Roadtrip ornithologique dans l’est de l’Ecosse

Roadtrip ornithologique dans l’est de l’Ecosse

 

L’Ecosse est un paradis pour les oiseaux et les ornithologues. Les sites ornithologiques sont partout en Ecosse. Pour éviter trop de route, mon roadtrip ornithologique de 8 jours s’est limité à la côte est de l’Ecosse pour l’observation des oiseaux de mer (macareux moines, guillemots de troïl, mouettes tridactyles, pingouin Torda, fou de Bassan principalement) et aux Cairngorms pour le balbuzard pêcheur et le lagopède d’Ecosse.

Cet article est le premier d’une série sur mon roadtrip ornithologique dans l’est de l’Ecosse.

roadtrip ornithologique dans l'est de l'EcosseSt Abb’s Head

Premier arrêt à la réserve de St Abb’s Head. Elle se trouve à 91 km de l’aéroport d’Edimbourg (1h20 de route). Je m’y rends directement après avoir déposé mes bagages à ma guesthouse à East Linton.

Je me gare au Nature Centre du National Trust of Scotland et commence la balade du Discovery trail en allant vers la côte. Sur Starnay Bay, j’aperçois les premières falaises où nichent guillemots de troïl et mouettes tridactyles. Quelques pingouins Torda et goélands argentés complètent le duo.

Je fais quelques photos mais les oiseaux sont un peu loin. Je poursuis la balade et poursuis jusqu’au phare par le lighthouse trail. Attention au terrier de lapins de garenne. On peut vite se faire une cheville si on met le pied dedans.

Au delà du phare, nouvelles falaises et rochers. Il est tard, je ne peux m’y attarder. Je fais quelques photos de pingouin Torda et guillemots et je reprends mon chemin en direction du loch Mire. J’y photographie un cygne tuberculé. Ils arrivent eux aussi au printemps pour nicher à l’abri derrière les roseaux.

Je finis ma boucle et rentre au parking. Direction East Linton pour passer la nuit.

St Abb's head, guillemots de troïlPas de croisière à Bass Rock, retour à St Abb’s Head

Ce matin, je rejoins le port de North Berwick pour y faire une croisière autour de Bass Rock, un rocher massif qui accueille la plus grande colonie mondiale de fous de bassan (150 000). Hélas, la croisière est annulée en raison de la houle.

Je retourne donc à St Abb’s Head. Cette fois-ci, je me gare directement au parking près du phare. Pour y aller, il faut passer devant le parking du Nature Centre et passer une barrière (qu’il faut refermer). Une petite route étroite mène au phare.

Je m’y gare et reste trois heures sur la zone entre le phare et Nunnery Point. Je n’ai pas regretté, c’est ici le meilleur spot ornithologique de la réserve. En plus des observations d’hier, on peut assister au vol plané du fulmar boréal et voir aussi les fous de bassan qui vont et viennent. Apparemment, ils tentent de nicher et de se faire une place sur un rocher déjà bien occupé par les guillemots de troïl.

Après avoir déjeuné au Ebbcarrs cafe sur le port de St Abb’s, je file vers Anstruther (167 km – 2h30) et poursuis mon roadtrip ornithologique dans l’est de l’Ecosse.

St Abb's head, fulmar boréalOù sont les macareux moines de l’île de May ?

Le départ de la croisière depuis le port d’Anstruther est fixé à 12h15. Il n’y en a qu’un par jour et c’est l’heure des marées qui détermine le moment du départ et combien de temps les passagers peuvent rester sur l’île. Le trajet sur le May Princess dure un peu moins d’une heure. Ensuite, le temps sur l’île varie entre 2 et 3h. Nous avons pu rester 2h45 sur l’île.

L’île de May est un formidable sanctuaire pour les oiseaux de mer : sternes arctiques, guillemots de troïl, pingouins torda, mouettes tridactyles, huitriers pies et macareux moines. Mais sur l’île, les 100 passagers du May Princess se posent la même question : où sont les macareux moines ? Ils nidifient sur les pelouses du haut des falaises. Je vois bien des nids mais points de macareux moines. La réponse est simple ils sont en mer. Une guide du Scotland’s National Nature Reserves me dira qu’ils sont en mer pour profiter des bonnes conditions de pêche. Et d’ailleurs lorsque l’heure du départ approche, je commence en effet à voir quelques macareux moines qui rentrent de la pêche.

Retour à Anstruther puis route pour ma guesthouse à Stonehaven.

île de May, macareux moineLes falaises de Fowlsheugh

Je rejoins l’entrée de la réserve de Fowlsheugh en seulement 10 minutes de voiture. Il y a une dizaine de places de parking à l’entrée du village de Crawton. La réserve est gérée par le Royal Society for the Protection of Birds (RSPB). Gratuite et ouverte à toute heure, elle comprend 130 000 oiseaux : des guillemots de troïl, des pingouins torda et des mouettes tridactyles essentiellement mais aussi des macareux moines et des fulmars boréals. Phoques gris et dauphins peuvent aussi se voir en contrebas des falaises. Je n’en n’ai pas vu.

Fowlsheugh permet des observations réellement proches des oiseaux. Il semblerait que cela aiguise le comportement irresponsable de certains photographes qui souhaitent encore s’approcher plus prêt. Une belle photo nécessite t-elle faire peur à un oiseau au risque de faire tomber l’œuf de la falaise ?

Je quitte la réserve en début d’après-midi et prends la route pour le hameau de Gamrie (106 km – 1h50).

Fowlsheugh, pingouin tordaTroup Head, paradis des fous de bassan

Comme la veille, ma guesthouse est à seulement 10 mn en voiture de la réserve de Troup Head. Il n’y a personne quand j’y arrive. Le chemin passe par de petites routes de campagne, traverse une ferme. Un parking est dédié pour les ornithologues. Comme à Fowlsheugh, entrée gratuite et le siteest ouvert tout le temps.

Il faut ensuite faire une petite marche de 15 mn pour rejoindre le début de la réserve gérée par le RSPB. Au choix : le parcours bleu qui va vers les fous de bassan ou le parcours rouge qui va vers les autres oiseaux de mer.

Je vais directement vers la colonie de fous de bassan. Troup Head est la plus grande colonie continentale de fous de Bassan d’Écosse. Ce lieu est juste incroyable. Quelle proximité avec les sulidés. Je m’assois à seulement quelques mètres de quelques spécimens, je les regarde se faire la cour, s’engueuler avec le voisinage, préparer le nid, décoller et atterrir. Je les regarde plus que les photographie. Ils me fascinent.

Sur le retour, je prends le parcours rouge. Je ne vois pas grand-chose à distance raisonnable. Les oiseaux sont en mer apparemment.

Je quitte la réserve pour Carrbridge (122 km – 2h00) et continue mon roadtrip ornithologique dans l’est de l’Ecosse.

Troup head, fou de bassanCairngorms : balbuzard pêcheur & autres oiseaux

Je suis venu dans le parc national des Cairngorms pour photographier le balbuzard pêcheur. Je commence par aller lui rendre visite au Loch Garten Nature Reserve du RSPB. Le site est intéressant pour observer le balbuzard pêcheur autour de son nid et en apprendre davantage sur ses mœurs. Pour la photographie, c’est déjà beaucoup plus délicat. Il y a aussi un autre nid au Loch Inch. Mais là aussi, je ne ferai qu’observer le rapace à la jumelle. Pour le photographier, j’ai réservé une séance de cache à Aviemore auprès de Gordon. 130 £ la séance de 4 heures. C’est cher mais c’est la quasi garantie d’avoir de bonne condition pour le photographier. Trois spécimens viendront pêcher la truite en 4 heures et d’autres espèces passeront aussi devant la cache (huitrier pie, mouettes rieuses, lapins de garenne, colverts…).

Ciarngorms, balbuzard pêcheur

J’ai aussi exploré les environs d’Aviemore pour photographier le lagopède d’Ecosse. Cela m’a permis de croiser aussi d’autres espèces sur mon chemin (vanneaux huppés, courlis cendré, oies cendrées).

Pour finir le voyage, j’ai pris la route vers Glen Tanar de l’autre côté du parc national des Cairngorms. C’est aussi un endroit intéressant pour photographier le balbuzard pêcheur, l’aigle royal et le tétras lyre mais je suis en dehors de toutes les périodes intéressantes pour les photographier. Du coup, je me contente d’une balade à pied dans l’estate. J’y aurai vu à la jumelle le bec-croisé et des chevreuils au milieu d’une clairière.

Mon roadtrip ornithologique dans l’est de l’Ecosse s’est formidablement bien passé. Les observations ont été nombreuses. Une chose est sûr, ce n’est pas mon dernier voyage ornithologique en Ecosse. Je prépare même un voyage photo avec Worldway Photo avec qui je travaille. N’hésitez pas à me laisser un message si vous êtes intéressés pour participer à une session.

Glen tanar, chevreuilCôté pratique

Comment y aller ?

Vol international jusqu’à Edimbourg, puis location de voiture.

 

Recherchez votre billet d'avion

 

Où dormir ?

Voici où j’ai dormi :

Quel guide ornithologique ?

Quelques liens indispensables :

Partage et épingle mon article sur Pinterest

 

pinterest-roadtrip-ecosse-02pdf
pinterest-roadtrip-ecosse-01pdf
Vous avez aimé l'article ? Partagez-le...
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email
Grégory Rohart
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

Pas de commentaire

Poster votre commentaire

7 + dix =

Close