Vous êtes ici >>

Ornithologie au parc national Keoladeo

5
(4)

 

Le parc national Keoladeo au Rajasthan est un paradis pour les oiseaux. Ce sanctuaire ornithologique n’était pas au programme de mon voyage en Inde mais comme il se trouve près de la gare de Bharatpur où j’avais un train à prendre pour Sawai Madhopur près de la réserve de tigres de Ranthambore, je me suis dit qu’il fallait y faire un tour. Récit de ma demi-journée ornithologique au parc national Keoladeo.

Parc national Keoladeo
Un peu d’Histoire

Le parc national Keoladeo aussi connu sous les noms de parc national Keoladeo Ghana ou simplement comme sanctuaire d’oiseaux de Bharatpur est une zone humide artificielle de 29 km². A l’origine, c’est une simple terre de savane transformée en zone humide par le maharaja de Bharatpur. Rapidement, des milliers d’oiseaux arrivèrent. C’est ainsi que naquit l’une des plus importantes zones de chasse d’Inde. Anglais et hauts dignitaires venaient y tirer le canard.

La réserve de chasse fut convertie en sanctuaire en 1956. En 1981, Keoladeo devient un site Ramsar. L’année suivante, il est déclaré parc national et il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial en 1985.

Héron pourpré, Parc national Keoladeo
L’écosystème du parc national Keoladeo est une zone humide comprenant une mosaïque de prairies, forêts, marécages boisés et lacs.

Aujourd’hui, le parc national Keoladeo abritent 375 espèces d’oiseaux (dont 230 résidentes et la rare grue de Sibérie), 27 espèces de mammifères, 379 espèces florales, 50 espèces de poissons, 13 espèces de serpents, 5 espèces de lézards, 7 espèces d’amphibiens, 7 espèces de tortues et une variété d’autres invertébrés.

Comment visiter le parc national Keoladeo ?

L’entrée du parc national se trouve sur la route Agra Jaipur. L’entrée est payante 400 INR lors de mon passage en décembre 2016. Je conseille fortement de prendre un guide ornithologique, en tout cas le premier jour de la visite. Comme je suis resté une demi-journée, je n’ai pas eu à réfléchir. De mémoire, c’est 200 INR. Notez que les caméras vidéo sont aussi payantes. Pour les photos c’est gratuit.

Parc national Keoladeo
Il y a 4 modes de transport possibles pour visiter le parc :

  • La marche
  • La bicyclette (40 INR la demi-journée)
  • Le Rickshaw (50 INR pour 2 personnes par heure)
  • Le Tonga (transport de chevaux) (150 INR pour 6 personnes par heure)

La voiture ou les véhicules motorisés sont interdits.

Parc national Keoladeo
Quel mode de déplacement privilégier ?

La bicyclette est pour moi le meilleur compromis. Le parc national Keoladeo est grand. On y perd trop de temps en ne faisant que marcher. Les rickshaw et les tongas ne peuvent pas aller sur tous les chemins et doivent se cantonner aux axes principaux. A vélo, on va où on veut et on pilote son engin. On peut donc s’arrêter plus vite si on voit un oiseau à photographier.

Tandales indiens, Parc national Keoladeo
Mes observations ornithologiques

C’est bien entendu le vélo que j’ai choisi pour explorer le parc national Keoladeo. La meilleure période pour visiter le site est l’hiver d’octobre à mars et parait-il que décembre et février sont les meilleurs mois pour la visibilité.

La densité des oiseaux est fortement dépendante de la mousson. Si la sécheresse sévit, les marécages ne se remplissent pas d’eau et les oiseaux ne prolifèrent pas dans la zone. En 2016 et les années précédentes, les ornithologues ont constaté une baisse du nombre d’oiseaux. 2017 a été une bonne année.

Grèbe castagneux, Parc national Keoladeo
Au final, je ne suis resté que trois heures dans le parc national et en pleine journée. Autant vous dire tout de suite que ce n’est pas assez et pas au bon moment non plus. Je suis parti frustré. Sans être ornithologue, on peut facilement rester la journée dans le parc national Keoladeo. Alors un ornithologue…

Aigrette intermédiaire
Le tandale indien est l’oiseau que j’ai le plus observé. On le voit en grand nombre autour de ses nichoirs. En décembre, il y a plein de jeunes aussi. Sinon, j’ai aussi vu de nombreuses espèces de héron : héron pourpré, grande aigrette, aigrette intermédiaire, héron garde-bœufs et héron cendré. J’ai aussi pu voir l’anhingidae roux qui peut faire penser à un héron de par son cou allongé mais qui n’en n’ai pas un. L’anhingidae est un amateur de serpents. Autre espèce aux plumes foncés : le cormoran indien. Je l’ai vu autour des lacs. Dans le même écosystème, j’ai pu observer des grèbes castagneux, un groupe de dendrocygne siffleur (je ne pense pas qu’il s’agissait de fauve), une gallinule poule-d’eau, un groupe de foulques macroules, un râle à poitrine blanche que je rencontrais pour la première fois.

Martin chasseur de Smyrne
Dans un sous-bois, j’ai pu photographier un martin-chasseur de Smyrne assez commun en Inde. Dans les prairies, j’ai rapidement observé de loin deux grues antigones. Je n’ai pas pu prolonger mon observation. Un train m’attendait en gare de Bharatpur pour aller au parc national de Ranthambore.

Je suis parti frustré mais le parc national Keoladeo est sur ma liste si je reviens en Inde pendant l’hiver.

Grue antigone, Parc national Keoladeo
Côté pratique

Comment y aller ?

Par le train comme moi jusque la gare de Bharatpur.

Par l’avion. Vol international jusque Delhi, puis vol interne jusque Agra. Il restera alors moins de deux heures en voiture pour rejoindre le parc national Keoladeo. Le train est aussi une option.

Recherchez votre billet d'avion

 

Quelle est la meilleure période ?

Le parc national est ouvert comme ceci :

Hiver : de 6h30 à 17h00

Été : de 6h à 18h

JFMAMJJASOND
LégendePériode la plus favorablePériode favorablePériode assez favorablePériode déconseillée ou fermée

Guides d’observation

En ornithologie, la référence est le guide Birds of the Indian Subcontinent de Richard Grimmett, Carol Inskipp et Tim Inskipp. C’est celui que j’ai utilisé en Inde. Une application est aussi disponible mais tant qu’elle ne sera pas mise à jour, je la déconseille car on ne peut faire une recherche qu’en tapant le nom de l’espèce en anglais ou en latin. Lorsque l’on ne connait pas l’oiseau en question, c’est loin d’être pratique !

Du côté des mammifères, je conseille vivement l’ouvrage Indian Mammals: A Field Guide de Vivek Menon.

–  o  –

Pour votre safari tigre à Kanha comme dans le reste de l’Inde (y compris pour des activités de trekking ou de tourisme), je vous conseille d’adresser votre demande de voyage sur mesure auprès de l’agence de voyage francophone avec qui je travaille en Inde. Je l’ai sélectionné pour son sérieux et sa capacité à répondre aux demandes personnalisées. Contactez Clémentine, Experte sur l’Inde.

Partage et épingle mon article sur Pinterest

 

Ornithologie au parc national Keoladeo
Ornithologie au parc national Keoladeo
Ornithologie au parc national Keoladeo

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 4

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Laisser un commentaire

0 Shares
Share via
Copy link