J’ai testé le Fujifilm X-H1, le 1er appareil Fujifilm doté de la stabilisation

J’ai testé le Fujifilm X-H1, le 1er appareil Fujifilm doté de la stabilisation

Conditions du test du Fujifilm X-H1

J’ai testé le Fujifilm X-H1 avec le firmware 1.10 lors d’un voyage de 3 semaines en Afrique du Sud. Le boitier m’a été remis par la marque en tant que x ambassadeur et lui a été retourné au terme du test.

Le Fujifilm X-H1 a été testé principalement dans des conditions de safari monté sur l’objectif Fujinon XF 100-400mm f/4.5-5.6 R LM OIS WR et de façon plus occasionnelle sur les objectifs Fujinon XF 10-24 mm f4 R OIS et XF50-140mmF2.8 R LM OIS WR.

Le Fujifilm X-H1 a été utilisé pour la photo et la vidéo.

Sous le capot

Le Fujifilm X-H1 est doté du capteur X-Trans CMOS III de 24,3 millions de pixels qui a déjà fait ses preuves sur les boitiers X-Pro2, X-T2, X-T20 et X-E3. Pour la première fois chez Fujifilm, le X-H1 est aussi pourvu de la stabilisation mécanique sur 5 axes nommée IBIS.

Quelques caractéristiques supplémentaires :

  • Rafale de 8 images/secondes avec l’obturateur mécanique (jusqu’à 11 images/secondes avec le grip VPB X-H1).
  • Vidéo 4K (4096×2160) et (3840×2160) jusqu’à 200 Mbit/s et 15 minutes d’enregistrement (jusqu’à 30 minutes avec le grip VPB XH1). A noter : nouveau mode de simulation de film ETERNA et enregistrement F-Log disponible sur carte SD. Et aussi des modes ralentis Full HD 120p jusqu’à 5x et une plage dynamique 400 %.
  • Autonomie de la batterie: 310 images environ ; 4K : env. 45 min., FULL HD : env. 75 min.

Spécifications complètes du X-H1 sur le site Fujifilm

test Fujifilm X-H1Prise en mains

Déjà équipé d’un Fujifilm X-T2 et X-E3, la prise en mains du X-H1 est facile pour les fujistes. La logique Fujifilm est respectée, les boutons et le software sont identiques ou peu différents.

D’entrée de jeu, je constate quand même 4 évolutions majeures par rapport aux autres modèles de la gamme X Premium :

  • Une poignée plus imposante qui garantie une réelle amélioration de la prise en mains.
  • Le remplacement de la mollette de l’exposition par un écran récapitulatif et un bouton d’exposition. J’ai eu du mal à m’y faire au départ car on a nos habitudes avec les boitiers photo mais pour moi l’usage de l’écran apporte peu de chose voire pas du tout car les informations sont aussi disponibles sur l’écran au moment de la prise de vue.

Fujifilm X-H1

  • La prise de poids comparativement aux autres boitiers. Le X-H1 est fait d’un alliage de magnésium 25 % plus épais que sur les modèles précédents. J’ai pesé le X-H1 à 687 g avec sa batterie Li-ion NP-W126S et la sangle Fujifilm et à 1090 g lorsqu’il est équipé de son grip et de 2 batteries supplémentaires. L’embonpoint avec le grip est de 182 g comparativement au X-T2. Si je l’ai senti au premier usage, la question de poids a très vite été oubliée, notamment car la prise en main est réellement meilleure avec la poignée plus imposante et plus creusée du X-H1. Le X-H1 devrait aussi assurer une meilleure résistance aux chocs et aux intempéries que les précédents modèles de la série X Premium.
  • Le silence au déclenchement. C’est incroyable de constater le peu de bruit réalisé par le X-H1. D’autres safaristes avec qui je partageais le même 4×4 croyaient même que je ne prenais pas d’images tellement il est silencieux. Le bouton de déclenchement est aussi plus sensible. Cela permet de déclencher plus rapidement. Les premières fois, cela m’a valu des tours en vidéo car j’appuyais deux fois sur le bouton démarrant et stoppant la séquence vidéo. Mais à l’usage, ce nouveau bouton m’a semblé un vrai plus.

Fujifilm X-H1Le stabilisateur Ibis : un réel avantage ?

Depuis que je suis équipé du X-T2, j’attendais avec impatience l’arrivée de la stabilisation chez Fujifilm, plus pour un usage vidéo que pour la photo pour tout vous dire.

Avec le X-H1, Fujifilm propose une stabilisation mécanique sur 5 axes et annonce un gain jusqu’à 5,5 stops selon les standard CIPA. Le gain de la stabilisation diffère selon les objectifs, leurs focales mais aussi s’ils sont ou pas déjà stabilisés (voir schéma ci-dessous).

Comme je l’ai précisé en introduction, j’ai principalement utilisé le Fujifilm X-H1 monté sur l’objectif Fujinon XF 100-400mm f/4.5-5.6 R LM OIS WR puisque j’étais en safari. Tous les plans ont été tournés à mains levées ou à l’aide d’un bean bag. Aucune photo ou séquence vidéo n’ont été tournées sur trépied ou monopode sauf quelques photos nocturnes ou au crépuscule. Le gain annoncé par la stabilisation IBIS est de 5 stops avec le XF 100-400mm. Cela me semble un peu beaucoup mais je trouve un vrai gain comparativement à mes prises de vue aux X-T2.

J’ai aussi à plusieurs reprises remis le X-H1 monté sur le XF 10-24 mm à ma femme pour qu’elle me filme pour les besoins de la réalisation des vidéos à Kgalagadi, Pilanesberg et Madikwe. Elle a une grosse tendance à trembler quand elle filme. Le moins que l’on puisse dire c’est que le résultat est vraiment plus fluide avec le X-H1. L’apport de la stabilisation sur le 10-24 mm est de 2.5 stops.

A la question : suis-je convaincu de la stabilisation IBIS ? Oui et conformément à mes attentes, plus pour la vidéo que pour la photographie même si je vois un réel intérêt à photographier des scènes à vitesse lente sans l’usage d’un trépied.

Qualité des photos au RDV

La qualité des photos est top. Je ne suis nullement surpris puisque le Fujifilm X-H1 est équipé du capteur X-Trans CMOS III de 24,3 millions de pixels déjà éprouvé sur d’autres boitiers de la série X Premium.

Le X-H1 dispose jusqu’à 325 collimateurs personnalisables selon le mode de prise de vue (AF-S, AF-C, Manuel) et 5 modes de suivi du sujet très intéressants pour la photographie animalière selon la sensibilité du suivi, la vitesse du suivi et le changement de zone. Un mode personnalisé permet de faire ses propres réglages.

L’autofocus est très bon, le piqué excellent. Et même si les Jpg Fujifilm sont très bons, je photographie toujours en raw (extensions RAF) car cela donne plus de liberté en post-traitement. Si comme moi vous utilisez Lightroom, je vous conseille d’utiliser Iridient X-Transformer pour convertir votre fichiers RAF en DNG dans Lightroom car Adobe a encore des difficultés à gérer les extensions RAF sur certaines images assez denses comme la forêt.

A propos du grip VPB-XH1

Le grip VPB XH1 permet d’embarquer 2 batteries supplémentaires et de multiplier l’autonomie par 3. Il dispose en outre d’une fonction boost permettant de passer de 8 images/seconde à 11 images par secondes (déclenchement mécanique) et même 14 images par seconde en déclenchement numérique. Il propose aussi une prise casque (quasiment indispensable en vidéo).

Pour mon propre usage photo/vidéo, le grip VPB XH1 me semble indispensable.

grip VPB-XH1X-H1 : le top chez Fujifilm pour la vidéo

Le Fujifilm X-H1 est le 1er boitier Fujifilm proposant le vrai format 4K (4096×2160). Il propose aussi l’UHD (3840×2160) et le Full HD (1920×1080).

J’ai filmé toutes mes séquences vidéos en UHD car c’est le format que je préfère. Si j’avais testé le modèle pour réaliser une vidéo sportive (VTT par exemple), j’aurais sans aucun doute mis à l’épreuve le mode ralenti 120P Full HD permettant de ralentir la scène jusqu’à 5 fois.

Parmi les autres nouveautés très intéressantes pour les vidéastes :

  • Le passage à un débit de 200 Mbits/s en 4K
  • L’arrivée d’un nouveau filtre ETERNA orienté cinéma
  • La personnalisation de l’AF-C vidéo (sensibilité du suivi, vitesse de l’autofocus)
  • L’enregistrement en F-Log directement sur la carte SD sans passer par un enregistreur externe. Cette fonction permet d’améliorer l’étalonnage des couleurs au montage des vidéos selon le rendu souhaité par le monteur.

Je n’ai pas utilisé le filtre ETERNA ni la fonction F-Log car en plus du X-H1, je suis parti avec mon X-T2 et mon X-E3. Eux ne sont pas équipés du filtre ETERNA ni de la fonction d’enregistrement F-Log. Pour cette raison, toutes les séquences ont été filmées avec le filtre intégré PROVIA disponible sur les trois boitiers.

La qualité de la vidéo est comme la photo au RDV et les options du X-H1 offrent aujourd’hui une réelle caméra tournée vers la vidéo.

Séquence vidéo filmée à mains levés avec le X-H1 monté sur le 100-400 mm

Où acheter le Fujifilm X-H1 ?

Mon avis sur le Fujifilm X-H1

  • 90%
    Ergonomie - 90%
  • 95%
    Réactivité - 95%
  • 95%
    Photo - 95%
  • 95%
    Vidéo - 95%
93.8%

Mon avis

Le Fujifilm X-H1 est un excellent boitier pour qui souhaite avoir sous le même capot un appareil pour faire des photos et de la vidéo dans un volume et un poids très maîtrisé. L’usage du grip est une option qui me paraît indispensable en photo/vidéo animalière.

Points forts

  • Qualité des images tant en photo qu’en vidéo
  • Stabilisation mécanique 5 axes
  • Toutes les options vidéos permettant de faire du X-H1 une réelle caméra vidéo (F-Log, 4K 17/9, filtre ETERNA, mode ralenti…)
  • Excellente prise en main
  • Déclenchement silencieux et rapide (vraiment pratique en photographie animalière).
  • Grip intelligent
  • Double emplacement de carte SD

Points faibles

  • Autonomie des batteries
  • Ecran LCD non orientable à 180° (pratique pour les selfies)
  • Pas réellement convaincu par l’écran remplaçant la mollette d’exposition

Quelques photos prises avec le Fujifilm X-H1

Partage et épingle mon article sur Pinterest

pinterest-fujifilm-xh1-03
pinterest-fujifilm-xh1-01
Vous avez aimé l'article ? Partagez-le...
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email
Grégory Rohart
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

Pas de commentaire

Poster votre commentaire

dix + 7 =

Close