Vous êtes ici >>

Au refuge Pageau, protection et remise en liberté des animaux sauvages du Québec

5
(1)

 

Le refuge Pageau près de la ville d’Amos est un refuge pour les animaux sauvages du Québec et principalement de l’Abitibi-Témiscamingue où il se trouve. Chaque année, c’est plus de 150 animaux qui sont recueillis et soignés au centre. Et si je vous en parle ici sur My Wildlife c’est qu’il ne s’agit pas d’un zoo déguisé mais bien d’un refuge qui remet les animaux en liberté quand cela est possible.

Refuge Pageau
Qu’il est grand le chemin parcouru depuis les débuts du refuge en 1986 lorsque Michel Pageau, un ancien trappeur reconnu, recueille les premiers orignaux et décide de protéger les animaux sauvages de sa région car « on constate de grands changements dans la forêt. Et ça va vite. Il y a plusieurs espèces qu’on ne voit plus. Autrefois, on avait plein de petites parulines flamboyantes. Maintenant, on n’en voit presque plus. » (Le Journal De Montréal, entrevue avec Michel Pageau, 9 janvier 2016).

Accueil, protection, soins, le refuge Pageau a aussi un rôle éducatif auprès du public.

raton laveur, refuge Pageau
Visite guidée du refuge Pageau

C’est Marie-Frédérique, guide et mamans des animaux depuis 7 ans au refuge Pageau qui me fait la visite. Et ça commence par les rapaces. Petit-duc maculé, harfang des neiges, pygargue à tête blanche, grand duc d’Amérique, chouette rayée, faucon pélerin… L’histoire est souvent la même. Percuté par une voiture ou électrocuté par une ligne à haute-tension, ils ont les ailes abîmées, fracturées, ou mal ressoudées.

Pygargue à tête blanche
Puis, nous allons voir l’enclos des louves Aïda et Moïgan, deux sœurs orphelines de 3 ans retrouvées à même le sol près d’une habitation. Constatant la portée sans trouver de tanière, il a contacté le refuge.

La louve Moïgan au refuge Pageau
Des oursons noirs arrivent chaque année au refuge Pageau consécutivement de la chasse. Leur mère est tuée, les oursons sont recueillis au refuge puis relâché dans la nature l’année suivante après la période d’hivernation.

Hirondelle à front blanc au refuge Pageau
Ratons laveurs, renards roux, renards arctiques, putois, coyotes, loutres, castors, lynx du Canada, cerfs de Virginie, orignaux et nombreux oiseaux complètent les animaux recueillis. Leur nombre peut varier de 70 à 200 selon les accueils et réintroductions en milieu naturel.

Porc-épic, refuge Pageau
Chewbaka, la mascotte du refuge Pageau

Chewbaka, le porc-épic est un peu la mascotte du refuge Pageau. Ici tout le monde l’aime bien et il aime tout le monde également. Trop imprégné par les hommes, il ne peut être relâché. Le refuge en profite alors pour faire de l’éducation auprès des visiteurs. Ils sont encore trop nombreux à croire que le porc-épic lance ses « piquants ». C’est souvent plus facile à croire que d’accepter que son chien attaque le porc-épic.

Poie-Chiche, le tétra du Canada relâché le 25 juillet 2017
Pois chiche, le tétra du Canada bientôt relâché

Pois Chiche est un autre résident du refuge Pageau. Au centre depuis un an, le tétra du Canada est arrivé orphelin après que sa mère soit frappée par une voiture. Une histoire finalement classique chez de nombreux animaux recueillis au refuge. A mes yeux, Pois Chiche est à lui seul le symbole du refuge du Pageau car en ce 25 juillet, l’équipe du centre organise sa relâche. Malheureusement, la remise en liberté a échoué. « Pois Chiche ne volait pas bien » me dira plus tard Marie-Frédérique. En attendant qu’elle réaprenne à voler correctement, elle a été placée sur le site clôturé du refuge qui lui donne plus d’espace et de possibilité de voler que sa précédente volière. D’ici quelques temps, Pois Chiche retrouvera la liberté comme les cinq autres libérations réussies (4 faucons émerillons et un butor d’Amérique) depuis mon passage.

Si vous avez lu tout l’article c’est que la faune du Québec vous intéresse. Je vous propose d’aller lire maintenant mon article sur les animaux du Québec. Il présente les principaux mammifères, oiseaux et reptiles du Québec et les lieux pour les observer dans leur milieu naturel.

 

[fb_plugin video href=https://www.facebook.com/127944050626001/videos/1454977451255981/ autoplay=true ]

 

Informations pratiques

Visite-guidée ou visite libre ?

Le refuge Pageau peut se visiter librement ou en visite guidée. On distingue alors la visite guidée classique et la VIP.

Si c’est votre première visite, je vous conseille fortement la visite guidée qui vous permettra d’en savoir beaucoup plus sur les missions et le travail du refuge. La visite VIP permet en plus d’assister au nourrissage des animaux.

Prix d’entrée (taxe en supplément)

Adulte : 15,65$
Étudiants / 65 ans et plus : 15% de rabais
12 à 16 ans : 12,18$
3 à 11 ans : 8,48$
Moins de 3 ans : Gratuit

Visite VIP Version courte (environ 2h30)
50,00$/personne à partir de 3 personnes
Maximum 6 personnes
Inclus : Visite du refuge, de la pouponnière et donner une collation à certains pensionnaires.
Réserver minimum 48 heures d’avance

Visite VIP Version longue (environ 4h)
100,00$/personne à partir de 2 personnes
Maximum 4 personnes
Inclus : Visite du refuge, des installations d’isolement, de l’atelier de travail, de la pouponnière et donner une collation à certains pensionnaires.
Réserver minimum 48 heures d’avance

Plus d’infos : https://fr.refugepageau.ca.

A lire

J’ai entendu pleurer la forêt : Michel Pageau, trappeur, la biographie de Françoise Perriot.

Comment s’y rendre ?

Vol international jusque Montréal puis vol interne jusque Amos.

Recherchez votre billet d'avion

 

Quels guides naturalistes ?

Pour l’ornithologie, la bible est le The Sibley Field Guide to Birds of Eastern North America pour les oiseaux de l’est de l’Amérique du Nord. Il y a aussi une version qui engloble également les oiseaux de l’ouest nord américain, le The Sibley Guide to Birds. Il est aussi disponible en application IOS et Android.

Voici le guide de référence sur les cétacés : Mammifères marins du monde aux éditions Delachaux. Sinon si vous envisagez d’observer d’autres espèces au Québec, l’ouvrage Mammifères du Québec et de l’est du Canada est une option intéressante également.

Pour les mammifères : Mammifères du Québec et de l’Est du Canada.

Québec, les clés pour bien voyager : Un guide naturaliste générique basé sur les expériences de voyage en pleine nature. Un guide et une collection que je recommande.

Plus d’infos

Pour organiser votre voyage au Québec et dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue :

Partage et épingle mon article sur Pinterest

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 1

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

2 commentaires au sujet de “Au refuge Pageau, protection et remise en liberté des animaux sauvages du Québec”

  1. Hello, je vous conseille également le refuge faunique Marguerite-D’Youville à Île Saint-Bernard au Québec. Une vrai source de savoir et un accueil fantastique. En tout merci pour vos infos
    Au plaisir
    Julie

    Répondre

Laisser un commentaire

1 Share
Share via
Copy link