Safari dans le parc national de Bandhavgarh

Safari dans le parc national de Bandhavgarh

 

Le parc national de Bandhavgarh

Niché au nord-est du Madhya Pradesh, le parc national de Bandhavgarh est une ancienne réserve de chasse des Maharajas de Rewâ. Déclaré parc national en 1968, Bandhavgarh a une superficie de 453 km² mais la réserve de tigres qui englobe aussi la zone tampon et le Panpatha Wildlife Sanctuary représente 1537 km².

Découvre ma vidéo de mon safari au parc national de Bandhavgarh.

 

 

L’habitat écologique est composé d’une jungle exubérante entrecoupée de vallées, collines, plaines et marécages d’où s’entremêlent des vestiges archéologiques de l’époque des Maharajas. Les paysages de Bandhavgarh sont variés et réellement très esthétiques. Les nombreuses pistes sablonneuses rendent Bandhavgarh plus agréables que d’autres parcs nationaux comme Panna ou Ranthambore où le passager se fait chahuter dans le 4×4.

Parc national de Bandhavgarh

Parc national de Bandhavgarh

Si le tigre est le roi des animaux à Bandhavgarh, le parc national comptabilise 37 espèces de mammifère comprenant le léopard, le chien sauvage, le loup, le renard indien, le chat de la jungle, le langur, le macaque rhésus, la hyène, le sanglier, l’ours, le ratel, le porc-épic, le cerf axis, le Sambar, le gaur, et les antilopes Nilgaut, chousingha et chinkara. Environ 250 espèces d’oiseau sont également recensées.

Bandhavgarh est divisé en trois zones : Tala, Magadhi et Khitauli. Tala est la zone la plus populaire car elle abrite le plus grand nombre de tigres. Pour pouvoir faire un safari dans cette zone, il est impératif de réserver tôt. Chaque zone présente néanmoins un intérêt et pour chaque safari, le nombre de véhicules est limité.

Toute la jungle semble pétrifier par le froid. J’ai beau tendre l’oreille, pas un son ne sort de derrière les arbres, pas un animal ni même un oiseau se montre à nous.

Bandhavgarh

Parc national de Bandhavgarh sous le brouillard

Brouillard et silence dans la jungle

Ce matin au départ du Kings Lodge pour mon premier safari matinal à Bandhavgarh dans la zone de Magadhi, c’est le brouillard qui domine le paysage. Toute la jungle semble pétrifier par le froid. J’ai beau tendre l’oreille, pas un son ne sort de derrière les arbres, pas un animal ni même un oiseau se montre à nous et cela fait plus d’une heure que nous arpentons les pistes du parc national. Bandhavgarh semble encore endormi. Quel sentiment étrange, et même effroyable !

Le premier animal que nous croisons est un sambar. Au fur et à mesure que la journée avance, Bandhavgarh sort de sa torpeur. Les oiseaux s’activent. J’observe des bulbuls dans un arbre sans toutefois réussir à définir l’espèce avec exactitude (peut-être un bulbul à ventre rouge). Satané brouillard ! Avec certitude, nous observons également des perruches Alexandre, un rollier indien et un martin chasseur de Smyrne.

Cerf axis et langur, les deux animaux les plus communs des parcs nationaux indiens se font enfin voir. Nous observerons aussi une araignée Nephila sur sa toile.

Le midi, nous retournons au Kings Lodge pour déjeuner.

Martin chasseur de Smyrne

Martin chasseur de Smyrne

Mon premier gaur

Cet après-midi, le safari se déroule dans la zone de Tala et le brouillard a enfin laissé place au soleil. Après le passage de la porte principale, nous ne tardons pas à observer des langurs. Et quelle lumière ! Bien différente de celle de la matinée…

Gaur

Un gaur à table

Plus loin, je rencontrerai aussi mon premier gaur. Cette espèce qui m’était inconnu avant de venir en Inde est le plus gros bovidé sauvage. Les plus gros mâles peuvent atteindre 1 tonne. Leur robe est sombre sauf les pattes qui sont blanches. En Inde, il s’agit de la sous-espèce Bos frontalis gaurus. Ils sont là sur le bord de la piste en train de manger de jeunes pousses.

Nous scrutons l’horizon aux jumelles lorsque soudain

Tigre ou pas tigre ?

Nous reprenons le safari plein d’espoir pour la suite. Nous croisons de nombreux cerf-axis. Ouf, ils n’avaient pas déserté le parc national. Ils ont encore leur robe qui se hérisse à cause de l’humidité du brouillard de ce matin.

Cerf axis

Cerf axis mâle

Nous reprenons la route et croisons un 4×4 arrêté. Notre chauffeur stoppe le véhicule à leur hauteur et le guide entame la conversation. Ils ont entendu le cri d’alerte d’un cerf axis. Un félin doit être dans le secteur. Nous patientons quelques minutes à côté du 4×4 puis avançons une trentaine de mètres. Nouveau cri d’alerte. Nouvel arrêt du Gipsy. Toutes nos têtes se tournent vers le son émis. Nous avons de la chance, la jungle n’est pas très dense dans ce secteur. Nous scrutons l’horizon aux jumelles lorsque soudain nos yeux s’arrêtent sur un tigre tranquillement allongé dans les herbes. Le guide le reconnaît immédiatement. Il s’agit d’un jeune mâle issu d’une portée de deux tigres. Il se trouve à une bonne centaine de mètres de nous. Son frère et sa mère doivent aussi être dans les parages. Nous restons un moment à scruter ses moindres gestes. Nous devons hélas déjà prendre la route du retour.

tigre à Bandhavgarh

Un jeune tigre mâle à une centaine de mètres du 4×4. Photo cropée.

Serpentaire bacha, cerf axis, sambar, macaque rhésus et sanglier seront les derniers animaux que nous observerons à Bandhavgarh. Malgré le brouillard de la matinée, j’ai beaucoup apprécié le parc national et son écosystème envoutant et semi-ouvert.

Araignée nephila

Araignée nephila

Côté pratique

Quelle est la meilleure période ?

Le parc national Bandhavgarh est ouvert aux visiteurs du 15 octobre au 30 juin.

La période la plus propice pour les oiseaux va de novembre à février. Concernant le tigre, les meilleures chances de le voir sont d’avril à juin lorsque la végétation se fait plus rare et les températures diurnes dépassent allègrement les 40°C. Pour l’amoureux de la nature qui veut tout voir, la meilleure période s’étend de janvier à mars.

JFMAMJJASOND

LégendePériode la plus favorablePériode favorablePériode assez favorablePériode déconseillée ou fermée

Guides d’observation

En ornithologie, la référence est le guide Birds of the Indian Subcontinent de Richard Grimmett, Carol Inskipp et Tim Inskipp. C’est celui que j’ai utilisé en Inde. Une application est aussi disponible mais tant qu’elle ne sera pas mise à jour, je la déconseille car on ne peut faire une recherche qu’en tapant le nom de l’espèce en anglais ou en latin. Lorsque l’on ne connait pas l’oiseau en question, c’est loin d’être pratique !

Du côté des mammifères, je conseille vivement l’ouvrage Indian Mammals: A Field Guide de Vivek Menon.

Où dormir ?

Le Kings Lodge à quelques minutes de la Tala Gate est un lodge confortable et agréable pour une découverte du parc national de Bandhavgarh.

–  o  –

Pour votre safari tigre à Bandhavgarh comme dans le reste de l’Inde (y compris pour des activités de trekking ou de tourisme), je vous conseille d’adresser votre demande de voyage sur mesure auprès de l’agence de voyage francophone avec qui je travaille en Inde. Je l’ai sélectionné pour son sérieux et sa capacité à répondre aux demandes personnalisées. Contactez Clémentine, Experte sur l’Inde.

Ça vous a plu ? Je serais encore plus ravi si vous le partagiez sur vos réseaux sociaux
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
Google+
https://www.my-wildlife.com/safari-parc-national-de-bandhavgarh/
RSS
Recevoir les nouveautés par email
SHARE
Grégory Rohart
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Aussi auteur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net

Pas de commentaire

Poster votre commentaire

Close

My Wildlife vous plait ? Ça serait cool de le faire savoir sur les réseaux sociaux