Vous êtes ici >>

Le parc ornithologique de Pont de Gau

5
(6)

Je me suis rendu à plusieurs reprises au parc ornithologique de Pont de Gau en Camargue. C’est le lieu qui offre les meilleures proximités avec les oiseaux en Camargue.  Récit et conseils pratiques pour découvrir les oiseaux du parc.

 

Qu’est-ce que le Parc ornithologique de Pont de Gau ?

Le parc ornithologique de Pont de Gau situé à Saintes-Maries-de-la-Mer en Camargue dans le sud de la France est un espace naturel de 60 hectares dédié à la protection,  à la découverte et à la sensibilisation des oiseaux de Camargue.

Depuis les débuts en 1949 sous l’impulsion d’André Lamouroux, la physionomie du parc a bien changé. Les cages et les volières ont presque toutes disparues et l’accent a été mis sur la reconstitution du biotope camarguais.

Aujourd’hui, le parc ornithologique de Pont de Gau offre une expérience unique pour découvrir les oiseaux de Camargue. Nulle part ailleurs en Camargue, vous n’aurez cette proximité  avec les oiseaux.

Les parcours pour visiter le parc ornithologique

Deux sentiers, accessible aux personnes à mobilité réduite, permettent de parcourir le parc ornithologique de Pont de Gau et de serpenter entre marais, étangs, roselières, pelouses, sansouires et roubines.

  • Le sentier court : D’une longueur de 2,6 km, il permet de faire le tour des marais d’André Lamouroux et de Pont de Gau. Sur ce sentier, on trouve deux tours d’observation et un observatoire. C’est dans ces étangs qu’on observe le plus souvent les flamants roses ainsi que les échassiers. Il est pourvu de nombreux panneaux d’informations.
  • Le sentier long : D’une longueur de 4,3 km, il explore la zone plus sauvage du parc, ce qui explique la présence de 7 observatoires et d’une tour. Cette partie s’adresse aux passionnés de nature et d’ornithologie, moins au grand public.

Quand y aller ?

La diversité du biotope présent au parc ornithologique de Pont de Gau permet au site de recenser une  grande variété d’espèces d’oiseaux, tant sédentaires que migratrices.

Les oiseaux sont présents toute l’année au parc.

Certaines espèces sont présentes au fil des saisons car il trouve suffisamment de nourriture sur place. C’est le cas du flamant rose, de l’ibis falcinelle, de l’aigrette garzette ou encore de la fauvette mélanocéphale.

Voyons un peu l’intérêt du parc ornithologique de Pont de Gau selon les saisons.

Hiver : C’est la saison des canards. Du colvert bien entendu mais aussi du chipeau, du pilet, du souchet, du siffleur, de la nette rousse ou de la sarcelle d’hiver. C’est aussi le moment pour observer la grande aigrette, le roitelet huppé, les martins-pêcheurs qui fuient les plans d’eau gelés ou la rémiz penduline dans la roselière. Parmi les rapaces, aigle criard, pomarin, botté peuvent s’observer aussi. L’hiver est aussi le début des parades nuptiales chez le flamant rose.

Printemps/été : C’est à la fois une saison de grande migration et d’arrivée des oiseaux nicheurs. On peut observer des grandes colonies mixtes de laro limicoles (échasses blanches, avocettes élégantes, sternes pierregarin, sternes naines, mouettes rieuses, mouettes mélanocéphales, goélands leucophées…) et des colonies arboricoles composées de hérons cendrés, aigrettes garzettes, héron garde-boeufs, hérons crabier et hérons bihoreau). Le guêpier d’Europe est généralement observé à partir de mai et la spatule blanche est un oiseau nicheur assez récent.

Automne : C’est la période de la migration postnuptiale (août et septembre principalement) . On peut y observer notamment des limicoles, chevaliers, bécasseaux, bécassines, courlis, gravelots et phalaropes.

Récits d’observation

Un jour de novembre

7 novembre 2018. Je me suis rendu pour la première fois au parc ornithologique de Pont de Gau ce jour gris de novembre. Ce n’est pas forcément la meilleure période pour venir. La migration postnuptiale est terminée et les canards hivernants ne sont pas encore arrivés. La journée fut néanmoins très plaisante et le site m’a réellement conquis. De belles observations d’ardéidés et notamment hérons cendrés, aigrettes garzettes et hérons garde-bœufs.

A cette époque de l’année, il y a assez peu de visiteurs en journée et l’observation des flamants roses s’est révélée intéressante avec quelques parades nuptiales.

 

Un jour d’avril

20 avril 2019. J’y suis retourné avec des amis à la fin avril. La migration prénuptiale avait bien démarré. Avril est un mois bien plus intéressant. Les héronnières sont pleines d’activités et les laro limicoles dont j’ai déjà parlé sont là. J’ai pu assister à des accouplements d’avocettes élégantes notamment. Echasses blanches, chevaliers gambettes, sternes naines, chevaliers arlequin…

Aucun doute, je retournerai au parc ornithologique de Pont de Gau. Je viendrai compléter mes observations ici même.

 

Cahier pratique

Comment s’y rendre ?

Le parc ornithologique de Pont de Gau se situe sur la RD 570 à 4 km au nord de Saintes-Maries-de-la-Mer.

Si vous ne venez pas en voiture, le train est une bonne option puisque la gare la plus proche est à Arles (40 km de Saintes-Maries de la Mer). De là, vous pourrez louer un véhicule pour vous rendre au parc ornithologique.

Où dormir dans les environs ?

Il y a plusieurs établissements à proximité du parc ornithologique du Pont de Gau. Je vous en indique trois car c’est assez vite complet :

Horaires d’ouverture

Le parc est ouvert tous les jours de l’année excepté le 25 décembre selon els horaires d’entrée suivantes :

  • Du 1er avril au 30 avril de 9h à 18h
  • Du 1er mai au 30 août de 9h à 19h
  • Du 1er septembre au 30 septembre de 9h à 18h
  • Du 1er octobre au 31 mars de 10h à 18h

La sortie du parc ornithologique de Pont de Gau  coïncide avec le coucher du soleil et cela toute l’année.

Une buvette/terrasse est également ouverte d’avril à octobre.

Tarifs d’entrée

Le tarif individuel pour une découverte libre du parc ornithologique de Pont de Gau est de 7,50 € pour un adulte et de 5 € pour les enfants de 4 à 12 ans.

A savoir pour une bonne visite au parc ornithologique de Pont de Gau

Pensez à emporter avec vous :

  • Une paire de jumelle (si vous les oublier, le parc en loue)
  • Votre guide d’identification des oiseaux
  • Votre appareil photo

Le pique-nique est autorisé sur le site.

Le petit parcours est celui qui rencontre le plus de succès. Pour être plus tranquille, découvrez le dès l’ouverture du parc cet faites ensuite le parcours long. Evitez les week-end de printemps.

Guides d’observation

Plus d’infos

Si vous projetez de prolonger votre séjour en Provence dans les Bouches du Rhône, préparez votre séjour sur MyProvence.

Partage et épingle l’article sur Pinterest

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 6

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Flamant rose

Laisser un commentaire

Share via
Copy link