quelque chose. Les fous de bassan se chamaillent entre-eux, décollent, atterrissent, nourrissent les jeunes, se toilettent, paradent, s’accouplent, volent. A dire vrai, au début, on ne sait pas où donner de la tête. Mon conseil : au début, ne photographier pas. Observez. Prenez votre temps, les fous de bassan ne vont pas partir précipitamment.

De simples barrières séparent la colonie des visiteurs et notre présence ne semblent pas déranger les oiseaux. Je pense que je pourrais rester là des jours mais il est interdit de dormir sur l’île. Me voilà donc contraint de prendre le chemin du retour pour prendre le dernier bateau.

Colonie de Fou sde Bassan, parc national de l'île Bonaventure et ru rocher Percé, Québec.
fou de bassan, île Bonaventure
fou de bassan, île Bonaventure
Nourrissage d'un fou de bassan immature

Le chemin du Roy

C’est par le chemin du Roy que je suis rentré au port par la corniche aux goélands, la pointe de Lazy beach. J’y apercevrais des phoques gris et des grands cormorans. Je passe par la très jolie baie des Marigots qui abritent durant le printemps et le début de l’été une colonie de guillemots à miroir.

Le chemin passe ensuite devant plusieurs anciennes maisons de familles de pêcheurs venues habiter sur l’île Bonaventure à partir de la fin du XIXème siècle. Certaines d’entre-elles ont une vue splendide sur le rocher Percé.

La boucle est bouclée. Je reprends le bateau pour Percé avant de prendre la route pour le fjord du Saguenay.

Phoque gris
Baie de Maringot, île Bonaventure
rocher percé depuis le chemin du Roy, île Bonaventure

Cahier pratique pour visiter l’île Bonaventure

Comment se rendre sur l’île Bonaventure ?

Vol direct Paris – Québec toute l’année avec Air Transat. En saison (mai à octobre), des vols directs partent également de province depuis Bâle-Mulhouse, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice et Toulouse.

Recherchez votre vol vol Air Transat avec notre comparateur

Recherchez votre billet d'avion

 

Percé est à un peu plus de 8h de route (750 km) de l’aéroport Jean Lesage à Québec. On s’y rend donc en faisait des étapes au passage.

Pour votre location de voiture, essayez le comparateur Rentalcars.

Où dormir à Percé ?

Percé est une ville touristique animée. Les possibilités d’hébergements  sont nombreuses. J’ai dormi à l’hôtel-Motel Le Mirage. Découvrez sur Booking les autres possibilités pour dormir à Percé.

Où manger sur l’île Bonaventure ?

Il y a trois options :

  • Le Resto des Margaulx, situé dans la zone d’accueil de l’île près du port
  • Le relais des fous près de la colonie qui sert des collations rapides et des boissons
  • Le pique-nique que vous emportez avec vous. Il y a de nombreuses tables près de la colonie pour le manger.

Prix d’entrée

L’entrée au parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher‑Percé est de 8,75$ par jour.

Quand visiter l’île Bonaventure ?

L’île Bonaventure est accessible par bateau de mi-mai à mi-octobre (les dates exactes changent un peu selon les années).

LégendePériode la plus favorablePériode favorablePériode assez favorablePériode déconseillée ou fermée

JFMAMJJASOND

Avec qui voyager au Québec ?

Vous pouvez réserver votre voyage/roadtrip au Québec avec Authentic Canada basée à Montréal. Un(e) conseiller(e) francophone du pays pourra vous organiser votre voyage à la carte au Québec et plus généralement au Canada.

Quels guides naturalistes ?

Pour l’ornithologie, la bible est le The Sibley Field Guide to Birds of Eastern North America pour les oiseaux de l’est de l’Amérique du Nord. Il y a aussi une version qui engloble également les oiseaux de l’ouest nord américain, le The Sibley Guide to Birds. Il est aussi disponible en application IOS et Android.

Plus d’informations

  • quebecoriginal.com: le site touristique officiel du Québec.
  • quebecmaritime.ca: toutes les informations touristiques du Bas Saint-Laurent, la la Gaspésie, de la Côte Nord et des îles la Madeleine.
  • sepaq.com: le site des parc nationaux du Québec et des réserves gérées par la SEPAQ
  • aventurequebec.ca: des centaines d’activités nature et de plein air pour découvrir le Québec au sein de l’association Aventure Ecotourisme Québec.

Partage et épingle mon article sur Pinterest

bonaventure-03
bonaventure-02
bonaventure-01

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

PARTAGEZ L'ARTICLE SUR VOS RESEAUX SOCIAUX
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Ambassadeur Fujifilm, j'encadre aussi des séjours photo. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

No Comments

Post a Comment

16 − 12 =