Safari aux lacs Naïvasha et Nakuru dans la Rift Valley

safari aux lacs Naïvasha et Nakuru

Safari aux lacs Naïvasha et Nakuru dans la Rift Valley

 

Les lacs Naïvasha et Nakuru au cœur de la Rift Valley au Kenya sont souvent oubliés des voyageurs. C’est pourtant une étape intéressante entre Masaï Mara et Amboseli.

Nous quittons le Keekorok lodge et le Masaï Mara après le petit-déjeuner et prenons la route pour le lac Naïvasha. Après 232 km et 4h30 de routes, parfois bonnes, parfois défoncées, nous nous installons au Lake Naivasha Sopa Lodge sur la rive du lac Naïvasha.

Saviez-vous que le mot Naïvasha vient du masaï Nai’posha, qui signifie « eaux agitées » car de violentes tempêtes peuvent survenir sur le lac, notamment en fin d’après-midi.

Safaru aux lacs Naïvash et NakuruSafari à pied à Crescent Island

Après le déjeuner, on met le cap avec le minibus sur Crescent Island, une presqu’île située sur la rive sud-est du lac Naïvasha. Ce sanctuaire a été créé en 1988 lorsque le niveau du lac Naïvasha a suffisamment baissé pour être relié au continent.

A Crescent island, les safaris se font à pied. A notre arrivée, un guide nous fait faire le tour de la réserve. La balade prendra un peu plus de deux heures sur un terrain adapté à tous les niveaux de marcheur. Alors bien entendu si on peut faire le safari à pied, c’est que le danger est très limité.

A Crescent Island, bien que l’on soit à pied, on peut observer facilement de nombreux herbivores habitués à la présence humaine : girafes Masaï, cobes de Fassa, gnous, élands, zèbres de Burchell, impalas, gazelles de Thomson, hippopotames. On a même pu s’approcher à bonne distance de jeunes cobes de Fassa et girafes Masaï. Un régal à observer aux jumelles.

C’est aussi un paradis pour les oiseaux avec plus de 200 espèces répertoriées. Lors de la balade, j’ai pu observer l’ouette d’Egypte, le pélican blanc en colonie, le grand cormoran (car Naïvasha est un lac d’eau douce), le pygargue vocifère, l’ibis haguedash, le vanneau armé et le vanneau couronné.

Le vervet est le seul singe que l’on peut croiser. Avec beaucoup de chance, il est aussi possible d’observer l’ otocyon, les hyènes et parfois le léopard.

Bref, la balade est sympa et on serait bien resté plus longtemps si l’orage de fin de journée n’avait pas pointé le bout de son nez.

naivasha-GregoryROHART-2865
naivasha-GregoryROHART-2615
naivasha-GregoryROHART-2693
naivasha-GregoryROHART-2757

Les animaux s’invitent la nuit

De retour au Lake Naivasha Sopa Lodge, nous partons dîner après avoir pris une douche. Après le repas, quelle ne fut pas ma surprise de croiser des cobes sur la pelouse du lodge ! Appareil photo en main, je shoote à 12 800 iso pour espérer avec une photo à peu près nette. C’est bruité à mort mais ça fait un joli souvenir !

Le lendemain, on verra même des girafes mais je n’avais pas l’appareil photo avec moi à ce moment là.

Safari au parc national de Nakuru

Depuis le Lake Naivasha Sopa Lodge, il faut un peu moins de deux heures pour rejoindre le parc national Nakuru. D’une superficie de 188 km², il mérite largement qu’on y reste deux journées. Notre journée de safari m’a semblé trop courte. Avec du recul, j’aurais dormi à l’intérieur du parc national.

Le parc national Nakuru était réputé pour être l’un des meilleurs spots d’observation des flamants roses et nains. On pouvait y observer jusqu’à plus de 4 millions de flamants lorsque la quantité d’algues étaient importantes. Mais la hausse du niveau d’eau, la désalinisation et le déversement des eaux usées de la ville de Nakuru dans le lac a forcé les flamants à fuir le parc national. Aujourd’hui, on trouve une centaine d’irréductibles flamants qui scrutent les eaux peu profondes en quête d’algues. Jusque quand ?

nakuru-GregoryROHART-3259
nakuru-GregoryROHART-3517
nakuru-GregoryROHART-1670470

Malgré la diminution de la présence des flamants roses, le parc national Nakuru est à faire. Pourquoi ? D’abord parce qu’il est magnifique. Les pistes pénètrent de splendides forêts d’acacias, longent le lac, conduisent à la cascade Makalia et gravissent les escarpements rocheux. Ensuite, parce que les pistes sont bien indiquées, ce qui permet facilement de réaliser son propre safari sans passer par une agence. C’est assez rare au Kenya pour le signaler contrairement à l’Afrique du Sud. Enfin car il y a bien d’autres animaux et oiseaux à voir que les flamants.

 

nakuru-GregoryROHART-3045
nakuru-GregoryROHART-3244
nakuru-GregoryROHART-3473
nakuru-GregoryROHART-3420

Le parc national de Nakuru abrite notamment des rhinocéros noirs et blancs, des lions, des léopards, des hippopotames et des girafes Rothschild en voie de disparition. Nous les avons tous vus même si je n’ai pas pu déclencher de photos pour ce jeune léopard qui a traversé la piste devant nous pour s’enfoncer dans la forêt. Alors que nous quittions le parc Nakuru, nous avons eu la chance de croiser trois lions mâles allongés dans les herbes hautes derrière un arbre. Je n’ai pas de photos réellement intéressantes de ce moment mais alors que nous étions en position d’attente, les lions se sont mis à remuer. Et pour cause, un rhinocéros noir solitaire flanqué de pics bœufs sur le dos traversait la savane arborée d’un pas nonchalant. Ayant repéré les lions et les véhicules, il s’arrêta et scruta l’horizon. Avec sa myopie, je l’imagine froncer les sourcils pour forcer sa vue. En réalité, il n’en n’a pas besoin car il dispose d’une excellente ouïe.

 

nakuru-GregoryROHART-
nakuru-GregoryROHART-3664
nakuru-GregoryROHART--2

Le parc national de Nakuru répertorie plus de 400 espèces d’oiseaux. Les observations sont nombreuses. Dans l’ordre de mes photographies : étourneaux superbes, ibis haguedash, aigrette intermédiaire, aigle huppard, pintades de Numidie, traquets bruns, hérons garde-bœufs, héron à tête noire, héron pourpré, flamants roses et nains, échasses blanches, guêpier à front-blanc, aigle fascié et grande aigrette.

J’ai pris beaucoup de plaisir à faire mes safaris autour des lacs Naïvasha et Nakuru. Le parc national de Nakuru à ma préférence à Naïvasha. Si vous prévoyez de faire un safari au Kenya incluant Masaï Mara et Amboseli, ajoutez Nakuru à votre programme.

 

Aigle huppard
nakuru-GregoryROHART-3415
nakuru-GregoryROHART-3107
nakuru-GregoryROHART-3500

Côté pratique

Comment y aller ?

Vol international jusque Nairobi. Pour rejoindre la Rift Valley, il faut compter 2h30 de route jusqu’au lac Naïvasha et 3h30 jusqu’au parc national Nakuru.

Recherchez votre billet d'avion

 

Quand y aller ?

 

Lac Naïvasha

JFMAMJJASOND

NaKuru National Park

JFMAMJJASOND

LégendePériode la plus favorablePériode favorablePériode assez favorablePériode déconseillée ou fermée

Guides d’observation

Avec qui partir ?

Mes safaris au Kenya (Masaï Mara, lacs Naïvasha et Nakuru, Amboseli et Tsavo) ont été réalisés à la carte avec TUI. Rien à redire sur la prestations. C’était tout à fait conforme à mes attentes !

Où dormir ?

J’ai dormi au Lake Naivasha Sopa Lodge. Avec du recul, j’aurais aussi bien dormi dans l’enceinte du parc national Nakuru.

Partage et épingle mon article sur Pinterest

nakuru
Naivasha
Grégory Rohart
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

Pas de commentaire

Poster votre commentaire

17 − dix =

Close