Mes 8 spots favoris pour observer les macareux moines et autres oiseaux d’Islande

Mes 8 spots favoris pour observer les macareux moines et autres oiseaux d’Islande

Le macareux moine est l’oiseau emblématique d’Islande. C’est qu’il est unique. Il est beau, coloré, exotique, affectueux, querelleur même avec ses congénères ou d’autres espèces. Sa démarche maladroite lui donne un aspect comique et lui a attribué le surnom d’oiseau clown. C’est l’oiseau de mer préféré des humains.

En Islande, la population de macareux moine est estimée entre 2 et 3 millions d’individus, ce qui représente 40 à 50% de la population totale qu’on ne trouve qu’en Europe du nord. Le Macareux moine ne peut s’observer aisément que sur les falaises où il niche pendant la période de reproduction de fin avril à mi-août environ.

Limiter les oiseaux islandais au macareux moine est réducteur. Plus de 360 espèces d’oiseaux ont été répertoriées mais 124 y sont observées régulièrement. Parmi elles, 75 espèces s’y reproduisent.

Après trois voyages en Islande, je partage avec vous mes 8 plus beaux spots pour observer les macareux moines et autres oiseaux d’Islande.

 

1 – Iles Vestmann

Sur l’île d’Heimaey, la seule habitée de l’archipel des îles Vestmann au sud de l’Islande, la chance de voir des macareux moines est assez importante sur les falaises sous le Heimaklettu (283 m) au nord de l’île et peu après la plage de Vikin au sud cette fois-ci. Sinon en nous baladant le long de la mer au nord-ouest de l’île, on a pu observer chevaliers gambettes, huitriers pie, eiders à duvet et pétrels fulmar.

Fulmar boréal

Fulmar boréal

2 – Plage de Vík et péninsule de Dyrhólaey

Macareux moines et sternes arctiques fréquentent la plage de Vík et la péninsule de Dyrhólaey, deux lieux très proches l’un de l’autre. On peut aussi y voir des pétrels fulmars ou des pluviers dorés. A noter que la zone de nidification des sternes arctiques à Dyrhólaey est fermée en mai et juin pour la tranquillité des oiseaux.

Sterne arctique

Sterne arctique

3 – Jökulsárlón

Les voyageurs fréquentent Jökulsárlón pour ses icebergs qui se décrochent du glacier Breiðamerkurjökull. Mais si on y regarde de plus près, on peut observer une grande quantité d’oiseaux : eider à duvet, harelde boréale et arlequin plongeur près des icebergs. Dans l’intérieur des terres et le long de l’embouchure, les sternes arctiques font des va-et-vients avec un poisson dans la bouche. Des phoques sont régulièrement observés dans l’estuaire.

Arlequin plongeur

Arlequin plongeur

4 – Borgarfjörður Eystri

Au nord des fjords de l’est de l’Islande, une route de bout du monde conduit au petit port d’ Hafnarhólmi. Derrière celui-ci, une petite péninsule abrite une réserve ornithologique. C’est un excellent spot pour y observer le macareux moine, l’eider à duvet, le pétrel fulmar et la mouette tridactyle. Sur la route pour nous y rendre, nous avons pu observer un troupeau de rennes et des lagopèdes alpins.

Macareux moine

Macareux moine

5 – Lac Mývatn

Le lac Mývatn est un haut lieu ornithologique pour les oiseaux, les canards en particulier même si le principal intérêt touristique demeure l’activité volcanique et géothermique des environs. Un bon spot est de se rendre près du musée aux oiseaux. En plus du musée, on y trouve un bar et une cache pour photographier les oiseaux. En hiver, le lac abrite cygne chanteur, garrot d’Islande, harle bièvre et colvert. En mai et juin, c’est le moment le plus intéressant pour les canards. Au tableau des observations, vous pourrez mettre le fuligule morillon, le fuligule milouinan, le canard siffleur, la sarcelle d’hiver, le harle huppé, le garrot à œil d’or ou encore le plongeon huard et catmarin. Faucon Gerfaut, hibou des marais et grèbes esclavons sont aussi observés de même que chevaliers gambettes ou barges rousses.

Il y a un journal de bord au musée où les ornithologues peuvent enregistrer leurs observations et découvrir ce que les autres ont vu.

Harle huppé

Harle huppé

6 – Svarfaðardalur bird reserve

Non loin de Dalvík, la réserve de Svarfaðardalur n’est pas un lieu touristique. On n’y trouve que des ornithologues. C’est la plus ancienne zone de protection des zones humides d’Islande. Elle couvre l’ensemble des marais de la basse vallée de Svarfaðardalur. Un chemin éducatif et une cache permettent d’observer les oiseaux. Lors de mon passage, j’ai pu photographier des barges rousses et observer de nombreux canards siffleurs et cygnes chanteurs. A quelques kilomètres, l’île de Hrísey est réputée pour l’observation des macareux moines, de l’eider à duvet et des sternes arctiques mais je ne m’y suis pas rendu par manque de temps. A partir de Dalvík, on peut aussi faire des safaris pour observer les baleines.

Barge rousse

Barge rousse

7 – Látrabjarg

La falaise de Látrabjarg est le meilleur spot en Islande pour observer le macareux moine. Des millions d’oiseaux s’ébattent dans les falaises à quelques mètres des ornithologues amateurs. En plus du macareux moine, on peut aussi voir le pingouin torda, le guillemot de troïl, la mouette tridactyle, le pétrel fulmar. Le long de la piste qui mène au site, j’ai souvent observé le pluvier doré et le grand gravelot.

Le site est tellement magique que je vais prochainement consacrer un article spécifique à la falaise de Látrabjarg ainsi qu’une vidéo.

Macareux moines

Macareux moines

8 – L’île Flatey

Située dans la baie de Breiðafjörður, à 35 kilomètres au nord de Stykkishólmur, Flatey est une toute petite île plate de 2 km sur 1 km. Dans les landes, on croise assez facilement le bruant des neiges, le long de la côte, on observa en toute quiétude le chevalier gambette, la bécassine à marais et l’huitrier pie. Dans le centre du village, canard colvert et phalarope à bec étroit s’observent de très près. C’est pour moi le meilleur spot pour photographier le phalarope à bec étroit. Au nord de l’île, une grande colonie d’eider à duvet à élu domicile mais l’accès est fermé de mai à juillet. Dans le même secteur mais avant l’entrée de la réserve des macareux moines, des pétrels fulmar et des guillemots à miroir nichent dans les petites falaises. Au-delà de l’intérêt ornithologique, c’est l’un de mes endroits préférés pour la quiétude des lieux. Découvrez vite mon article sur l’île Flatey.

Phalarope à bec étroit

Phalarope à bec étroit

A ces lieux, j’aimerais ajouter quelques autres spots ornithologiques lors de mon prochain voyage en Islande :

Si vous avez d’autres lieux ornithologiques à partager en Islande, n’hésitez pas à laisser un commentaire 😉

Pour prolonger le voyage, lisez l’article de Fred et Karl sur leur roadtrip de 6 jours en Islande. Récit, belles photos et plein d’infos pratiques 😉

Cahier pratique

Comment y aller ?

Vol international jusque Reykjavik. Il y a aussi la possibilité de prolonger via des vols internes. Mais la plupart des voyageurs s’arrête à Reykjavik et loue un véhicule.

Recherchez votre billet d'avion

Cartes et guides

Pour vos observations ornithologiques en Islande, je vous conseille d’acheter :

–  o  –

Pour votre séjour ornithologique en Islande mais plus généralement pour votre voyage/trek en Islande, je vous conseille d’adresser votre demande de voyage sur mesure auprès de l’agence de voyage francophone avec qui je travaille en Islande. Je l’ai sélectionné pour son sérieux et sa capacité à répondre aux demandes personnalisées. Contactez Jean-Marc, Expert sur les voyages nature en Islande.

Partage et épingle mon article sur Pinterest

 

Ça vous a plu ? Je serais encore plus ravi si vous le partagiez sur vos réseaux sociaux
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
Google+
https://www.my-wildlife.com/mes-8-spots-favoris-pour-observer-les-macareux-moines-et-autres-oiseaux-islande/
RSS
Recevoir les nouveautés par email
SHARE
Grégory Rohart
Grégory Rohart

Je m’appelle Grégory et je suis l’auteur de ce blog sur les safaris, l’ornithologie et l’observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

2 Commentaires
  • Je rêve de retourner en Islande en été pour voir ces petits macareux qui sont si mignons. Quand je pense que dans certains restos islandais, ils le proposaient à la carte..

    16 février 2017 à 22 h 04 min

Poster votre commentaire

Close

My Wildlife vous plait ? Ça serait cool de le faire savoir sur les réseaux sociaux