Parc national du Bic : à la rencontre du phoque commun

Parc national du Bic

Parc national du Bic : à la rencontre du phoque commun

 

Situé le long du fleuve Saint-Laurent entre Saint-Fabien et Rimouski au Québec, le parc national du Bic est un petit sanctuaire sauvage de 33.2 km² qui a la particularité d’avoir 14,4 km² dans les eaux du fleuve Saint-Laurent afin de protéger les phoques.

J’ai passé 2 jours en septembre à arpenter le parc national du Bic après avoir découvert l’île-aux-Lièvres. Retour sur mes randonnées et observations naturalistes.

Phoque commun, Parc national du BicObservation du phoque commun au parc national du Bic

On peut rencontrer deux espèces de phoques au parc national du Bic : le phoque gris et le phoque commun, emblème du parc national.

Contrairement à ce que peut laisser penser son nom, le phoque commun est moins abondant que le phoque gris au Québec. Au parc national du Bic, c’est l’inverse. Présent toute l’année, sa population est estimée à 450 individus selon les relevés effectués par les gardes du parc. Il est facilement observable depuis les rives de la mi-juillet à fin septembre pendant sa période de mue. A ce moment là, il aime se reposer sur les rochers dans les anses et les baies pour permettre à son poil de pousser plus vite en prévision de l’hiver. C’est d’ailleurs, la raison pour laquelle, il ne faut pas s’approcher trop prêt. Un phoque qui va à l’eau à cause de l’Homme est un phoque dont le poil risque de ne pas être prêt pour l’hiver.

Parc national du Bic

Trois secteurs sont préconisés pour l’observation du phoque commun : la Pointe aux Épinettes,  l’Anse aux Bouleaux-Ouest ou le Cap Caribou et face à la ferme Rioux. Il faut privilégier un site plutôt qu’un autre en fonction de l’amplitude de la marée. On retrouve sur les parkings des tables des marées qui permettent de déterminer à quel moment tel site est intéressant ou pas pour l’observation des phoques. L’amplitude de la marée peut atteindre 5 mètres. Imaginez qu’elle a aussi un impact sur la présence des oiseaux comme les limicoles.

Le phoque gris est lui plus difficilement observable. Sa population est d’environ 50 individus sur le territoire du parc national du Bic.

Grand Héron, Parc national du BicMes balades naturalistes

Le parc national du Bic dispose de plus de 40 km de sentiers pédestres et de 15 km de pistes cyclables. Retour sur 3 balades faciles réalisées lors de mes deux jours dans le parc.

Balade sur L’Île-aux-Amours

Courte balade de 30 minutes jusqu’à l’Île-aux-Amours accessible uniquement si la marée est basse. J’y observerai un grand héron (Ardea herodias), l’espèce est assez semblable au héron cendré mais en plus grand.

Pic-Champlain

2h de balade suffisent pour faire la boucle du pic-Champlain, le point culminant du parc national du Bic (346 m). On y va pour le point de vue sympa sur le paysage appalachien et l’estuaire du fleuve Saint-Laurent. Il est possible d’y voir des rapaces, notamment au printemps même si le site le plus réputé à cette même époque est le belvédère Raoul-Roy. 19 espèces de rapaces y ont été identifiées. De ce nombre, 16 sont rapportées régulièrement, dont le Pygargue à tête blanche et le Faucon pèlerin.

Parc national du BicChemin du nord

Le chemin du Nord est la balade que j’ai préférée au parc national du Bic pour ses paysages côtiers, son aspect historique et les observations que j’ai pu y faire. La balade n’est pas très longue, 4 petits kilomètres mais il m’a bien fallu 2h00 pour les faire au regard du nombre d’arrêts réalisé.

gravelot semipalmé juvénile, Parc national du BicDans l’anse à Wilson, j’ai pu observer et photographier des gravelots semipalmés juvéniles et des bécasseaux semipalmés. Le parc national du Bic dénombre au total 231 espèces d’oiseau. Plus loin, à la lisière de la forêt d’épinette, j’ai pu voir mon premier cerf de Virginie. C’est l’ongulé le plus fréquent d’observer au parc national du Bic. L’orignal est apparemment plus présent en juin, période où il vient fréquenter les marais salins pour refaire son calcium. Le chemin du nord est aussi jalonné de vestiges de maisons des premiers colons et de panneaux d’informations.

Anse à Wilson, Parc national du Bic
Ferme Rioux, Parc national du Bic
Cerf de Virginie, Parc national du Bic

Coucher de soleil sur la baie du Ha! Ha!

Je ne peux que vous conseiller de vous rendre sur la baie du Ha! Ha: pour assister au coucher de soleil. C’est juste dingue !

Coucher de soleil, Parc national du BicCahier pratique

Comment s’y rendre ?

Vol direct Paris – Québec toute l’année avec Air Transat. En saison (mai à octobre), des vols directs partent également de province depuis Bâle-Mulhouse, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice et Toulouse.

Recherchez votre vol vol Air Transat avec notre comparateur

Recherchez votre billet d'avion

 

Avec qui voyager au Québec ?

Vous pouvez réserver votre voyage/roadtrip au Québec avec Authentic Canada basée à Montréal. Un(e) conseiller(e) francophone du pays pourra vous organiser votre voyage à la carte au Québec et plus généralement au Canada.

Où dormir dans le parc national du Bic ?

Il est possible de dormir dans le parc national du Bic. Plusieurs offres sont disponibles : chalet, prêt à camper, yourte et camping. J’ai pour ma part testé la formule prêt à camper et chalet. Le prêt à camper convient bien au couple et aux familles qui cherche un minimum de confort alors que le chalet est une formule plus confortable et plus isolée aussi.

Pour plus d’infos, consultez le site du Sepaq.

Prêt à camper, Parc national du Bic
Chalet, Parc national du Bic

Quels guides naturalistes ?

Pour l’ornithologie, la bible est le The Sibley Field Guide to Birds of Eastern North America pour les oiseaux de l’est de l’Amérique du Nord. Il y a aussi une version qui engloble également les oiseaux de l’ouest nord américain, le The Sibley Guide to Birds. Il est aussi disponible en application IOS et Android.

Plus d’infos

Pour organiser votre voyage au Québec, je vous invite à consulter les sites web suivants :

  • quebecoriginal.com: le site touristique officiel du Québec.
  • quebecmaritime.ca: toutes les informations touristiques du Bas Saint-Laurent, la la Gaspésie, de la Côte Nord et des îles la Madeleine.
  • saguenaylacsaintjean.ca: le site touristique de la région Saguenay-Lac-saint-Jean
  • sepaq.com: le site des parc nationaux du Québec et des réserves gérées par la SEPAQ
  • aventurequebec.ca: des centaines d’activités nature et de plein air pour découvrir le Québec au sein de l’association Aventure Ecotourisme Québec.

Partage et épingle l’article sur Pinterest

BIC-02
BIC-01

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

PARTAGEZ L'ARTICLE SUR VOS RESEAUX SOCIAUX
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Ambassadeur Fujifilm, j'encadre aussi des séjours photo. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

No Comments

Post a Comment

un + 16 =

Close