Vous êtes ici >>

Sur les traces de l’orignal dans la Réserve faunique de Matane

5
(5)

 

Lors de mon dernier roadtrip au Québec, j’ai découvert la réserve faunique de Matane et je me suis mis sur les traces de l’orignal, l’un des mammifères emblématiques du Québec avec l’ours noir et les baleines.

La réserve faunique de Matane se trouve en Gaspésie. Elle couvre 1275 km² et se divise en 6 parcelles. J’ai exploré la zone de l’auberge des Chics-Chocs où la chasse est strictement interdite. La découverte de cette partie de Matane est réservée aux clients de l’auberge.

Le point de RDV est donné sur le parking de d’hôtel & Cie à Saint-Anne le long du fleuve Saint-Laurent. Personne ne rejoint l’auberge des Chics-Chocs avec sa voiture, c’est interdit. On y va en bus.

La réserve faunique de Matane est le secteur au Québec où la concentration d’orignaux est la plus forte. On trouve environ 4000 orignaux dans la réserve. On dit même que la concentration est encore plus spectaculaire autour de l’auberge.

Sur les traces de l'orignal, réserve faunique de Matane
L’approche des orignaux

L’observation des orignaux, l’élan américain, se réalise à pied, le plus souvent en hors-piste, en petit groupe guidé et en silence. Aucune sortie ne peut garantir l’observation d’orignaux mais dans les faits j’ai pu en croiser à chaque fois, jusqu’à 8 observations en 3h00.

« Il est important d’approcher en silence en réalisant des gestes calmes pour ne pas effrayer l’animal » précise Claude Duguay, guide à l’auberge, au moment où nous partons.

L’orignal étant un animal flegmatique, il ne faut pas s’attendre à la voir courir devant nous. Il faut donc scruter les moindres mouvements et bruits de la forêt. Et repérer les signes : une empreinte dans la terre, des déjections, des branches cassées…

Sur les traces de l'orignal, réserve faunique de Matane
Sur les traces de l'orignal, réserve faunique de Matane
Sur les traces de l'orignal, réserve faunique de Matane

Photo du haut : Jacques Kéroack du triptyque.

L’animal aime les sapinières à bouleau blanc ou jaune. Autour de l’auberge des Chics-Chocs, il est bien servi. En ce début du mois de septembre, c’est le début de la période de rut. Les orignaux sont plus actifs, plus bruyants aussi.

La vue de l’orignal est mauvaise. Il est inutile de se camoufler en portant des vêtements kaki, les orignaux ont une mauvaise vue.Ils ont par contre un odorat et une ouïe très développés.

Sur les traces de l'orignal, réserve faunique de Matane
Les mères et leur faon

Ma première observation fut réalisée le premier jour. A l’arrivée du bus, j’avais pu voir une femelle orignal à travers la vitre du véhicule. A peine installé dans ma chambre, je me décidais à aller sur les traces de l’orignal. Avec l’aide d’un employé de l’auberge, nous suivons les traces de l’orignal. Des fougères ont été écrasées. Nous ne tardons pas à nous tenir à une trentaine de mètres d’une femelle et de son faon. Il est très facile de distinguer mâle et femelle. La femelle n’a pas de panache, les bois de l’orignal.

Toutes les femelles observées lors de mon séjour à l’auberge des Chics-Chocs avaient un faon avec elles. L’orignal n’a qu’une portée par année. En général, 1 ou 2 naissances, parfois trois, fin mai ou début juin après une gestation de 240 à 246 jours.

Sur les traces de l'orignal, réserve faunique de Matane
Les mâles Corvett et Baveux

L’orignal est un animal solitaire sauf en hiver et en période de rut. C’est justement la période du rut qui démarre en septembre lors de mon passage dans la réserve faunique de Matane. Mâles et femelles ont tendance à se rapprocher, ce qui explique cette densité exceptionnelle d’orignaux. On dirait qu’ils se sont donnés rdv près de l’auberge.

Deux mâles ne se quittent pas : Corvette et Baveux. Facilement reconnaissable à leur panache, les guides ont donné des noms aux mâles. Les femelles étant beaucoup plus difficile à différencier, aucun nom ne leur est donné.

Baveux est un mâle en pleine force de l’âge. Il pèse environ 600 kg. C’est un gros mâle. Il a déjà perdu ses velours. Il s’en est débarrassé en frottant ses panaches contre les troncs d’arbre. C’est un signe que la période du rut est en cours. Corvett est un mâle plus âgé. Plus calme, il n’avait pas encore perdu ses velours lors de mes observations. Ces deux là ne se quittaient pas. Quelques jours plus tard, il n’y a aucun doute qu’ils se sont affrontés pour déterminer qui des deux mâles pourraient se reproduire avec les femelles sur le territoire. Pendant cette même période, les femelles poussent des bramements  assez nasillards pour inviter le mâle. Ce dernier répondant par un mugissement éraillé.

De décembre à février, les mâles perdent complètement leur panache. Il repousse au printemps et durant tout l’été.

Chaque observation fut unique. Être parfois à seulement 15 mètres des orignaux et les observer tranquillement en silence fut un privilège énorme. J’espère que vous pourrez vivre des expériences aussi fortes sur les traces de l’orignal du Québec. Prochaine étape : l’île Bonaventure pour découvrir la colonie de fous de bassan.

Sur les traces de l'orignal, réserve faunique de Matane
Cahier Pratique

Comment s’y rendre ?

Vol direct Paris – Québec toute l’année avec Air Transat. En saison (mai à octobre), des vols directs partent également de province depuis Bâle-Mulhouse, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice et Toulouse.

Recherchez votre vol vol Air Transat avec notre comparateur

Recherchez votre billet d'avion

 

Avec qui partir au Québec ?

Pour votre voyage naturaliste au Canada (ouest Canadien, Québec et est Canada),  je vous conseille d’adresser votre demande de devis sur mesure auprès de l’agence de voyage locale francophone avec qui je travaille au Canada. Je l’ai sélectionnée pour son sérieux et sa capacité à répondre aux demandes personnalisées. Authentik Canada propose aussi des formules packagées avec ou sans location de véhicules (voiture, van aménagé et campin-car).

Où dormir dans la réserve faunique de Matane ?

J’ai dormi à l’auberge des Chics-Chocs, une auberge confortable et chaleureuse. Réservation auprès de la SEPAQ.

Auberge des Chic-Chocs, réserve faunique de Matane, Québec.
Quels guides naturalistes ?

Pour l’ornithologie, la bible est le The Sibley Field Guide to Birds of Eastern North America pour les oiseaux de l’est de l’Amérique du Nord. Il y a aussi une version qui engloble également les oiseaux de l’ouest nord américain, le The Sibley Guide to Birds. Il est aussi disponible en application IOS et Android.

Voici le guide de référence sur les cétacés : Mammifères marins du monde aux éditions Delachaux. Sinon si vous envisagez d’observer d’autres espèces au Québec, l’ouvrage Mammifères du Québec et de l’est du Canada est une option intéressante également.

Québec, les clés pour bien voyager : Un guide naturaliste générique basé sur les expériences de voyage en pleine nature. Un guide et une collection que je recommande.

Plus d’infos

Pour organiser votre voyage au Québec, je vous invite à consulter les sites web suivants :

  • quebecoriginal.com: le site touristique officiel du Québec.
  • quebecmaritime.ca: toutes les informations touristiques du Bas Saint-Laurent, la la Gaspésie, de la Côte Nord et des îles la Madeleine.
  • sepaq.com: le site des parc nationaux du Québec et des réserves gérées par la SEPAQ
  • aventurequebec.ca: des centaines d’activités nature et de plein air pour découvrir le Québec au sein de l’association Aventure Ecotourisme Québec.

Partage et épingle l’article sur Pinterest

 

matane-pinterest-02
matane-pinterest-03
matane-pinterest-04
matane-pinterest-01

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 5

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Orignal

Laisser un commentaire

162 Shares
Share via
Copy link