Roadtrip au Québec : à la découverte de la faune et des oiseaux

Roadtrip au Québec : à la découverte de la faune et des oiseaux

 

Début septembre, je suis parti deux semaines dans l’est du Canada pour effectuer un roadtrip au Québec à la découverte de la faune et des oiseaux. Avec ma voiture de location, je suis parti explorer les parcs et réserves le long du fleuve Saint-Laurent et en Gaspésie.

Cet article est le premier d’une longue série sur la faune et les oiseaux du Québec.

L’île aux Lièvres

Située entre Saint-Siméon et Rivière-du-Loup au milieu du fleuve Saint-Laurent, l’île aux Lièvres est un refuge pour l’eider à duvet et les oiseaux marins, en particulier le petit pingouin, le guillemot marmette et la mouette tridactyle.

J’ai découvert l’île aux Lièvres alors que les alcidés et l’eider à duvet avaient déjà quitté la zone. Dommage mais il y a de très jolies balades à faire sur l’île avec de belles observations de phoques communs et même de bélugas ainsi que des goélands cerclés, des passereaux et des limicoles en migration.

Lire mon article sur L’île aux Lièvres

 

Goéland cerclé

Goéland cerclé, île aux lièvres

Bécasseaux semi palmé

Bécasseaux semi palmé, île aux lièvres

Le parc national du Bic

Situé à seulement 1h de route de Rivière-du-Loup, le Bic est un petit parc national de 33,2 km² dont 14,4 km² est marin. La star ici c’est le phoque commun.  Les visiteurs ont aussi de bonnes chances d’observer le cerf de Virginie et de nombreux oiseaux dont les rapaces bien représentés avec 17 espèces. On compte au total 230 espèces d’oiseaux et environ 30 mammifères dans le parc.

Les paysages sont aussi magnifiques avec une côte accidentée et du relief. Les couchers de soleil y sont particulièrement splendides.

Phoque commun

Phoque commun, parc national du Bic

Cerf de Virginie

Cerf de Virginie, parc national du Bic

La réserve faunique de Matane

Également gérée par la SEPAQ tout comme le parc national du Bic, la réserve faunique de Matane est le repère de l’orignal, l’élan américain. La densité est la plus forte du Québec avec plus de 4000 orignaux sur les 1275 km² de la réserve. Au cœur de la réserve faunique de Matane, la zone de l’auberge des Chics Chocs est interdite à la chasse. Dans ces conditions, l’observation de l’orignal est facilitée grâce aux guides de l’auberge.

Jamais je ne pensais pouvoir vivre des observations d’orignaux de cette qualité. Un grand moment naturaliste.

Orignal

Orignal, réserve de Matane

Orignal

Orignal, réserve de Matane

Le parc national de Forillon

Parc national du Canada, le parc national de Forillon possède un écosystème exceptionnel et une faune extrêmement diversifiée pour un sanctuaire de 244,8 km². 246 espèces d’oiseaux ont été comptabilisées dans le parc dont 26 rapaces ainsi que 43 espèces de mammifères dont l’ours noir, l’orignal, le porc-épic, le Castor ou encore le lynx.

Les paysages du littoral sont somptueux.

Castor

Castor, Parc de Forillon

Parc national de Forillon

Parc national de Forillon

L’île Bonaventure

Comme Forillon et Matane, le Parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé se situe en Gaspésie. On atteint l’île en bateau à partir du village de Percé. Sur l’île Bonaventure, 100 000 fous de bassan élisent domicile chaque année de mai à octobre. C’est l’un des sanctuaires du fou de bassan le  plus accessible au monde. Après une randonnée de 45 minutes à 1h30 selon l’itinéraire choisi, les visiteurs atteignent la colonie et son agitation perpétuelle. Ornithologues, ce lieu est incroyable ! Et au printemps, les alcidés sont aussi en grand nombre (guillemots miroir, guillemots marmette, petit pingouin et macareux moines).

Fou de Bassan

Fou de Bassan, île Bonaventure

Fous de Bassan

Fous de Bassan, île Bonaventure

Le fjord du Saguenay et le fleuve Saint-Laurent

Alors que le fjord du Saguenay est un bon endroit pour l’observation des phoques communs et du béluga, le fleuve Saint-Laurent est le meilleur spot au Québec pour l’observation des baleines. 13 espèces vivent dans le fleuve Saint-Laurent. On distingue les baleines à fanon (les différentes espèces de rorquals) et les baleines à dents (bélugas, cachalots, orques, dauphins, marsouins communs et globicéphales noirs de l’Atlantique).

Le parc marin du Saguenay Saint-Laurent protège un écosystème fragile. Le GREMM œuvre à l’éducation du public pour la conservation du milieu Marin. A Tadoussac, passez voir le Centre d’Interprétation des Mammifères Marins. C’est un complément très intéressant aux croisières.

Phoque commun

Phoque commun, fjord du Saguenay

Baleine à bosse

Baleine à bosse, fleuve Saint-Laurent

Le Cap Tourmente

La Réserve nationale de faune du Cap‑Tourmente est un site privilégié pour l’observation des oiseaux, particulièrement de l’oie des neiges lorsqu’elle fait étape lors de sa migration de l’Extrême-Arctique canadien à la côte Atlantique des États-Unis, depuis le New Jersey jusqu’à la Caroline du Sud. Je n’ai vu que quelques spécimens éloignés, les premiers à arriver du Grand Nord.

La réserve comptabilise 324 espèces d’oiseaux dont 120 nicheuses, 30 espèces de mammifères, 22 types de peuplements forestiers et 700 espèces de plantes, ce qui est exceptionnel au regard de sa petite surface (23 km²). J’ai pu faire de belles observations de rapace, en particulier du faucon pèlerin, le pygargue à tête blanche, l’urubu à tête rouge et le busard Saint-Martin.

Ces deux semaines de roadtrip au Québec m’ont réservé de belles observations naturalistes, au-delà même de mes espérances. Je suis rentré en France le cœur léger d’avoir pu vivre ces moments, des images plein la tête aussi et les cartes mémoires pleines de photos. A très vite pour d’autres articles sur ce voyage. Vous les retrouverez dans la catégorie Canada.

Faucon pélerin

Faucon Pélerin, réserve de Cap Tourmente

Paruline à croupion jaune

Paruline à croupion jaune, Réserve de faune du Cap Tourmente

Cahier pratique

Comment s’y rendre ?

Vol direct Paris – Québec toute l’année avec Air Transat. En saison (mai à octobre), des vols directs partent également de province depuis Bâle-Mulhouse, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice et Toulouse.

Recherchez votre vol vol Air Transat avec notre comparateur

Recherchez votre billet d'avion

 

Quels guides naturalistes ?

Pour l’ornithologie, la bible est le The Sibley Field Guide to Birds of Eastern North America pour les oiseaux de l’est de l’Amérique du Nord. Il y a aussi une version qui engloble également les oiseaux de l’ouest nord américain, le The Sibley Guide to Birds. Il est aussi disponible en application IOS et Android.

Plus d’infos

Pour organiser votre voyage au Québec, je vous invite à consulter les sites web suivants :

  • quebecoriginal.com: le site touristique officiel du Québec.
  • quebecmaritime.ca: toutes les informations touristiques du Bas Saint-Laurent, la la Gaspésie, de la Côte Nord et des îles la Madeleine.
  • saguenaylacsaintjean.ca: le site touristique de la région Saguenay-Lac-saint-Jean
  • sepaq.com: le site des parc nationaux du Québec et des réserves gérées par la SEPAQ
  • pc.gc.ca : le site des parcs nationaux du Canada
  • aventurequebec.ca: des centaines d’activités nature et de plein air pour découvrir le Québec au sein de l’association Aventure Ecotourisme Québec.

Partage et épingle l’article sur Pinterest

pinterest-roadtrip-quebec-01
pinterest-roadtrip-quebec-02
Vous avez aimé l'article ? Partagez-le...
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email
Grégory Rohart
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

Pas de commentaire

Poster votre commentaire

20 − quatre =

Close