Safari rhinocéros au parc national de Chitwan

Safari rhinocéros au parc national de Chitwan

Safari rhinocéros au parc national de Chitwan

 

Parc National de Chitwan

Situé dans la région du Teraï au sud du Népal le long de la frontière indienne, le parc national Chitwan a été créé en 1973 ; il est également sur la liste des sites protégés de l’UNESCO.

55 espèces de mammifères, 600 oiseaux et 55 reptiles et amphibiens vaquent à leurs occupations dans les 93200 hectares de l’espace protégé.
C’est le parc national le plus facile d’accès et aussi le moins cher car on peut s’y rendre en bus depuis Katmandou en 6 heures de route blindée de nids de poule.

Après une installation au Green Mansion, je rencontre Surya Lama, mon guide pour l’ensemble des safaris. A son faciès mongol, il est facile de deviner qu’il n’est pas originaire du Teraï.

Cerf axis - Chitwan

ChitwanSafari à pied : ambiance tropicale

Situé à quelques minutes de la Buddhi Raptai, le Green Mansion permet de partir en safari à pied depuis l’hôtel. Nous traversons la rivière sur un pont de fortune et quittons en même temps la « buffer zone » où les activités humaines sont autorisées.

La forêt est envahissante presque claustrophobique. Le temps vire à l’orage. J’étouffe. Je suinte comme un porc. La nature me rappelle que je ne suis qu’un invité. Il n’est pas facile d’observer quoique ce soit sous cette dense végétation. Excellent observateur, Surya nous fait partager ses découvertes. D’abord un cerf axis puis un pic cendré.

La marche se poursuit. Ma chemise ressemble plus à une serpillère usagée qu’à un vêtement. De la buée a envahit mes verres de lunettes et les moustiques m’ont pris pour cible. Ambiance exténuante, presque invivable.

A l’approche du lac Robert, un rhinocéros asiatique à une corne broute les herbes qui trempent sur le bord de la rive opposée. Instant magique d’excitation pure. Avec le rhinocéros de Sumatra et celui de Java, c’est l’une des trois espèces de rhinocéros d’Asie. Il en resterait environ 500 dans le parc national de Chitwan.

Chitwan

Crocodile - ChitwanSafari en canoë : crocodiles et piafs…

C’est en carriole tirée par deux vaches que je rejoins le point de départ de la balade en canoë sur la Buddhi Raptai river. Plus qu’un canoë, c’est sur une pirogue que je m’installe. Sur les rives, les crocodiles se dorlotent tranquillement au soleil. Mais contrairement au garvial, il reste dangereux pour l’Homme. Je n’ai pas vraiment envie de faire un saut dans la rivière et je m’en abstiens.

La descente est paisible, un vrai havre de paix. Les espèces d’oiseaux sont nombreuses sur la rive : martin pêcheur, héron cendré, bergeronnette indienne, grand héron, héron garde-bœufs, vanneau pie, calao géant, Anhinga roux, serpentaire bacha. Le retour au Green Mansion se fait à pied à travers le village Tharu.

Chitwan-GregoryROHART-3Village Tharu

Les Tharus sont la principale ethnie à Chitwan. Ils habitent la « buffer zone » créée en 1996 qui leur permet de poursuivre leurs activités humaines sous contrôle du parc national.

Les safaris sont organisés en étroite collaboration avec les communautés locales et les danses traditionnelles Tharu permettent aux villageois de maintenir leur tradition tout en bénéficiant d’un revenu des touristes de passage.

Un prospectus présentant le parc national précise que le gouvernement népalais a fait une provision de l’ordre de 30 à 50% qu’elle reverse au développement d’activités gérées par les communautés locales. Surya, mon guide, sans toutefois réfuter cette affirmation précise que « ce n’est pas assez ». Une façon pour un népalais d’exprimer son désavouement.

Le village est composé de maisons traditionnelles en terre et de maisons modernes en parpaing. 80% du Teraï est tourné vers l’agriculture. En ce mois d’octobre, c’est le début de la moisson du blé. Les Tharus sont aussi surtout connus pour être la seule population au monde à avoir développé une résistance naturelle contre le paludisme.

Chitwan

Rhinocéros - ChitwanSafari en éléphant : rhinocéros en vue

Fin de journée, la température diminue, le soleil décline. C’est à nouveau le moment d’aller faire un safari. Je monte à l’arrière d’un camion déjà plein de chinois. A la sortie du village Tharu, des dizaines d’éléphants attendent les touristes. J’avais imaginé une ambiance plus intime mais depuis le développement du pouvoir d’achat en Chine, le tourisme mondial est en plein changement.

Pour se hisser sur le dos de l’éléphant, il faut monter sur un escalier en bois. Le balancement produit par la marche du pachyderme me fait penser à celui d’un dromadaire. Le cornac dirige le colosse au cri et au bâton. Contrairement au safari pédestre et en canoë, ce qui impressionne, c’est la vue dominante que l’on a sur la jungle. Les animaux n’ont pas peur de l’éléphant et les approches sont bien plus évidentes qu’à pied. Rapaces, cerf Axis, Sambar s’observent en toute quiétude. Mais point de rhinocéros ni de tigre…

A la sortie d’une clairière, un rhinoceros unicornis nous fait face. D’apparence préhistorique à cause de ses énormes plis aux cuisses et aux épaules, il lève lentement la tête, nous observe quelques secondes et se remet à brouter machinalement. Un respect mutuel plein de méfiance semble être établi entre les deux bêtes. Nous approchons jusqu’à une distance de 5 ou 6 mètres, puis retournons dans la jungle. Pour les safaris à dos d’éléphant, je conseille l’usage d’une focale 70-200 mm. Evitez les longs téléobjectifs, notamment les focales fixes : trop lourd et pas assez maniable sur le dos d’un éléphant.

Point de tigre observé. Surya l’a vu pour la dernière fois il y a 6 mois.

Chitwan-GregoryROHART-8Traque à pied du rhinocéros ou le contraire

Ce matin, je quitte le parc national pour rejoindre Katmandou. Surya m’a proposé de me lever aux aurores pour traquer le rhinocéros à pied avant de reprendre mon bus. Nous voilà de retour près du lac Robert. Surya se baisse et me susurre à l’oreille « un rhinocéros est passé par là. Tiens tu le vois sur la rive opposée ? » Nous sortons les jumelles et l’observons quelques secondes. En catamini, nous nous approchons en silence et remontons la dépression dans laquelle nous observions l’animal. Surya me bloque d’un geste vif, me fait signe de me taire et m’invite à regarder en contrebas. Là, à 4 mètres, un autre rhinocéros patauge dans le lac. Il a du nous entendre, ses oreilles sont redressées. Je déclenche l’appareil photo malgré le mauvais angle. J’essaie d’en trouver un autre mais la végétation est dense et c’est impossible à faire en silence. On recule donc à pas de mouche.

Une fois sur l’autre rive, Surya me montre une tour d’observation qui permet d’avoir une vue aérienne du lac. « C’est un don fait par Robert Duncan, un touriste anglais, en hommage à son guide Basu Mahate tué exactement ici par un rhinocéros en 2003 ». D’aspect plutôt paisible, le colosse d’acier est l’une des espèces les plus meurtrière d’Asie. Je l’ai échappé belle…

Découvrez d’autres photos de mon safari dans le parc national de Chitwan…

Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider

Cahier pratique

Comment y aller ?

En avion jusqu’à Katmandou. Depuis Katmandou, prendre le bus ou l’avion jusqu’à Chitwan.

Quelle est la meilleure période ?

La période à éviter s’étend de juin à septembre, période pendant laquelle la mousson rend les pistes impraticables et les observations difficiles. La saison sèche d’octobre à mars est le meilleur moment pour visiter Chitwan. La meilleure des périodes selon Surya est en février et mars.

JFMAMJJASOND

LégendePériode la plus favorablePériode favorablePériode assez favorablePériode déconseillée ou fermée

Guides d’observation

Je conseille deux guides. Pour l’ornithologie, Birds of the Indian Subcontinent de Richard Grimmett, Carol Inskipp et Tim Inskipp et Indian Mammals: A Field Guide de Vivek Menonpour les mammifères. Les deux ouvrages concernent tout le sous-continent indien.

–  o  –

Pour votre safari à Chitwan comme dans le reste du Népal (y compris pour des activités de trekking ou de tourisme), je vous conseille d’adresser votre demande de voyage sur mesure auprès de l’agence de voyage francophone avec qui je travaille au Népal. Je l’ai sélectionné pour son sérieux et sa capacité à répondre aux demandes personnalisées. Contactez Alix, Experte sur le Népal.

Proposition-surmesure-Nepal-V1

Ça vous a plu ? Je serais encore plus ravi si vous le partagiez sur vos réseaux sociaux
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
Google+
https://www.my-wildlife.com/safari-rhinoceros-chitwan/
RSS
Recevoir les nouveautés par email
SHARE
Grégory Rohart
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Aussi auteur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net

1Commentaire
  • superbe photos dans le safari du parc national du Chitwan, ca me donne envie de m’y rendre

    23 avril 2017 à 8 h 15 min

Poster votre commentaire

Close

My Wildlife vous plait ? Ça serait cool de le faire savoir sur les réseaux sociaux