Vous êtes ici >>

Safari dans le cratère Ngorongoro

5
(5)

A plusieurs reprises, je me suis rendu dans le cratère Ngorongoro dans le nord de la Tanzanie pour y faire un safari. La première fois, c’était 2007 puis en 2012 et 2019. Sans nul doute, je pense y retourner. Plus bas je vous dis pourquoi.

Après mon guide pratique sur le cratère Ngorongoro, voici le récit de mes safaris au sein du cratère Ngorongoro réalisés en 2019 lors de mes 11 jours de safari dans le nord de la Tanzanie.

 

Le cratère Ngorongoro, une caldeira, un éden pour les animaux

Le cratère Ngorongoro est une vaste caldeira circulaire de plus de 20 km de diamètre située à l’est de la vallée du grand rift.

Aujourd’hui éteint, le volcan se trouve au sein de l’Aire de Conservation Ngorongoro inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO qui s’étire du lac Eyasi (au sud-ouest) au lac Natron (au nord-est).

Le cratère Ngorongoro est l’une des principales réserves fauniques de Tanzanie et même d’Afrique si l’on prend en considération le nombre d’animaux au km². On parle de plus de 25 000 grands mammifères dans l’enceinte des 326 km² du cratère sans parler qu’on y trouve aussi plus de 400 espèces d’oiseaux. Vous avez compris pourquoi j’y suis venu à trois reprises et pourquoi j’y retournerai.

Maintenant place au récit. Je ne vais pas vous lister toutes les rencontres que j’ai faites lors de mes deux safaris dans le cratère mais je vais me limiter à quelques observations qui m’ont marquées.

Cratère Ngorongoro
Cratère Ngorongoro, Tanzanie

1èr safari dans le cratère Ngorongoro

J’entre dans l’aire de conservation Ngorongoro par le Serengeti. J’avais quelques jours plus tôt déjà passé la porte principale en venant d’Arusha. Nous allons directement à la Seneto Gate pour entamer notre descente dans le fond du cratère.

Seneto gate
Seneto gate, Cratère Ngorongoro, Tanzanie

Des oiseaux dans la descente vers le cratère

Mes premières observations seront pour les oiseaux qui habitent les différents étages le long de la piste qui s’enfonce dans le cratère. J’observerai d’abord un traquet pie posé sur un rocher en bordure du chemin. C’est un oiseau qui apprécie particulièrement les friches rocailleuses et les versants désolés et caillouteux recouverts d’une maigre végétation. Plus loin, c’est un moineau roux, endémique à l’Afrique de l’est que je photographierai. Dans ce camaïeu de vert, je le trouve superbe. A contrario, le pie-grièche à longue queue semble bien fade avec ce ciel bien blanc. Lui aussi est inféodé à l’Afrique de l’est. Avant de rejoindre le fond du cratère, on observe notre premier choucador superbe à Ngorongoro. Comme son nom l’indique, il est superbe bien que très commun en Tanzanie. Dans le cratère, on croise quelques outardes Kori, l’un des plus grands oiseaux de la planète. Excellent chasseur de lézards et serpents, il aime vivre dans les savanes arides. On se fera plaisir aussi à photographier des grues royales. C’est aussi un superbe oiseau. Je ne me lasse pas de le rencontrer. Dans le cratère Ngorongoro, je l’ai photographié à chacune de mes visites.

Les lions se prélassent

Il y a quatre groupes de lions vivant le cratère Ngorongoro. Nous en verrons deux mais totalement inactif. Il fait encore bien chaud quand nous les croisons. Ils sont juste allongés sur le sol, les yeux clos. Sans prédateurs, ils n’ont pas réellement besoin de dormir sur une seule oreille.

On prendra plus de plaisir à observer un chacal doré marchant sur la piste. Saviez-vous qu’il est en expansion en Europe et que les premiers individus sont arrivés en France en 2018 dans le Chablais ? (source ONCFS)

Les gnous se défient

Les herbivores sont nombreux dans le cratère Ngorongoro. Il faut bien nourrir tous les prédateurs présents. On compte environ 4000 zèbres de Grant (sous-espèce du zèbre des plaines), 3000 gazelles de Thomson, gazelles de Grant et élands et 7000 gnous. Dans le fond du cratère il n’y a pas par contre d’impalas ni de girafes ou encore de topis ou d’orebis.

En parlant des gnous, on a assisté à des combats entre mâles. Territoriaux, ils ne défendent pas un accès à un territoire mais le droit d’accès aux femelles réceptives.

On quitte le cratère et on prend la direction du camping public Simba. On installe notre tente. C’est blindé de monde. On est un peu les uns sur les autres. C’est loin d’être calme et je n’aime pas trop cette ambiance « camp de vacances ». Le soir même alors que nous sommes à peine couchés, des guides de compagnies différentes en viendront aux mains.

Second jour de safari dans le cratère Ngorongoro

Vers 5h30, nous quittons le camping pour rejoindre à nouveau le cratère Ngorongoro.

Un chacal, des chacals

Décidément avec les chacals (et pas chacaux), on a de la chance. Après le chacal doré, c’est au tour du chacal à flancs rayés de se montrer. En Afrique de l’est, c’est pourtant le chacal à chabraque qui se laisse le plus souvent observé. Solitaire, il est surtout nocturne et crépusculaire. En dehors de ce moment, il est très difficile de l’observer.

Quelques minutes plus tard, sur la même piste, on recroisera un chacal doré dont la Tanzanie constitue le sud de sa répartition.

Le buffle attaqué par des lions

Dans une prairie ouverte, nous observons un buffle solitaire avançant près d’un groupe de lions. Faussement assoupis, ces derniers commencent à montrer des signes d’intérêt pour le buffle. C’est l’heure du petit-déjeuner doivent-il penser. Alors que le buffle regarde en notre direction, une lionne se lève et s’approche discrètement de l’herbivore. Le buffle s’en rend compte mais continue sa marche. Se sentant menacé, c’est finalement lui qui attaque le premier. Il fait fuir la lionne. Mais d’autres congénères arrivent et s’approchent. Le buffle finit par faire face aux lionnes. La tension est palpable, la vie ou la mort. Les lionnes tentent d’encercler le buffle, il charge à nouveau. Une troisième lionne arrive alors qu’une autre tente de l’agripper par les flancs arrière. Pendant de nombreuses minutes, l’un attaque l’autre sans qu’aucun individu ne soit blessé. Une quatrième lionne arrive alors que les lionceaux regardent la scène de loin. Un mâle commence aussi à s’intéresser à la chasse. Il reste assis mais la regarde lui aussi. Il finit par se lever et à rugir à l’approche d’un chacal. Puis finalement, il se dirige vers une autre femelle tapis dans l’herbe jaune. Alors que je le regarde s’approcher d’un œil, de l’autre, je vois le buffle qui réussit à s’enfuir. Ce matin, il a failli servir de repas au lion.

La scène était un peu lointaine mais tellement stressante.  J’ai beau savoir que c’est le cercle de la vie. J’ai toujours du mal à assister à une mise à mort. Il n’en fut rien cette fois-ci.

Un couple de lion en pleine action

Le mâle s’approche de la femelle qui l’attend sagement pour se faire féconder. A plat ventre, elle remonte sa croupe. Le mâle ne se fait pas prier et la prends en lordose. L’acte ne dure que quelques secondes. Satisfaite, la femelle s’allonge sur le dos les pattes en l’air et le mâle part se rallonger juste à côté d’elle. 15 minutes plus tard, ils recommencent. Les lions ont une vie sexuelle hyperactive. Ils peuvent s’accoupler toutes les 15 minutes jusqu’à 50 fois par jour.

Autour du lac Mwandusi

Nous prenons la direction du lac Mwandusi. Nous y observons des hippopotames en grande partie immergés mais ce sont les oiseaux qui attirent davantage mon regard, en particulier l’euplecte ignicolore qui me fascine à chaque fois que je le croise. Héron cendré, héron garde-bœuf, élanion d’Afrique, gravelot pâtre et tantale indien seront aussi vus depuis le même poste d’observation. J’aime bien me poster à un endroit et attendre ce qui vient. Les plans d’eau sont parfaits pour ça. Ce n’est pas un hasard si j’affectionne de plus en plus les affûts.

Les hyènes tachetées chassent les lionnes

On observe des hyènes qui semblent à l’affût justement. De quoi on ne sait pas sur le moment. Le 4×4 s’arrête, on sort les jumelles car la scène est assez loin. On voit 4 hyènes tachetées qui semblent bien préoccupées par quelque chose face à elles.

8 clans de hyènes tachetées habitent le cratère Ngorongoro, ce qui représente environ 475 spécimens. Les territoires des clans se chevauchent et les frontières sont très stables. L’ensemble du cratère est couvert par les clans (source Hyena Project).

Nous attendons quelques minutes et voyons une lionne puis une seconde se lever. Elles sont en train de manger une proie. Voilà ce qui a attiré les hyènes tachetées qui s’approchent de plus en plus. Une première hyène mange sur la proie. Les lionnes ne disent rien. Grave erreur. Le reste de la meute arrivent illico tirent sur la proie qui se démembre. Les hyènes tachetées mangent d’un côté un petit morceau, les lionnes continuent à manger l’autre bout. D’où je suis, je ne vois pas quel est l’animal qui a été tué. Une fois le petit bout de viande terminée, les hyènes tachetées s’approchent dangereusement des deux lionnes. Face au nombre et plutôt rassasiées, elles fuient sans même chercher à s’opposer. Les hyènes se jettent sur les restes de l’animal.

Sur le chemin de la sortie, on croise un éléphant solitaire. C’était notre dernière observation cette année dans le cratère Ngorongoro.

Cahier pratique pour un safari dans le cratère Ngorongoro

Comment se rendre au cratère Ngorongoro ?

Vol international jusqu’à Arusha puis route. Comptez 5h00 de route depuis l’aéroport Kilimandjaro et 4h00 depuis Arusha. Mais généralement, les voyageurs ne se rendent pas directement dans le cratère Ngorongoro mais font d’abord un safari à Manyara et Tarangire.

Recherchez votre billet d'avion

 

Avec qui faire son safari au cratère Ngorongoro ?

Pour votre safari en Tanzanie (y compris pour votre ascension du Kilimandjaro), je vous conseille d’adresser votre demande de voyage sur mesure auprès des deux agence de voyage locales francophones avec qui je travaille en Tanzanie. Je les ai sélectionnées pour leur sérieux et leur capacité à répondre aux demandes personnalisées. Contactez Mylène et Carlo, Expert sur la Tanzanie.

Plus d’infos sur les parcs tanzaniens.

Camping Simba
Camping Simba, cratère Ngorongoro, Tanzanie.

Où dormir au cratère Ngorongoro ?

Tous les hébergements sont en dehors du cratère Ngorongoro. Certains lodges en bordure de la caldeira offre des vues spectaculaires sur le fond du cratère.

En camping

Il y a le Simba public campsite dont le tarif s’élève à 30 $ USD par personne  et les camps spéciaux à usage exclusif aux prix de 60 $ USD par personne.

En lodge

L’offre est plus importante au niveau des lodges. Malgré tout, les tarifs sont parmi les plus élevés de la Tanzanie. En cause, la forte demande. Un conseil, n’attendez pas le dernier moment pour réserver. Voici quelques adresses de beaux lodges et camps :

Guides d’observation

Partage et épingle mon article sur Pinterest

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 5

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Combat de gnous

Laisser un commentaire

41 Shares
Share via
Copy link