Vous êtes ici >>

Fleuve Saint-Laurent : Balades nature sur l’île aux Lièvres

5
(4)

 

Située à 8 kilomètres au large de Rivière-du-Loup et en plein cœur de l’estuaire du fleuve Saint-Laurent au Québec, l’île aux Lièvres est une petite île de 13 km de long sur 1,5 de large dédiée à la protection de la nature. C’est le premier stop de mon roadtrip au Québec à la découverte de la faune du Saint-Laurent et de la Gaspésie.

île aux Lièvres
Paysage de la côte sud de l’île aux Lièvres

4 septembre – J’accède à l’île aux Lièvres par le petit bateau de 12 passagers de 9h00. Je vais passer deux jours pour faire des balades nature sur l’île aux Lièvres.

Après avoir déposé mon sac de voyage dans ma chambre à l’auberge du Lièvre, je consulte les possibilités de randonnée sur l’île. 45 km de sentier pédestre jalonne l’île. Je pars sur l’idée de découvrir le centre et l’est de l’île.

île aux Lièvres
Sur le sentier de la Corniche

Le sentier de la Corniche et les bélugas

Pour la première matinée, déjà entamée, je décide de me rendre sur le sentier de la Corniche qui traverse l’île du sud au nord. Il n’est pas bien long, seulement 1,3 km l’aller.

Bien balisé, le chemin s’enfonce dans la forêt et grimpe au cœur de l’île. Des ouvertures et un promontoire permettent d’avoir un joli panorama sur le fleuve Saint-Laurent et les montagnes de Charlevoix. J’aurai même la chance d’observer un petit groupe de bélugas aux jumelles. Trop loin pour faire une photo mais c’est toujours un moment magique d’en croiser sur sa route.

île aux Lièvres
Observation de bélugas aux jumelles

Une fois en haut, je redescends sur l’autre versant jusqu’à la plage. J’y croise un phoque commun. L’heure étant déjà assez avancé et comme je déjeune à l’auberge, je retourne à mon point de départ par le même chemin.

île aux Lièvres
Phoque commun

Jusqu’à la pointe Est pour voir les phoques communs

L’après-midi, je pars explorer l’est de l’île aux Lièvres en longeant la côte sud. Je croise quelques femelles et des jeunes eiders à duvet (voir encart plus bas) ainsi que des goélands à bec cerclé qui virevoltent à basse altitude le long du littoral. Opportuniste, c’est l’éboueur par excellence chez les goélands qu’on rencontre au Québec. Il est très rare de l’observer en Europe.

île aux Lièvres
Goéland à bec cerclé

Le sentier côtier est magnifique et la lumière assez blanchâtre. A la pointe Est, une colonie de phoques communs s’est échouée sur les rochers qui n’ont pas été submergés par la marée haute.

Je rentre à l’auberge par le chemin de La Traverse puis De la Mer Sud.

île aux Lièvres
Phoque commun

Coucher de soleil d’anthologie

Je suis confronté à un dilemme quand je pars dîner au restaurant de l’auberge. L’heure est fixe et coïncide avec le coucher de soleil. Je décide donc d’aller manger avec mon matériel photo. En plein milieu du repas, je sors vérifier la lumière à l’extérieur.

En deux temps trois mouvements, me voilà dehors, le soleil s’est couché au loin mais le ciel se pare d’une teinte rosée que j’aime beaucoup. Je suis resté là quelques minutes à photographier le paysage côtier et à admirer les teintes rosées et violettes. J’en ai pris plein la vue. Le dessert est ensuite passé comme une lettre à la poste. Il était très bon mais il avait cette petite saveur supplémentaire des jours qui se sont merveilleusement bien passés.

île aux Lièvres
Coucher de soleil aus l’île aux Lièvres

Dernière balade côtière

Le retour en bateau est fixé à 11h00 (en fonction de l’heure de la marée). J’en profite pour explorer la côte autour de l’auberge du Lièvre. Parfois, il n’est pas nécessaire d’aller très loin pour observer de belles choses.

Dans l’Anse à Bonhomme Bouchard, un groupe d’une centaine de têtes de bécasseaux semipalmés s’est posé sur les rochers. Septembre est l’une des meilleures périodes pour voir l’espèce. Elle y passe lors de sa migration du nord Canada et de l’Alaska vers ses quartiers d’hiver sur les côtes du Pacifique et d’Atlantique de l’Amérique centrale et du sud.

île aux Lièvres
Bécasseau semipalmé

Alors que j’attendais tranquillement le bateau à la lisière de la forêt pour retourner sur Rivière-du-Loup, des bruants à gorge blanche sont venus me rendre visite. Au passage, quelques moustiques ont été happés ce qui n’a pas été sans me déplaire.

A l’île aux Lièvres, j’ai marché au calme, au cœur de la nature, avec la sensation qu’ici l’Homme ne détruisait pas mais au contraire cherchait à minimiser son impact et à protéger cet environnement fragile. J’ai maintenant envie de revenir au début de l’été pour découvrir les colonies d’alcidés qui nichent sur les îlots rochers face à l’île aux Lièvres. Prochain étape : le parc national du Bic.

Je vous invite aussi à lire mon article sur les animaux du Québec. Il présente les espèces les plus emblématiques de mammifères, oiseaux et reptiles avec les meilleurs spots pour les observer.

île aux Lièvres
Bruant à gorge blanche

Cahier pratique pour l’île aux Lièvres

L’île aux lièvres est accessible de début juin à fin septembre. Les horaires des traversées dépendent de la marée. Le cout de la traversée est de 43,50 $ par adulte. -50% pour les enfants de moins de 12 ans. Les bateaux étant limités à 12 passagers, je conseille de réserver bien en avance.

Si vous en avez la possibilité, restez dormir sur l’île. Plusieurs types d’hébergement sont proposés pour tous les budgets : camping, auberge, location de chalets.

Plus d’informations : https://duvetnor.com

Comment s’y rendre ?

Vol direct Paris – Québec toute l’année avec Air Transat. En saison (mai à octobre), des vols directs partent également de province depuis Bâle-Mulhouse, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice et Toulouse.

Recherchez votre vol vol Air Transat avec notre comparateur

Recherchez votre billet d'avion

 

Quels guides naturalistes ?

Pour l’ornithologie, la bible est le The Sibley Field Guide to Birds of Eastern North America pour les oiseaux de l’est de l’Amérique du Nord. Il y a aussi une version qui engloble également les oiseaux de l’ouest nord américain, le The Sibley Guide to Birds. Il est aussi disponible en application IOS et Android.

Voici le guide de référence sur les cétacés : Mammifères marins du monde aux éditions Delachaux. Sinon si vous envisagez d’observer d’autres espèces au Québec, l’ouvrage Mammifères du Québec et de l’est du Canada est une option intéressante également.

Québec, les clés pour bien voyager : Un guide naturaliste générique basé sur les expériences de voyage en pleine nature. Un guide et une collection que je recommande.

Plus d’infos

Pour organiser votre voyage au Québec, je vous invite à consulter les sites web suivants :

  • quebecoriginal.com: le site touristique officiel du Québec.
  • quebecmaritime.ca: toutes les informations touristiques du Bas Saint-Laurent, la la Gaspésie, de la Côte Nord et des îles la Madeleine.
  • saguenaylacsaintjean.ca: le site touristique de la région Saguenay-Lac-saint-Jean
  • sepaq.com: le site des parc nationaux du Québec et des réserves gérées par la SEPAQ
  • pc.gc.ca : le site des parcs nationaux du Canada
  • aventurequebec.ca: des centaines d’activités nature et de plein air pour découvrir le Québec au sein de l’association Aventure Ecotourisme Québec.

Partage et épingle mon article sur Pinterest

 

pinterest-ileauxlievres-02-v4
pinterest-ileauxlievres-01

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 4

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Laisser un commentaire

77 Shares
Share via
Copy link