Parc national Manuel Antonio

Parc national Manuel Antonio

Carte du parc national Manuel Antonio, Costa Rica

Situé au Costa Rica sur la côte Pacifique près de la ville de Quepos, le parc national Manuel Antonio est le plus petit parc du Costa Rica avec 19,53 km² mais il comprend une biodiversité incroyable, des plages splendides et une forêt tropicale peuplée d’animaux sauvages. Ce n’est pas un hasard si le magazine américain Forbes a classé Manuel Antonio parmi les 12 plus beaux parcs nationaux du monde. Manuel Antonio est l’un des parcs nationaux les plus populaires du Costa Rica. J’ai découvert le parc après celui de Marino Ballena lui aussi sur la côte Pacifique.

Plage Manuel AntonioSommaire

  • Quels animaux voir au parc national Manuel Antonio
  • Conseils pour visiter le parc national
  • Conseils pour observer et photographier les animaux
  • Faut-il aller au parc national Manuel Antonio ?
Capucin à tête blanche
Singe hurleur

Pour commencer, découvrez la vidéo que j’ai réalisée en partant à la découverte des animaux du Costa Rica. Une partie des images a été tournée à Manuel Antonio.

Quels animaux voir au parc national Manuel Antonio ?

Le parc national Manuel Antonio abrite 107 espèces de mammifères,  335 espèces d’oiseaux et 352 espèces de plantes.

Manuel Antonio est un excellent spot pour l’observation des mammifères. Le parc national abrite trois des quatre espèces de singes du Costa Rica. Les capucins à tête blanche (Cebus capucinus) sont les singes les plus fréquemment observés dans le parc national Manuel Antonio. Les singes hurleurs (Alouatta palliata) sont ceux qu’on entend souvent avant de les voir. Il suffit de suivre leur rugissement pour les approcher. La dernière espèce de singe qui fréquente le parc national Manuel Antonio est le singe-écureuil à dos rouge ; il est endémique au Costa Rica et au Panama. La seule espèce de singe du Costa Rica qu’on ne peut rencontrer dans le parc national Manuel Antonio est le singe araignée.

Paresseux à trois doigts, parc national Manuel antonioLe parc national Manuel Antonio est aussi un excellent lieu pour voir et photographier les paresseux. On y rencontre les deux espèces présentes au Costa Rica : le paresseux à deux doigts (Choloepus hoffmanni) et le paresseux à trois doigts (Bradypus variegatus). Dit ainsi on pourrait croire que ce qui différencie les deux sous-espèces se limite à un doigt mais les différence sont bien plus nombreuses à commencer par leur apparence. Alors que le paresseux à deux doigts a un corps entièrement recouvert de long poils bruns clairs, le paresseux à trois doigts a des poils rêches bruns grisâtres ; sa tête, ronde et plate, possède un nez retroussé, deux oreilles souvent invisibles et deux yeux ronds entourés d’un visage clair. Pour voir les deux espèces, il va falloir bien lever la tête et scruter les branches des arbres.

Paresseux à deux doigts, parc national Manuel antonioParmi les autres mammifères, l’agouti, le coati et le raton laveur s’observent aisément. Côté reptile, l’iguane noir se voit fréquemment. Le caïman bien que plus gros est plus discret tout comme les serpents.

Malgré plus de 300 espèces d’oiseau à Manuel Antonio, l’observation et encore plus la photographie s’avère plus délicate que pour les mammifères. Les viewpoints de Punta Catedral offrent de bonnes opportunités pour observer les frégates superbes et les pélicans bruns ainsi que les aras rouges qui aiment voler à la cime de la forêt.

Raton laveur
Agouti
parcnationalmanuelantonio-gregoryrohart-2383
Iguane

Mes conseils pour voir et photographier les animaux et les oiseaux

L’approche des animaux sauvages même dans un parc national où les animaux sont habitués à croiser la présence de l’homme demande à respecter quelques usages si l’on veut observer les animaux. Il est important de s’habiller avec une tenue de couleur plutôt foncé et neutre (camouflage, kaki, gris, marron). Les couleurs vives sont à proscrire. Avoir une tenue adéquate ne suffit pas, il faut aussi être silencieux, patients, écouter la nature (chants, cris…) et approcher les animaux en douceur. Ne nourrissez pas les animaux. C’est à proscrire et ne laissez pas non plus de nourriture traîner dans votre sac sur la plage pendant que vous vous baignez. Laissez toujours quelqu’un surveiller les affaires. Ratons laveurs et capucins à tête blanche auraient vite fait de vider vos affaires et de voler votre nourriture.

Observation d'un paresseuxJe vous conseille de prendre un guide naturaliste du parc national si vous n’en n’avez pas lors de votre voyage au Costa Rica. Il verra la plupart du temps les animaux et les oiseaux bien avant vous.

Pour les photographes, voici quelques conseils : la forêt tropicale du parc national Manuel Antonio est sombre. Privilégiez des objectifs avec une grande ouverture constante. F2.8 est parfait. Sinon, vous allez devoir pousser la sensibilité de votre appareil photo.

Plage Espadilla SurMon avis : faut-il ou non aller au parc national Manuel Antonio ?

Faut-il visiter Manuel Antonio ? La question mérite d’être posée car un certain nombres de voyageurs me déconseillait la découverte de, Manuel Antonio qui serait devenu trop touristique. A mon sens, le parc national mérite d’être visité même si c’est vrai qu’il attire du monde car il y a la possibilité d’être relativement seul. Pour cela, suivez mes conseils pour visiter le parc national Manuel Antonio (chapitre suivant).

Pourquoi le parc national Manuel Antonio a t-il tant de succès ?

  • Le parc national possède des plages magnifiques
  • La faune s’observe assez facilement
  • Manuel Antonio est facile d’accès
  • Les sentiers ne sont pas difficiles

Parc national Manuel AntonioMes conseils pour visiter le parc national

Le nombre de visiteurs par jour dans le parc national Manuel Antonio est limité à 1300. La majorité d’entre-eux arrivent en milieu de matinée. Mon conseil est d’arriver dès l’ouverture à 7h00 et d’explorer en premier le secteur des plages Manuel Antonio et Espadilla Sur qui sont les plus fréquentés, puis d’enchaîner avec Punda Catedral et de finir enfin la visite du parc national Manuel Antonio par les chemins restants. Vous pouvez aisément y rester toute la journée en alternant observations naturalistes et plage. Les plus férus d’observations naturalistes pourront même y passer une seconde journée.

Que prendre avec soi ? Chapeau ou casquette, lunettes de soleil, crème solaire, spray anti-moustiques, appareil photo avec des cartes et des batteries de rechange, une paire de jumelles (les guides naturalistes ont des longues-vues), de l’eau et de quoi manger.

Vous pouvez compléter la lecture de cet article par la découverte des animaux du Costa Rica.

Paresseux à trois doigts, parc national Manuel antonioInformations pratiques pour le parc national Manuel Antonio

Comment y aller ?

Pour rejoindre le Costa Rica, vol international jusque San José. Le parc national Manuel Antonio est à 165 km de l’aéroport de San José. Comptez 3 heures de route.

Depuis Quepos, vous pouvez rejoindre l’entrée du parc national en taxi ou en bus. Si vous y allez avec votre propre véhicule, sachez que le parking est payant. Pour votre location de voiture, essayez le comparateur Rentalcars.

Recherchez votre billet d'avion

 

Où dormir ?

Il y a de nombreux hôtels et lodges de toute catégorie dans la ville de Quepos. Vous en trouverez également tout le long du chemin entre la ville et l’entrée du parc national. Vous trouverez votre bonheur sur Booking.

Droits d’entrée, guide naturaliste et horaires d’ouverture

Le parc national Manuel Antonio est ouvert du mardi au dimanche de 7h à 16h .

L’entrée coûte 16 $ pour les étrangers. Je conseille de payer en espèces car il y a des frais pour utiliser une carte de crédit et ils prennent les dollars américains. Le bureau se trouve juste avant l’entrée du parc national.

Pourquoi prendre un guide naturaliste ? Les guides proposent leur service près de l’entrée à Manuel Antonio. Ils sauront vous faire découvrir toute la biodiversité du parc national. Si vous ne faites pas appel à leur service, vous risquez de passer à côté de nombreuses observations. Le tarif est de 25$ pour 2 ou 3 heures. Vérifiez bien que c’est un guide officiel en lui demandant sa carte ICT (instituto costarricense de Turismo).

Guides d’observation sur les animaux du Costa Rica

Plus d’infos

  • Visit Costa Rica : le site officiel de l’office de tourisme du Costa Rica
  • Sinac : Le Sinac gère les parcs nationaux au Costa Rica

Partage et épingle mon article sur Pinterest

COSTA-RICA-Parc-National-Manuel-Antonio-02
COSTA-RICA-Parc-National-Manuel-Antonio-01
COSTA-RICA-Parc-National-Manuel-Antonio-03
4OSTA-RICA-Parc-National-Manuel-Antonio-03

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

PARTAGE L'ARTICLE SUR TES RESEAUX SOCIAUX
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, tu aimes la nature, suis mes conseils et inspire-toi de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Ambassadeur Fujifilm, j'encadre aussi des séjours photo. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

No Comments

Post a Comment