Flatey, l’île aux oiseaux

Flatey, l’île aux oiseaux

L’île de Flatey, littéralement « l’île plate », est la plus grande île d’un archipel situé dans la baie de Breiðafjörður dans l’ouest de l’Islande. Flatey est réputée pour l’observation des oiseaux. La découverte de l’île n’était pas programmée lors de mon voyage en Islande en 2015. Mon trek devant être raccourci sur la péninsule d’Hornstrandir, j’avais du temps pour découvrir d’autres parties de l’Islande. Je décidais alors de prolonger d’une journée mon séjour à la falaise de Látrabjarg et de découvrir l’île de Flatey. Quelle heureuse surprise ! C’est indéniablement l’un de mes coups de cœur en Islande.

 

Flatey, le village coloré

Nous débarquons sur Flatey, petite île de 2 km sur 400 m de large au maximum, après une traversée en ferry d’environ 1 heure. Elle dispose d’une seule et unique route qui démarre au port et se termine à la sortie du village un kilomètre plus loin.

Le village de Flatey est composé d’une trentaine de maisons colorées datant de la fin du XIXe siècle lui donnant des allures de petites îles bretonnes. Rien ne laisse supposer qu’il s’agissait d’un lieu culturel et religieux important jusqu’au XIXe siècle.

FlateyLa récolte du duvet des eiders

Jusqu’au XVIIe siècle, Flatey n’avait qu’une énorme ferme sur ses terres. Après le monopole danois, les terres furent divisées en petites parcelles et vendues à une multitude de fermiers. Aujourd’hui, il ne reste que deux fermes en activité sur l’île. Si les agriculteurs avaient des vaches et des moutons, c’est bien de la mer qu’ils tiraient le plus partie : pêche aux phoques, poissons, œufs d’oiseaux de mer et duvet des eiders.

Bien qu’aucun fermier ne vous le dira ouvertement, la récolte du duvet d’eider a toujours été importante sur Flatey et dans le reste de la baie de Breiðafjörður. Tous les îlots de la région appartiennent aux exploitations individuelles qui sont tous maintenant désertés sauf Flatey. L’eider est un oiseau fidèle, envers sa compagne et son territoire. Il préfère nicher sur les îles près du rivage pour éviter les prédateurs terrestres et la région Breiðafjörður est parfaite pour lui. Tous les printemps, le couple d’eiders à duvet revient pour nidifier. A la fin de cette période, les fermiers récoltent le duvet que les canards se sont arrachés du poitrail.

Eider à duvet

Zone interdite
En raison du lien étroit qui unit les islandais et l’eider à duvet, la loi interdit la chasse du canard depuis la fin du XVIIIe siècle. A noter que du 15 mai au 15 juillet, l’extrémité Est de l’île de Flatey est interdite au public pour permettre à l’eider de nidifier tranquillement. Business is business.

Pour davantage d’informations sur ce sujet, lisez l’excellent reportage d’Atlantic Seabirds.

Chevalier gambetteLes milliers d’oiseaux de Flatey

L’île de Flatey est réputée pour l’observation des oiseaux. La raison en est simple : l’abondance de nourriture. La moitié de tous les oiseaux nicheurs en Islande pondent leurs œufs sur les îles de Breiðafjörður, environ 40 espèces différentes dont 20 sur l’île de Flatey.

Sur Flatey, la densité de limicoles est impressionnante. La bécassine des marais s’entend aisément dans le ciel. Chevaliers gambettes s’observent sur le littoral mais aussi dans les marais de skansmýri à la fin du village. C’est aussi ici que l’on peut observer en toute quiétude le phalarope à bec étroit en train de faire des ronds dans l’eau pour créer un tourbillon et faire remonter sa nourriture à la surface.

Phalarope à bec étroit

Canard colvertLes petites falaises de Lundaberg sont un bon spot pour observer les oiseaux marins (fulmar boréal, macareux moine, guillemot à miroir). Chez les canards, en plus de l’eider à duvet, Flatey accueille aussi le colvert et la sarcelle d’hiver. L’huîtrier pie, le fulmar boréal, la mouette tridactyle ou encore le bruant des neiges s’observent facilement. Sur place, on m’a fait savoir que la sterne arctique niche désormais en moins grand nombre et que le macareux moine et le guillemot à miroir ne nichent plus sur Flatey mais sur des îlots voisins. Si j’ai pu les observer tous les trois, ce n’était pas sur leur lieu de nidification. Cela reste donc à confirmer.

Sur Flatey, le temps semble s’être arrêté. C’est justement ce que j’ai apprécié. L’avifaune est nombreuse et peu farouche. Ornithologue et amateur d’ambiance insulaire, foncez et restez-y au moins une nuit. Flatey fait partie des mes 8 spots favoris pour l’ornithologie en Islande.

Fulmar boréal

Guillemot à miroirCahier pratique

Comment y aller ?

On accède à Flatey par ferry sur la voie qui relie Brjánslækur à Stykkishólmur. La voiture peut-être chargée sur le ferry mais ne peut pas débarquer à Flatey. Le personnel du bateau gare alors la voiture sur le parking de l’un des deux ports pendant votre séjour sur l’île de Flatey. Possibilité de prendre le ferry du matin, de faire un stop de 6 heures environ et de quitter l’île. Plus d’infos : www.seatours.is.

Recherchez votre billet d'avion

Où dormir ?

  • Hôtel Flatey : situé dans le centre du village, c’est le seul hôtel de l’île. Il y a aussi un excellent restaurant, là aussi, l’unique de l’île.
  • Krákuvör : Chambre sommaire et camping à la ferme (Tel : +354 438-1451)
  • Sur mon autre blog I-Voyages, j’ai écrit un article de test de 13 hôtels en Islande. Il pourra vous intéresser notamment si vous souhaitez faire le tour de l’Islande en roadtrip.

Cartes et guides

Plus d’infos sur Flatey : www.flatey.com (en islandais – Merci Google Translate).

–  o  –

Pour votre séjour ornithologique en Islande mais plus généralement pour votre voyage/trek en Islande, je vous conseille d’adresser votre demande de voyage sur mesure auprès de l’agence de voyage francophone avec qui je travaille en Islande. Je l’ai sélectionné pour son sérieux et sa capacité à répondre aux demandes personnalisées. Contactez Jean-Marc, Expert sur les voyages nature en Islande.

Partage et épingle mon article sur Pinterest

 

Ça vous a plu ? Je serais encore plus ravi si vous le partagiez sur vos réseaux sociaux
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
Google+
https://www.my-wildlife.com/flatey-ile-aux-oiseaux/
RSS
Recevoir les nouveautés par email
SHARE
Grégory Rohart
Grégory Rohart

Je m’appelle Grégory et je suis l’auteur de ce blog sur les safaris, l’ornithologie et l’observation animalière. Si comme moi, vous adorez la nature, suivez mes conseils et inspirez-vous de mes carnets de safari pour voyager en découvrant la vie sauvage. Aussi fondateur des blogs www.i-voyages.net et www.i-trekkings.net. Mes photos sont sur www.gregoryrohart.com.

2 Commentaires
  • Sympa, cette découverte de l’île aux oiseaux en Islande. En plus, avec un temps qui n’avait rien d’islandais 😉
    Les flous de premier plan permettent de bien mettre en valeur les oiseaux.

    27 janvier 2017 à 16 h 36 min

Poster votre commentaire

Close

My Wildlife vous plait ? Ça serait cool de le faire savoir sur les réseaux sociaux