Survol du Masaï Mara en montgolfière

Survol du Masaï Mara en montgolfière

 

Pour de nombreux voyageurs, un survol du Masaï Mara en montgolfière est un rêve. Quoi de plus exceptionnel qu’un safari dans les airs ? Ce rêve, je l’ai réalisé lors de mon séjour dans la réserve du Masaï Mara au Kenya. Voici mon retour d’expérience sous forme de récit.

Nous nous sommes levés à 4h30 pour réaliser notre survol du Masaï Mara en montgolfière. Tous les vols décollent avant le lever du soleil. Selon la distance à parcourir pour rejoindre l’air de décollage, il faudra vous lever plus tôt ou plus tard.

Survol du Masaï Mara en montgolfièreDécollage imminent

Lorsque le 4×4 nous dépose sur l’aire de décollage, les montgolfières arrivent à l’arrière de camions. Une bonne vingtaine de personnes s’active à la préparation des montgolfières pendant que les autres voyageurs arrivent.

Notre capitaine kenyan Rizwan Jiwa, dit Riz, nous explique les consignes de sécurité pour le décollage et l’atterrissage. Il répond à toutes les questions et lève toutes les appréhensions qu’ont nos compagnons de voyage. Nous sommes 16 à voyager dans la même nacelle, elle-même divisée en quatre parties.

Survol du Masaï Mara en montgolfière

La nacelle est couchée sur le sol et c’est ainsi que nous nous installons à l’intérieur. Un ventilateur puissant continue à remplir le ballon d’air. Nous avons la tête en arrière lorsque le pilote allume les brûleurs et commence à réchauffer l’air dans le ballon. Peu à peu la montgolfière se relève, nous décollons… en douceur alors que le soleil n’est pas encore levé.
Survol du Masaï Mara en montgolfière

Gnous en migration, Masaï MaraLe survol des plaines du Masaï Mara

C’est parti pour environ une heure de survol du Masaï Mara en montgolfière. La durée peut varier suivant les conditions du vent. Il fait encore bien sombre quand nous quittons la plaine. Nous scrutons l’horizon et ne tardons pas à observer les premiers troupeaux de gnous en migration qui viennent d’entrer au Masaï Mara. Les premières photos ne sont pas faciles à réaliser. Lisez mes conseils dans le cahier pratique pour avoir les bons réglages.

Survol du Masaï Mara en montgolfière

Lion vu du ciel Masaï MaraAu gré des conditions de vent, Riz prend de l’altitude ou vole en rase-motte, ce qui nous vaut de nous retrouver presque en tête à tête avec les grands troupeaux de gnou. Je suis comme un gosse tellement c’est beau. J’apprécie également de voler au son des brûleurs. C’est bien moins bruyant qu’un avion, un hélico ou un ulm.

On observera également des buffles, des zèbres de Burchell, des vautours africains, des éléphants et des lions. Dommage que nous n’ayons pas eu une très belle lumière durant le vol mais ce fut quand même merveilleux.

Survol du Masaï Mara en montgolfière

Survol du Masaï Mara en montgolfière

L’atterrissage et le petit-déjeuner au cœur de la savane

Riz nous avait prévenu que l’atterrissage peut-être un peu plus impressionnant que le décollage, notamment parce que la nacelle peut-être traînée sur plusieurs mètres au sol et se retourner sur le côté. Nous atterrissons en position accroupie tout en douceur.

Survol du Masaï Mara en montgolfièreC’est maintenant l’heure du petit-déjeuner. Un buffet gargantuesque a été installé au milieu de la plaine du Masaï Mara et avec du champagne s’il vous plait. Bon en fait, c’est de la méthode champenoise 🙂

C’est l’occasion de faire un peu plus connaissance avec les autres voyageurs et de discuter de nos observations dans le Masaï Mara.
Survol du Masaï Mara en montgolfière

Survol du Masaï Mara en montgolfièreSafari 4×4 sur le retour vers le lodge

Le retour au lodge est l’occasion de faire un safari en 4×4. Il est normalement prévu d’arriver sur les coups de 10h30 à son lodge mais si comme nous vous montrez un grand intérêt au safari, le guide se fera un plaisir de prolonger l’expérience.

Et quel safari ! Nous reverrons les mêmes espèces que lors du vol en montgolfière mais nous observerons de nombreuses autres oiseaux (pas facile à voir en montgolfière) : marabout, héron mélanocéphale, grande aigrette, Choucador de Rüppell, serpentaire ainsi que toute une flopée de vautours (africains, oricou, à tête blanche) se chamaillant autour d’une carcasse de gnou. Et aussi des girafes, des élands, des topis, des autruches, des cobes à croissant, des impalas et des hyènes tachetées et je ne parle que des espèces photographiées.

Vautours à table

Cahier pratique

Comment se rendre à Masaï Mara ?

Vol international jusque Nairobi. Pour rejoindre la réserve, deux options : l’avion (la réserve dispose de plusieurs pistes d’atterrissage selon l’emplacement de votre lodge) ou la voiture (6/8 heures de route depuis Nairobi).

Recherchez votre billet d'avion

 

Quels guides de voyage pour un safari au Kenya ?

Où dormir ?

J’ai dormi dans deux lodges :

Suivez les liens pour avoir mon avis détaillé sur les deux lodges. Mais sachez que j’ai préféré le Keekorok Lodge.

Avec qui j’ai réalisé mon voyage au Kenya ?

Mes safaris au Kenya ont été concoctés avec le service à la carte de TUI.

Comment réserver ?

J’ai réservé sur place la veille du vol au desk de la compagnie Hot Air Safaris à l’intérieur du Keekorok Lodge.

Quel coût pour un survol du Masaï Mara en montgolfière ?

J’ai payé 450 $ par personne pour l’ensemble de la prestation : le survol, le safari en 4×4, le petit-déjeuner et les transferts. C’est sûr survoler le Masaï Mara représente un coût important. J’ai d’ailleurs hésité à acheter mon ticket mais croyez moi, je n’ai pas regretté, l’expérience est extraordinaire.

Réglages spécifiques pour les photos ?

Je vous conseille d’avoir deux boitiers pour immortaliser votre survol du Masaï Mara en montgolfière : un téléobjectif pour photographier les animaux et un ultra grand angle pour photographier la nacelle (une Gopro fera l’affaire si vous n’avez pas un objectif ultra grand angle).

Les premières minutes de vol sont particulièrement difficiles à photographier car elles se déroulent au crépuscule mais aussi parce que le ballon est en mouvement tout comme les animaux. J’ai eu pas mal de déchets dans mes photos et après mon vol, voici les réglages que je conseille :

  • Photographiez en Raw.
  • Pensez à activer le stabilisateur de votre objectif et/ou appareil photo.
  • Passez en priorité vitesse et réglez la vitesse au double de votre focale (c’est le point le plus important). A 200 mm, votre vitesse doit être d’au moins 1/400ème si vous êtes en full frame. Si votre appareil photo dispose d’un capteur plus petit, il faudra avoir une vitesse encore plus rapide.
  • Ajustez la sensibilité (iso).

Avec l’arrivée du soleil, pensez à modifier vos réglages.

Plus d’informations sur le Masaï Mara

Lisez mon guide du Masaï Mara.

Partage et épingle mon article sur Pinterest

MM-mongoldfiere-02
MM-mongoldfiere-01
Ça vous a plu ? Je serais encore plus ravi si vous le partagiez sur vos réseaux sociaux
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
Google+
https://www.my-wildlife.com/survol-du-masai-mara-en-montgolfiere/
RSS
Recevoir les nouveautés par email
SHARE
Grégory RohartGrégory Rohart
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

2 Commentaires
  • Magnifique ! Je ne savais même pas que c’était possible 🙂 En effet, comme tu dis, un vrai tête à tête avec les gnous à ce que je vois sur les photos !

    13 mars 2018 à 12 h 30 min

Poster votre commentaire

2 × 3 =

Close

My Wildlife vous plait ? Ça serait cool de le faire savoir sur les réseaux sociaux