Les animaux de Namibie en 50 photos

Les animaux de Namibie en 50 photos

Les animaux de Namibie en 50 photos

Quand on s’imagine la faune africaine, beaucoup de gens pensent d’abord aux félins ou encore aux fameux Big 5, les 5 mammifères africains que tous les voyageurs veulent voir et photographier (lion, léopard, éléphant, rhinocéros noir et buffle). On peut les voir en Namibie mais pas dans les mêmes réserves. Le buffle est par exemple absent du parc national d’Etosha, le plus grand sanctuaire animalier de la Namibie. Les animaux de Namibie comptent de nombreuses espèces différentes et comprend 200 espèces de mammifères, 645 espèces d’oiseaux, 250 espèces de reptiles, plus de 6 300 insectes différents dont 1/4 sont endémiques.

 

Lors de mon dernier voyage en Namibie avec Terres d’Aventure, j’ai découvert plusieurs parcs nationaux et réserves : Daan Viljoen Game park, le parc national d’Etosha, le parc national du plateau de Waterberg, le gigantesque parc national du Namib-Naukluft et la réserve de Cape Cross. Chaque écosystème est unique. Présentation.

Tisserin à tête rousse

Tisserin à tête rousse au Daan Viljoen Game Park

Daan Viljoen Game Park est une réserve de 40 km² à environ 24 kilomètres à l’ouest de Windhoek dans les montagnes désertiques du Khomas Hochland. On n’y trouve pas d’animaux dangereux. Il est donc possible d’y marcher (3 sentiers de marche de 3, 9 et 34 km). Gnous, élans, girafes, zèbres des montagnes, bubales, autruches et plus de 200 autres espèces d’oiseaux y vivent en totale liberté. Sans doute pas la plus intéressante des réserves mais elle constitue une bonne entrée en matière après l’atterrissage à Windhoek.

Oryx, springboks et autruche

Oryx, springboks et autruche sur un point d’eau du parc national d’Etoha

Le parc national d’Etosha couvrant 22 275 km² est composé en son centre d’un pan qui se remplit d’eau en saison des pluies. C’est le parc national de Namibie abritant le plus d’espèces : 114 pour les mammifères et 340 pour les oiseaux. Les points d’eau sont nombreux et garantissent les meilleures observations. Les animaux se succèdent pour venir s’abreuver. Les antilopes dont sa majesté l’oryx se partagent l’espace mais si un groupe d’éléphants arrivent, tout le monde déguerpit, y compris les félins. A noter que les points d’eau près des camps sont éclairés la nuit et offrent un spectacle extraordinaire de la vie sauvage.

Dik-dik

Dik-dik dans la dense forêt du parc national du Waterberg

Le parc national de Waterberg d’une superficie de 405 km² contient le plateau de Waterberg, un plateau de grès de 50 km de long sur 16 km de large difficile d’accès en raison de la dense végétation. C’est pour cette raison que plusieurs espèces rares y vivent sans être préoccupées par le braconnage comme le rhinocéros noirs (mais aussi blancs) dont des projets de réintroduction dans le Damaraland ont été menés à la fin des années 80. Le parc comprend aussi le rhinocéros blanc, l’antilope rouanne et l’hippotrague noir. Il reste difficile de les observer. L’exploration du parc national avec son véhicule est interdite. En 2003, lors de mon premier passage, j’avais découvert le sanctuaire par un safari organisé par les bureaux du parc. En 2016, c’est à pied que je suis monté sur le plateau. A ma grande surprise, j’ai pu croiser des dik-diks, damans des rochers, phacochères et de nombreux oiseaux.

Otaries à fourrure du Cap

Cape Cross, la plus grande colonie d’otaries à fourrure du Cap

La réserve de Cape Cross comprend la plus grande colonie d’otaries à fourrure (Arctocephalus pusillus) de la Namibie. La colonie vit à l’année mais c’est en novembre et décembre que leur nombre est le plus important avec environ 200 000 individus. Les mâles arrivent vers la mi-octobre pour la reproduction. C’est un moment où les combats, poitrine contre poitrine, sont légions. Ainsi vont les mâles pour se constituer leur harem qui peut aller jusqu’à plus de 50 femelles. Les femelles donnent naissance en même temps vers la fin novembre après une période de gestation de 8 mois. Le taux de mortalité infantile est de 30%. En cause la prédation des chacals à chabraque et des hyènes brunes. Dès l’âge de 8 mois, les jeunes vont dans l’océan pour leur première pêche. Une otarie à fourrure du Cap, une fois adulte, peut ingurgiter 270 kg de poisson par an. Observer la colonie est un grand moment de vie sauvage. Il ne se passe pas une seconde sans que des individus s’accrochent pour une question de territoire, ça beuglent dans tous les sens, sans parler de l’odeur nauséabonde des excréments et des otaries décédées. Si vous êtes sensibles, un peu de baume du tigre sous les narines vous fera grand bien !

Daman des rochers

Daman des rochers, Spitzkoppe, Namib Naukluft

Le parc national du Namib Naukluft est le plus grand parc national de Namibie avec près de 50 000 km² de superficie. Il englobe une partie du désert du Namib dont la partie la plus visitée est Sossusvlei et ses magnifiques dunes orangées et les montagnes du Naukluft. En raison de son climat désertique, le parc national dispose d’une faune adaptée à son environnement. Dans le désert du Namib, oryx, spingbok et autruche sont observés fréquemment. Les montagnes du Naukluft sont l’habitat du zèbre de Hartmann, du koudou, du phacochère, des damans des rochers, des colonies de babouins et du léopard, même s’il reste difficilement visible. Plus de 200 espèces d’oiseaux ont été recensées dans le parc national. A quelques kilomètres du Namib Naukluft national park, Walvis Bay est un paradie pour les ornithologues. Les flamants roses et nains s’y rassemblent par milliers tout comme de nombreux oiseaux de rivage en migration (pluvier argenté, grand gravelot, tournepierre à collier, sterne huppée, sterne des baleiniers, avocette élégante…).

Flamant rose

Plus de 100 000 flamants roses et nains re rassemblent chaque année dans les eaux peu profondes de Walvis Bay.

La Namibie compte bien d’autres parcs nationaux, très différents de par leur écosystème à ceux que je viens de vous présenter. Je pense particulièrement au Khaudum national park et à tous les sanctuaires de la bande de Caprivi. J’espère pouvoir m’y rendre dans futur pas trop lointain.

Plus de photos

En attendant, voici plus de photos des animaux de Namibie que j’ai principalement photographié avec le Fujifilm X-T2 que je testais avec l’objectif Fujinon XF 100-400mm f/4.5-5.6 R LM OIS WR.

previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider

Comment s’y rendre ?

Vol international jusque Windhoek.

 

Recherchez votre billet d'avion

Guides d’observation

AppStoreLes références :

Guide de Voyage

Mon conseil : le Lonely Planet.

Partage et épingle mon article sur Pinterest

 

Ça vous a plu ? Je serais encore plus ravi si vous le partagiez sur vos réseaux sociaux
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
Google+
https://www.my-wildlife.com/animaux-de-namibie-50-photos/
RSS
Recevoir les nouveautés par email
SHARE
Grégory Rohart
Grégory Rohart

Je m'appelle Grégory et je suis l'auteur de ce blog sur les safaris, l'ornithologie et l'observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

2 Commentaires
  • Superbe ! Nous n’avions pas eu la chance de voir des éléphants, je me console avec tes photos 🙂

    9 mars 2017 à 18 h 32 min

Poster votre commentaire

1 × cinq =

Close

My Wildlife vous plait ? Ça serait cool de le faire savoir sur les réseaux sociaux