Baleines et oiseaux du parc national Marino Ballena

Baleines et oiseaux du parc national Marino Ballena

Le parc national Marino Ballena est l’un des parcs les plus connus de la côte pacifique du Costa Rica. Pas besoin d’être hispanophone pour savoir qu’on peut y observer des baleines. C’est d’ailleurs sans doute le meilleur spot au Costa Rica pour l’observation des baleines.

Carte du parc national Marino Ballena

J’ai découvert le parc national Marino Ballena après avoir découvert les colibris à San Gerardo de Dota et après avoir gravi le Cerro Chirripó, le plus haut sommet du Costa Rica (3820 m).

Pour commencer, regardez ma vidéo qui résume les observations animalières et ornithologiques que j’ai pu faire lors de mon voyage au Costa Rica. Une partie des images a été tournée dans le parc national Marino Ballena.

Le parc national Marino Ballena s’étend de l’embouchure de la rivière Morete jusqu’à Punta Piñuela. Sa superficie totale est de 5 546 hectares dont 5 375  en mer.

La partie terrestre du parc national Marino Ballena comprend 5 zones distinctes :

  • La plage Piñuela
  • La plage Ballena
  • La plage Arco
  • La plage Colonia
  • La plage Uvita

parc national Marino BallenoOù sont les baleines à bosse du parc national Marino Balleno ?

Le parc national Marino Ballena est un excellent spot pour observer les baleines à bosse. Les baleines à bosse des deux hémisphères migrent vers l’Equateur pendant leurs hivers. L’une a lieu entre juillet et octobre et la seconde entre décembre et avril. La migration de l’hémisphère sud, de juillet à octobre, est réputée plus grande et les chances d’observation des cétacés y sont plus importantes.

Les femelles viennent dans les eaux du parc national Marino Ballena pour mettre bas et élever leurs progénitures avant de reprendre leur migration. La baleine à bosse n’est pas le seul cétacé qui peut être vu lors d’une sortie en bateau mais c’est de loin la plus courante.

Manque de bol pour moi, j’étais au parc national Marino Ballena au moins de novembre. Point de baleines à bosse à l’horizon.

Je me rabats donc sur les plages du parc national Marino Ballena dans l’idée d’observer la faune et les oiseaux.

Plage ArcoLes chevaliers grivelés de la plage Arco

La plage Arco n’est accessible qu’à marée basse via une grotte qui est inondée à marée haute. Il y a un autre accès mais il est réservé aux clients du Cusinga Lodge. Et par chance, j’y ai passé deux nuits.

Je me suis rendu sur la plage immaculée d’Arco tôt le matin pour profiter des premières ambiances maritimes. Être seul sur la plage, écouter le ressac se fracasser sur le sable, s’assoir et regarder l’horizon. Le ciel est noir. L’apocalypse ne semble pas trop loin. Celui du réchauffement climatique dont nous avons tous une part de responsabilité ? Allez savoir… Des pélicans bruns passent en rase-motte au dessus de l’océan. Quel lieu splendide pour se ressourcer et méditer.

Quelques chevaliers grivelés, l’équivalent américain de notre chevalier guignette, me rendent visite ou plutôt cherchent des insectes enfouis dans le sable.

chevalier grivelé

pélican gris
parc-national-marino-ballena-gregoryrohart-0198

Rencontres ailées le long de la plage d’Uvita

Première balade le long de la plage d’Uvita. Des panneaux nous indiquent la présence possible de crocodiles. Je n’en verrais pas. La balade est vraiment sympa. C’est dommage que ce ciel de plomb limite l’entrée de lumière pour les photographies. Cela m’a vraiment compliqué les prises de vue. J’alterne passages sur le sable et en forêt.

Iguane, sterne royale, pélicans bruns, tournepierres à collier, bécasseaux à échasses ont été observés.

Iguane, parc national Marino Ballena

parc-national-marino-ballena-gregoryrohart-0592
parc-national-marino-ballena-gregoryrohart-0558

Attention crocodile

parc-national-marino-ballena-gregoryrohart-0413
parc-national-marino-ballena-gregoryrohart-0460

La plage Colonia et ses oiseaux

Après avoir déjeuné au Sibu Cafe dans le centre d’Uvita, je me dirige vers la plage Colonia, un peu plus au sud de celle d’Uvita pour une nouvelle balade. Le temps n’est pas vraiment à l’amélioration et je me demande vraiment si le ciel ne va pas me tomber sur la tête.

Je m’essaie à une pose longue avec plus ou moins de réussite car je n’ai pas pris mon trépied. Voici la photo que j’ai sélectionnée pour l’article à 14 de sec, F4.5.

parc-national-marino-ballena-gregoryrohart-2
parc national Marino Balleno

Voici quelques espèces observées en chemin : urubu à tête rouge, urubu noir, hirondelle rustique, buse noire, chevalier grivelé, ibis blanc.

Bien que je n’ai pas pu observer les baleines à bosse dans le parc national Marino Ballena, j’ai trouvé les balades ornithologiques vraiment intéressantes et sympa.

Je vous donne rendez-vous à ma prochaine étape de mon voyage au Costa Rica : le parc national Manuel Antonio.

parc-national-marino-ballena-gregoryrohart-1146
parc national Marino Balleno

Urubu noir, parc national Marino Ballena

Cahier pratique – Parc national Marino Ballena

Comment y aller ?

Pour rejoindre le Costa Rica, vol international jusque San José. Le parc national Marino Ballena est à 215 km de l’aéroport de San José. Comptez 3,5 heures de route.

Recherchez votre billet d'avion

 

Où dormir ?

Uvita et Dominical sont les deux lieux pour vous héberger. J’ai personnellement dormi au Cusinga Lodge, un très chouette établissement avec une vue incroyable sur le Pacifique. Leur jardin est aussi fréquenté par de nombreuses espèces d’oiseaux. Voir d’autres hôtels à Uvita sur Booking.

Dominical aura la faveur des backpackers. Voir les hôtels à Dominical sur Booking.

Droits d’entrée et horaires d’ouverture

Le prix d’entrée est de 6$ pour les étrangers. L’entrée est gratuite pour les enfants de moins de 11 ans et les personnes âgées.

Le parc national Marino Ballena est ouvert tous les jours de 7h à 16h.

Guides d’observation sur les animaux du Costa Rica

Plus d’infos

  • Visit Costa Rica : le site officiel de l’office de tourisme du Costa Rica
  • Sinac : Le Sinac gère les parcs nationaux au Costa Rica

Partage et épingle mon article sur Pinterest

costarica-03
costarica-02
costarica-01

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

PARTAGEZ L'ARTICLE SUR VOS RESEAUX SOCIAUX
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Ambassadeur Fujifilm, j'encadre aussi des séjours photo. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

No Comments

Post a Comment

quatre × 1 =