Vous êtes ici :

25 accessoires photos très utiles en photographie animalière

En photographie animalière, la base c’est d’avoir un appareil photo et un objectif adapté à sa pratique. Il existe de nombreux accessoires dédiés à la photographique animalière. Voici une liste non exhaustive de 25 accessoires photos indispensables en photographie animalière.

On trouve dans cette liste des accessoires directement liés au matériel photo et d’autres à la pratique de la photographie animalière.

En complément de cet article, je conseille la lecture de ces articles :

Cet article contient des liens vers des boutiques partenaires. Si vous achetez votre matériel via ces liens, je touche une petite commission.

1 – Un kit de nettoyage

Le kit de nettoyage est un accessoire photo que devrait avoir tout photographe, animalier et autre. Que faut-il avoir dans son kit de nettoyage ?

Le bon kit de nettoyage comporte :

  • Une poire soufflante pour déplacer les poussières
  • Un pinceau lenspen pour nettoyer les poussières lorsque la poire s’avère insuffisante
  • Un chiffon microfibre peut être utilisé en dernier ressort pour affiner le nettoyage

Le kit de nettoyage Hama fait très bien le job.

Je vous conseille aussi d’avoir dans votre sac photo des bâtonnets pour nettoyer votre capteur s’il a des poussières dessus. J’utilise personnellement les bâtonnets Green Clean. Voici un kit de nettoyage de capteur adapté au format APS-C et un kit adapté au capteur plein format.

2 – Des batteries de rechange

En photographie animalière, on peut déclencher beaucoup plus qu’un photographe lambda. Pensez bien à avoir toujours avec vous au moins deux batteries de rechange. Il serait dommage de ne plus pouvoir photographier une chouette rencontre animalière parce que votre batterie est vide.

3 – Des cartes mémoire de rechange

Tout comme pour les batteries, pensez à avoir des cartes mémoire de rechange pour deux raisons :

  • Pouvoir continuer à photographier si votre carte mémoire est pleine
  • Pouvoir continuer à photographier si votre carte mémoire est défectueuse

Pour les rafales et la vidéo 4K, pensez à bien choisir des cartes mémoires rapides avec une capacité de stockage assez importante. Personnellement, j’utilise des cartes Lexar et SanDisk SD de 64 GO et plus, classe 10 et d’au moins 150 MB/S.

Maintenant, à vous de choisir votre carte mémoire.

4 – Un ordinateur portable et au moins un disque dur externe tout terrain

Non, je ne traite pas mes photos sur un ordinateur portable. Par contre, quand je pars en voyage ou en safari, j’emporte toujours avec moi mon ordinateur portable et au moins un disque dur externe tout terrain pour effectuer les sauvegardes quotidiennes des photos et retoucher rapidement quelques photos pour les partager en quasi live sur les réseaux sociaux du blog. Au passage, je vous invite à me suivre sur les réseaux sociaux.

Les disques durs Lacie Rugged sont renforcés pour encaisser les chocs. En voyage, c’est très pratique. Optez pour un SSD pour avoir un disque dur externe plus rapide.

5 – Un adaptateur de prise électrique

Restons en voyage à l’étranger. L’adaptateur de prise électrique est indispensable dans de nombreux pays afin de recharger vos batteries et alimenter votre ordinateur.

Il existe des adaptateurs universels. J’ai arrêté d’en acheter. Il s’avère moins solide à l’usage. Si vous connaissez un modèle dont vous êtes satisfait et qui est solide, n’hésitez pas à m’en faire part.

6 – Une multiprise

Il n’est pas rare d’avoir peu de prises électriques dans une chambre de lodge ou dans un camp de toile. La multiprise s’avère très vite indispensable. Elle fait partie de tous mes voyages.

7 – Un écran d’ordinateur adapté à la photographie

A la maison, avoir un écran d’ordinateur qui restitue fidèlement les couleurs, les tonalités et les contrastes est la base pour retoucher correctement ses photos. Pensez à prendre un écran disposant d’un espace colorimétrique Adobe RVB si vous faites des tirages de vos photo ou si vous exposez car cet espace colorimétrique a une plage de couleurs plus étendue que le sRGB. C’est vraiment un accessoire photo qu’il ne faut pas négliger. Il est inutile de retoucher des photos si on dispose d’un écran pourri.

Quelques marques sortent du lot : Dell, Asus, Benq et la référence Eizo. Certains écrans pour la photographie disposent même d’une casquette pour éviter les reflets voire même d’une sonde de calibration intégrée.

Je ne peux que vous conseiller d’aller regarder l’excellent site d’Arnaud Frich sur la gestion des couleurs en commençant par exemple avec son article « Comment choisir son écran photo ou vidéo ? »

8 – Une sonde de calibration

Avoir un écran adapté à la photographie, c’est bien. Avoir aussi une sonde de calibration des couleurs, c’est mieux. Pourquoi ? Avec le temps, les réglages d’usine de votre écran changent. La sonde permet de calibrer votre écran pour maintenir des couleurs fidèles.

Les références sur le marché sont la SpyderX Elite de Datacolor et l’I1 Display Pro de X-Rite.

9 – Un sac photo

Pour transporter son matériel photo, qui plus est pour la photographie animalière, nécessite d’un sac photo suffisamment grand pour y accueillir le téléobjectif et un boitier, voire plus.

Il faudra adapter votre sac à vos usages et à votre matériel photo. Pensez à prendre un sac bien résistant pour qu’il dure dans le temps.

Personnellement, j’ai un sac à dos beige F-Stop Tilopa de 50 litres dans lequel je peux glisser mon Fujinon XF200 mm f/2 R LM OIS WR, mon 100-400 mm f4.5/5.5 R LM OIS WR, mes deux boitiers X-T3 + un objectif de paysage. Il est indestructible.

Si je devais avoir un caillou fixe type 400 mm F2.8 ou 500 mm F4, je me dirigerai vers une valise à roulette Think Tank qui me permette de prendre mon matériel photo en bagage cabine (55 x 35 x 25 cm) ou le sac à dos F-Stop Sukha de 70 litres pour mes randonnées en montagne.

10 – Un jeu de filtres de protection

Pour tous mes objectifs, je place un filtre de protection pour protéger la lentille frontale des rayures ou des chocs. Mieux vaut changer un filtre qu’une lentille d’objectif.

Vous pouvez aussi compléter votre panoplie avec un filtre neutre dégradé qui pourra vous servir sur les photos de coucher de soleil.

11 – Un trépied

Un trépied est un accessoire photo indispensable pour les photographes animaliers équipés d’objectifs lourds souhaitant faire des affûts.

Pour choisir votre trépied, regardez le poids qu’il peut supporter. Ne choisissez pas un trépied dont le poids s’approche du poids de votre matériel photo. Choisissez le avec de la marge.

Carbone ou aluminium ? Le carbone sera plus léger à porter mais plus cher.

Mon trépied est en carbone. C’est un Uniqball IQUICK3POD 36.4.

12 – Une tête pendulaire ou une rotule fluide

Avoir un trépied c’est bien mais loin d’être suffisant. Il faut lui adjoindre une tête ou une rotule. Ce qui est déterminant ici, c’est la fluidité de la tête ou de la rotule afin de pouvoir suivre des oiseaux en vol ou des animaux en mouvement.

Beaucoup de photographes animaliers utilisent une tête pendulaire. C’est très efficace mais je n’ai pas fait ce choix pour deux raisons :

  • On ne peut pas s’en servir comme rotule classique pour la photographie
  • C’est un peu lourd

J’ai choisi la rotule Uniqball UBH45XC capable de servir de rotule pour les paysages y compris les photos panoramiques et l’animalier. Vous pouvez lire mon avis détaillé sur le blog.

13 – Un bean bag

Un bean bag est un sac scellé contenant des haricots secs ou encore du riz sur lequel on repose le téléobjectif pour le stabiliser. Je l’utilise régulièrement en affût ou en safari dans un 4×4. C’est un des accessoires photo les plus indispensables car il évite d’avoir des photos floues.

Je possède un bean bag Super Sabi Sack de Gura Gear.

14 – Un coussin/support d’objectif

Dans le même ordre d’idée, j’utilise le coussin wildlife que j’utilise en affût pour poser les genoux au sol si j’en ai besoin ou sous les fesses. Je m’en sers aussi en safari en  l’enroulant autour des barres supérieures du 4×4 pour faire reposer l’objectif dessus. On le trouve sur le site Jama.

15 – Un clamp de vitre/portière de voiture

Le clamp de vitre de voiture permet de le fixer sur la vitre d’une voiture. Dessus, on pourra visser sa tête ou sa rotule pour photographier depuis le véhicule.

Je me sers de cet accessoire lorsque je pars en safari en indépendant comme dans le parc national Kruger.

Le modèle que j’utilise est le Manfrotto 243. Je le déconseille sur des téléobjectifs lourds. Dans ce cas précis, un support de portière est plus adapté. Eckla propose plusieurs modèles.

16 – Une télécommande

Une télécommande peut être intéressante en photographie animalière pour déclencher à distance quand on veut rester discret et qu’on veut photographier une espèce farouche. Préférez une télécommande sans fil pour avoir un peu plus de distance.

17 – Un multiplicateur

Un multiplicateur ou téléconvertisseur est un accessoire très intéressant pour les photographes qui souhaitent allonger la portée de leur objectif sans en acheter un nouveau.

On trouve des multiplicateurs dans toutes les marques et généralement en deux grossissements : x1.4 et x2. Un objectif 400 mm sur un boitier plein format passera par exemple à 560 mm avec un multiplicateur 1.4 et à 800mm avec un téléconvertisseur x2. Nikon a aussi une version x1.7.

A utiliser plutôt sur des focales lumineuses (type F2.8 ou F4) car vous perdez 1 (x1.4) ou 2 stops (x2) lorsque vous l’utilisez.

convertisseur Fujifilm 1.4, le XF1.4X TC WR

18 – Un grip

Un grip photo est préconisé sur les téléobjectifs pour plusieurs raisons :

  • Il équilibre le poids de l’ensemble de votre matériel
  • Il permet de photographier verticalement avec plus de facilité
  • Il permet d’allonger la durée de vie de l’ensemble sans changer de batterie (vous en ajouter une ou deux dans le grip)
  • Certains grips apportent des fonctions supplémentaires comme une rafale plus rapide.

Je photographie toujours avec un grip quand j’utilise un téléobjectif.

19 – Une protection anti-pluie

Je vais vous raconter une anecdote. La première fois que je suis parti en Islande, j’ai emporté avec moi deux boitiers reflex tropicalisés. J’y suis resté 8 jours. Il a plu 7 jours non stop. Un des boitiers a fini par ne plus fonctionner. Pour ne pas que cela vous arrive, une protection anti-pluie pour votre boitier et votre objectif peut-être utile si vous prévoyez de voyager dans une zone humide ou en pleine saison des pluies (la meilleure période pour l’ornithologie dans de nombreux pays).

Il existe des raincover à tous les prix.

20 – Une courroie ou un harnais pour porter vos appareils photo

Un harnais permet de porter jusqu’à deux appareils photo avec moins d’effort et plus de confort. Je vous conseille de prendre un modèle avec deux épaulettes plutôt qu’une pour plus de confort ou un gilet. Si celui-ci est plus ergonomique et confortable, il est aussi plus cher et moins respirant par forte chaleur.

Voici trois modèles appréciés des photographes :

21 – Un piège photographique

Un piège photographique permet de prendre automatiquement des photos/vidéos sur détection de mouvement. Lorsqu’un animal passe devant la caméra, une photo est prise en monochrome pour les modèles de base, en couleurs pour les autres.

En quoi cela peut-il intéresser le photographe animalier ? Le piège photographique lui sert dans ses repérages afin de déterminer si une zone est intéressante ou pas d’un point de vue faunistique. Elle lui permet aussi de connaître les habitudes des espèces qui fréquentent les lieux (heure de passage, chemin emprunté…). Certains modèles sont équipés d’un système d’alerte vous permettant de recevoir un SMS, MMS ou email lorsqu’un mouvement est détecté.

Voici quelques marques produisant des pièges photographiques : Bushnell, Reconyx, Stealph Cam, Browning, Cameleon ou Spypoint.

22 – Un camouflage néoprène pour les objectifs

L’apposition d’un camouflage neoprène sur votre téléobjectif permet de rester plus discret quand vous utilisez votre matériel pour photographier la faune. Il permet aussi d’atténuer le bruit du miroir si vous photographiez avec un reflex.

Le leader sur le marché est la marque américaine LensCoat. Wildlife et Tragopan en produisent aussi.

23 – Des vêtements de camouflage

Pour aller plus loin dans la discrétion, vous pouvez acheter des habits kaki/marron/beige. Cela est suffisant en safari. Si vous projetez sérieusement de faire des affûts en forêt pour photographier cerf, chevreuil, lapin ou renard, pensez à vous équiper de vêtements camouflage.

24 – Un filet de camouflage

On monte encore d’un cran en discrétion avec le filet de camouflage. Vous pouvez vous en servir sur vous ou dans un affût (observatoire, voiture) pour vous cacher de l’espèce que vous souhaitez photographier.

25 – La tente affût

Autre option de camouflage : la tente d’affût. Il en existe en forme de dôme pour photographier assis, d’autres permettent de s’allonger pour photographier à raz du sol. L’affût flottant n’est pas une tente mais un affût mobile qui permet de se déplacer sur un plan d’eau et de photographier les oiseaux en étant au même niveau que le plan d’eau.

Wildlife, Stealph Gear et le français Tragopan sont des marques reconnues pour leur sérieux.

Partage et épingle mon article sur Pinterest

Laisser un commentaire

Share via
Copy link